Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 18:09

Les amateurs de paradoxe apprécieront.

Au début de son mandat, on a critiqué Nicolas Sarkozy pour son goût du luxe. Il portait des costumes Prada PAP, des mocassins Alden à pampilles, des Ray ban Aviator, une Rolex Daytona. Sa panoplie – assez convenue – était celle de beaucoup de cadres supérieurs. Rien qu’un homme d’une cinquantaine d’années qui a à peu près réussi dans la vie ne puisse s’offrir !...

Ajoutez à cela des vacances et des week-ends dans quelques endroits de rêve ou sur des yachts de milliardaires… il n’en fallut pas davantage pour que, se faisant l’écho de la sourde réprobation du peuple, la presse ne sonne l’alarme universelle !... Et, sous l’influence conjuguée de ses conseillers et, dit-on, de sa nouvelle épouse, on vit Nicolas Sarkozy mettre brutalement fin à sa période dite « bling-bling ».

Maintenant, il cligne des yeux quand le soleil le gêne, il porte des costumes sur mesure d’un grand faiseur italien, ses pieds sont chaussés de Lobb sur mesure et son poignet est orné d’une Patek vintage en or gris. Les plus observateurs auront remarqué que seul un bracelet en poils d’éléphant tressés rappelle la première manière. Certains hommes aiment ce colifichet passablement de mauvais goût dans lequel ils voient un symbole de virilité. Alain Delon porte le même.

La métamorphose présidentielle a eu l’effet escompté. Nicolas Sarkozy n’a pourtant pas renoncé au luxe – bien au contraire : lui-même se plaît à rappeler que sa nouvelle montre vaut beaucoup plus cher que la précédente (chassez le naturel…) – mais il a opté pour un luxe discret, sans impact spectaculaire, discernable des seuls initiés. Et le bon peuple, ignorant de ces choses, a recouvré sa sérénité. Les apparences sont sauves. Elles sont aussi trompeuses.

François Mitterrand et Laurent Fabius saisirent mieux, en leur temps, la relation malsaine et immature que les Français entretiennent avec l’argent. L’un, d’extraction bourgeoise, se prétendait fils de cheminot ; l’autre fit passer son grand antiquaire de père pour un vulgaire brocanteur.

On aurait aimé que dans la critique du président « bling-bling » entre moins de jalousie et d’aigreur et plus de réflexion d’ordre esthétique. Mais le goût est la chose du monde la moins bien partagée. Il n’est qu’à voir comment s’habillent la plupart de nos grands patrons aux salaires mirobolants :

Georges Pauget, Crédit agricole : une élégance toute soviétique.

Pierre-Henri Gourgeon,  Air France : un grand patron qui a le bras long… et la manche qui va avec.


Guillaume Pepy, SNCF : de lourdes responsabilités pèsent sur ses épaules… et déforment sa veste.

Jean-Cyril Spinetta, Air France KLM : un bien réjouissant camaïeu de gris.

 

A l’inverse, donnez de l’argent aux pauvres, et vous en ferez presque tous des bourgeois mal nippés.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

HUGO 21/06/2009 18:17

bonjour cher confrère,
deux petites erreurs dans votre post : Jean Cyril Spinetta est le Président d'Air France KLM (et pas d'Areva qui est dirigée par Anne Lauvergeon) tandis que le DG exécutif d'Air France s'appelle Pierre-Henri Gourgeon (et pas Henri Georges). Cheers, HUGO

Le Chouan 21/06/2009 19:57


Merci !
J'ai rendu à César...
Cordialement


Philippe Booch 18/06/2009 19:34

Oui, je la manie, il faut tâcher d'avoir du goût avec les mots aussi.
J'ai trouvé votre papier conforme à ce que je pense... à la réserve près de cette dernière phrase que j'ai trouvée un poil condescendante.
Mais c'est un peu la figure imposée de ce genre d'exercice je pense.

Pierre B. 18/06/2009 16:24

Pour ma part , je considère toujours notre Président comme un parvenu qui manque de gout et qui veut afficher de manière ostentatoire et peu élégante sa réussite ...

Le Chouan 18/06/2009 19:19


Bien dit !
Cordialement.


Philippe Booch 17/06/2009 22:06

Cette dernière phrase est toute en nuance, aucun mépris, légère et subtile comme les étoffes de vigogne que vous devez adorer...

Le Chouan 18/06/2009 19:18


Vous maniez adroitement l'ironie, mais ce que je dis reste vrai, ne vous en déplaise. Riches ou pauvres, nous sommes égaux devant le mauvais goût. Il n'y a, ici, aucun jugement d'ordre moral. Et je
ne suis pas né avec une petite cuillère en argent dans la bouche... ni avec une couverture de vigogne dans le berceau.
Cordialement.


Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories