Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 17:45

L’esthétique est une affaire de proportions. Il est un phénomène qui nie allègrement cet axiome et dont la longévité me laisse pantois, celui des montres surdimensionnées :


Ralf Schumacher

 
La cause de cet engouement m’échappe. Qu’un des premiers critères dans le choix d’une montre soit que sa taille s’adapte au poignet paraît une évidence. Mes parents m’avaient offert pour ma communion solennelle une montre d’adulte. J’avais 12 ans et je me lamentais que mon poignet soit encore trop petit pour elle. Elle avait – elle a – un diamètre de 33 mm ...

Les montres surdimensionnées ont été conçues pour des usages spécifiques : les plongeurs ou les aviateurs les portaient par-dessus la manche de leurs combinaisons ou de leurs blousons pour avoir constamment sous les yeux une heure facilement lisible. Mais pour notre usage quotidien, de quelle utilité peut être un cadran surdimensionné ?

Ces montres sont laides pour la raison que j’ai dite (la transgression de la loi d’harmonie). Elles ne sont pas pratiques – trop volumineuses pour glisser sous la plupart des poignets de chemise. Elles sont lourdes  et très exposées aux chocs.

Si encore leurs adeptes les portaient à la façon d’Agnelli, c’est-à-dire par-dessus le poignet de chemise !

 

 

Pourquoi donc ce succès ? Je hasarderai trois hypothèses :

Parce qu’avec elles, on en a pour son argent. Sans commentaire nécessaire.

Parce que, à leur manière (pataude, monstrueuse), elles introduisent dans l’uniforme men in black de la plupart de nos contemporains un élément de fantaisie.

Parce que, par leurs proportions et leur pedigree sportif, portées avec un costume, elles font exploser les codes de l’élégance formelle.

Admettons que la complexion de certains de leurs propriétaires les rend moins disgracieuses :


Guy Carlier


Pierre Ménès

 

Toutes les femmes de Botero sont grosses, ce qui revient à dire qu’aucune ne l’est : « Une figure corpulente, explique le peintre, exige à ses côtés une autre plus mince pour que le contraste souligne l’embonpoint. » Dieu merci, notre monde n’est pas (encore) peuplé que de Ménès et de Carlier… Alors, pourquoi des montres obèses ?

Les années qui viennent verront le retour de la montre discrète, habillée, extra-plate : j’en fais le pari. Les grosses montres rejoindront, au Musée des horreurs de la mode, les pattes d’éléphant des Années 70 et autres épaules robocopiennes des Années 80.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Grégory Vial 09/01/2010 21:56


Pour davantage de précision, la première photographie est celle de Ralf Schumacher et non pas celle de Michael.
Merci pour l'ensemble de ce site qui encourage les amateurs du beau.


Le Chouan 10/01/2010 13:02


Merci !
Je corrige.


Aladjem François 01/10/2009 15:16


Peut-être avez-vous un poignet trop féminin pour porter ce type de montre!?! A n'en point douter elles sont réservées au vrai mâle. La corpulence n'a rien à y voir ....


js.paris.france 13/06/2009 14:24

bravo pour votre site, très plaisant!
Quelles montres conseilleriez-vous alors? Des noms! Des modèles!
Cordialement

Le Chouan 18/06/2009 19:22


Je compte consacrer un article sur les formes des montres (carrée, rectangulaire, ronde). J'en profiterai pour glisser quelques conseils... en toute subjectivité!
Merci de vos encouragements.
Cordialement.


Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories