Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 12:05

Philippe Labro a été, dans les Années 80, un des journalistes les plus élégants de la télévision. Ses choix vestimentaires trahissaient le connaisseur. Les influences étaient multiples, essentiellement anglo-saxonnes : Scott Fitzgerald, Fred Astaire, Cary Grant, John Kennedy. Avec ça, des yeux à la Paul Newman… On pouvait bien le trouver un peu poseur, son charme excusait tout.

Quelle surprise, alors, de le revoir récemment à la télévision le col de la chemise ouvert, les pans de la cravate ballants ! La 164° façon de nouer sa cravate selon Mosconi (Les 188 façons de nouer sa cravate, Flammarion) n’avait vraiment pas besoin d’une telle illustration !

Quand Fred Astaire portait une cravate dénouée, c’était pour la photo.

 

 

La cravate, on la met comme il faut ou on ne la met pas. Toute dérogation à  cette règle est critiquable car elle témoigne d’une incapacité à assumer son choix jusqu’au bout. Si vous avez l’air emprunté avec votre cravate nouée, la faute n’en incombe pas à la cravate : cherchez ailleurs. Le nœud desserré façon Taddeï n’est en tout cas pas la solution.

 

 

« La cravate dénouée se rencontre avec une fréquence particulière chez ceux qui ont accumulé stress et fatigue », écrit Mosconi.

Philippe Labro a traversé, on le sait, une grave dépression. Il dit en être sorti. Cette cravate dénouée  fait craindre la rechute.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories