Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 12:40
Errare humanum est: on connaît la formule, mais on ignore souvent la suite : Perseverare diabolicum est !

Cette liste vous fera gagner un temps fou. Elle recense un certain nombre d’erreurs que nous voyons commises tous les jours. Presque tous les principe du bien vêtir ont une justification esthétique ou logique. Les exceptions ont été fixées par l’usage, arbitraire comme la vie. A conserver et à compléter pour être parfait de pied en cap !

Des chaussures mal entretenues.

Des chaussures aux semelles ferrées.

Des chaussures à talonnettes (Nicolas Sarkozy).

Des chaussures à boucle avec une tenue habillée.

Des derbys noires.

Des chaussures noires à la campagne.

Des mocassins noirs portés avec un costume (Jacques Chirac).

Des mocassins portés pieds nus en ville.

Des sandales ou des tongs.

Des espadrilles en ville.


Des chaussettes à losanges.

Des chaussettes trop courtes.


Un pantalon sur les hanches.

Un pantalon slim.

Un pantalon trop étroit du bas.

Un pantalon avec un revers minuscule ou trop grand.

Un chino avec un pli.

Un bermuda en ville.


Un chesterfield dont on a relevé le col.

Un loden vert ailleurs qu’en Autriche.

Un loden bleu, même en Autriche.

Un anorak.

Un duffel-coat passé vingt-cinq ans.

Un trench-coat court.

Un trench-coat bleu marine.


Un costume porté sans cravate :


Xavier Bertrand


Un costume porté avec une chemise hors du pantalon.

Des manches de veste trop longues (Nicolas Sarkozy, cf. De l'élégance de Dieu. ).

Boutonner tous les boutons d’une veste.

Porter déboutonnée une veste croisée.

Porter déboutonnée une veste droite au dehors.

Garder sa veste droite boutonnée quand on est assis.

Garder sa veste droite boutonnée quand on entre dans une pièce.

Relever le col d’une veste (Johnny Halliday).

Une veste croisée comportant moins de six boutons.

Un blazer avec un écusson sur la poche de poitrine.

Un blazer porté avec un jean et une cravate :


Xavier Darcos


Un blazer porté avec des chaussures noires (Brice Hortefeux, cf. Le blazer de Brice ).

Un blazer porté avec une chemise blanche (Brice Hortefeux, ibid).

Des boutons de cuir sur une veste de tweed.

Un smoking droit à deux ou trois boutons (Nikos Aliagas).

Un smoking avec une fente dans le dos (Barack Obama).

Un smoking avec des poches à rabats.

Un smoking avec des revers en satin.

Un costume marron (Al Capone)


Un pull-over porté à même la peau (Christophe Dechavanne).

Un gilet ou un cardigan dont on a boutonné le bouton du bas.

Un pull zippé sous une veste de costume.


Une chemise trop cintrée.

Une chemise rayée avec un costume rayé si la largeur et l’espacement des rayures sont identiques.

Une chemise portée au-dessus du pantalon sauf si elle a été conçue à cet effet.

Une chemise avec une poche de poitrine sauf si elle a un col boutonné.

Une chemise dont on a déboutonné plus de deux boutons (Bernard-Henri Lévy, cf. Du retour des beaux jours ).

Un polo avec une veste (Thierry Ardisson).

Un tee-shirt avec une veste (Thierry Ardisson, cf. De la dictature du noir, III, ou le look croque-mort a encore de beaux jours devant lui )

Une chemisette (les candidats de Questions pour un champion).


Une écharpe rouge vif (François Mitterrand, cf. « Le système Bruant »).

Une cravate trop longue (Bernard Kouchner, cf. « La cravate selon K »).

Une cravate trop courte.

Une cravate ornée d’un écusson.

Une cravate rayée avec une veste ou un costume pied-de-poule (Monsieur Fan, cf. L' improbable Monsieur Fan).

Une cravate rayée avec une chemise rayée si la largeur et l’espacement des rayures sont identiques.

Une cravate regimental portée indûment sur le sol britannique.

Une cravate à effet satinette (les présentateurs du journal de France 3).

Un nœud papillon blanc avec un smoking :


Barack Obama

 

Un nœud papillon monté noué.

Un nœud papillon porté dénoué (Arthur).

Une cravate portée légèrement dénouée (Frédéric Taddéï, cf. « D’un gros coup de fatigue »).

Une cravate portée entièrement dénouée (Philippe Labro, ibid).

Glisser dans la chemise le pan étroit de la cravate pour le cacher (Christophe Barbier, cf. « Le système Bruant »).

Une pochette assortie à la cravate.

Un chapeau porté avec un jean.

Une casquette portée avec un chesterfield (François Mitterrand).


Une ceinture noire portée avec des chaussures marron.

Une ceinture à boucle argentée portée avec des boutons de manchette dorés.

Une montre en or gris portée avec une alliance en or jaune.

Une alliance trop épaisse.

Une montre en acier portée avec un costume de ville ou, pis, avec un smoking (Nikos Aliagas).

Une montre en plastique ailleurs que sur la plage.

Une montre trop grosse quelle que soit la tenue.

Une montre montée sur un bracelet de métal (Fred Astaire et Edouard Balladur… deux fois hélas !)

Une gourmette.

Un bracelet en poils d’éléphant tressés (Nicolas Sarkozy).

Une chevalière initiales.

Une chevalière armoriée si l’on est roturier.

Une chaîne visible autour du cou.

Des gants noirs accompagnant une tenue décontractée.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

James Holden-Taylor 12/05/2013 19:59

CF James Darwen

Armand 02/11/2011 21:57


Bonsoir cher Chouand,

Une question me vient à l'esprit: en quoi doivent-être les revers de smoking si ce n'est d'une matière satinée ( je rappelle qu'il y a pour cela, à l'origine, une raison pratique; en effet il
s'agissait que les cendres roulent sur les revers et tombent sans accrocher).

Amicalement votre

Armand


Le Chouan 03/11/2011 13:10



Les revers sont en soie.


Amitiés.



Philippe-Alexandre 26/12/2010 11:29


Bonjour au Chouan,

Vous affirmez qu'il n'est pas souhaitable de porter un loden vert en dehors de l'Autriche. Face à l'abruptesse de cette sentence, je me suis demandé si ce principe ne pouvait souffrir quelque
exception.

Il fut un temps où le territoire de l'actuel Royaume de Belgique était attaché à la maison des Habsbourg. Charles Quint ayant hérité de celui-là par un héritage échu de ces prétentions
bourguignonnes. (il est à noter que, chaque année, l'Ommegang commémore l'événement historique qu'était son entrée dans la ville de Bruxelles.)

Par un jeu de successions, ces Pays-Bas devinrent espagnols après le règne de Charles Quint pour finalement en 1713 redevenir autrichiens.

Toute cette évocation (que l'on a voulu aussi succincte que nous l'espérons vierge de toute erreur) pour fonder la prétention selon laquelle, en terre belge, il ne semble ni saugrenu, ni déplacé ou
injustifié d'arborer le loden vert au regard de la densité des liens qui lient la Belgique à l'Autriche.

Qu'en pensez-vous ?

Je vous remercie de votre attention, vous souhaite une très joyeuse fête de Noël.


Janino 19/11/2010 11:29


J'ai du mal à comprendre vos préventions contre les chevalières armoriées pour les roturiers. Les armoiries n'ont jamais été l'apanage de la noblesse. De nombreuses familles, non nobles, en portent
depuis des siècles, et je n'ai pas l'impression que cela soit déplacé. Il n'y a selon moi que la chevalière non amoriée qui soit ridicule.


Sébastien 16/11/2010 13:35


Merci pour cette liste, une bonne remise à niveau s'imposant de temps en temps...

Petite question néanmoins: j'ai un coup de pied très fort, et je n'ai jusqu'à présent jamais réussi à glisser mon pied dans une richelieu... Dès lors, que me conseillez-vous comme chaussure noire,
si la derby n'est pas de mise?


Eugène 15/11/2010 21:26


Je note que vous n'êtes pas si orthodoxe, puisque vous tolérez le pantalon flanelle grise avec le blazer...
Quelques notes perso : les chaussettes avec les mocassins. Alors, oui et non, à mon goût. Oui, des chaussettes avec des mocassins à semelle de cuir de ville ( en déplaise au Sartorialist). Mais
non, surtout pas de chaussettes avec des mocassins " casuals" à semelle de gomme souple ou avec des bateaux ! C'est le comble du mauvais goût. Si on a froid, on change de chaussures.

Quant au chino à pli, il existe pourtant traditionnellement aux US, il me semble, voir la marque éminente billskhakis...


Le Chouan 17/11/2010 18:29



"Je note que vous n'êtes pas si orthodoxe, puisque vous tolérez le pantalon flanelle grise avec le
blazer..." Oui, je sais bien qu'il y en a qui cantonnent l'usage du blazer - assorti d'un pantalon
blanc ou beige très clair - au bord de mer. Pour moi, c'est faire preuve d'un purisme frisant l'intégrisme.



Lutos 13/11/2010 00:04


Merci d'avoir pris la peine de répondre.

J'utilisais à dessein le mot "interdits" pour vous taquiner car je vous sais tolérant avec les contrevenants:)

Je vous poussais dans vos retranchements, pour me fortifier dans mes convictions, car au fond, à quelques degrés près, je crois que nous sommes du même bord !

Au plaisir, M'sieur 'dames,


Lutos 11/11/2010 14:02


Bonjour,

Article plaisant où le bon sens le plus élémentaire se mêle aux conventions les plus arbitraires. Je ne souscris pas à tout et transgresse sans en rougir certains de vos interdits.

Je n'ai jamais compris ce reproche que l'on fait aux chaussures ferrées. Je veux bien concevoir qu'elle abîment les parquets quand on s'en sert pour danser le twist et qu'elle sont bruyantes quand
on ne sait pas marcher, mais hors de cela ? Et pour les Topys, pourquoi ce désaveux ?

Par ailleurs, quel chef d'accusation produire contre :
- les écharpes rouges vif
- les pochettes assorties aux cravates

Au surplus, j'ai une alliance en or jaune et je n'entends pas pour autant me priver des montres aux boîtiers en acier ou en or blanc. Idem pour les boucles de ceinture et les boutons de manchette.
J'ai le souci du détail, mais n'aime pas vétiller.

j'ai enfin beaucoup de complaisance pour les mocassins noirs avec les costumes pourvu qu'ils soient jolis et on ne me surprendra pas à rentrer chez moi pour changer de chaussures sous prétexte
qu'elles sont brunes et que 6h a sonné.

Quel est votre avis ?

Mille mercis

VM


Le Chouan 12/11/2010 18:14



Continuez donc, si telle est votre envie, de « transgresser ces interdits sans rougir » ! « Interdits » qui à 90% ne sont pas de moi. Vous aurez noté peut-être
que je parle d’« erreurs » et non de fautes. Rien à voir avec des « diktats » comme j’ai pu le lire quelque part.


- A propos de l’écharpe rouge : ce sont ses connotations qui rendent son usage délicat (voir « Le système Bruant »). J’ajoute – de façon tout à fait subjective –
que l’écharpe rouge a quelque chose d’attendu et d’ostentatoire qui retiendra l’homme soucieux d’élégance de l’adopter.


- Autre marque de ma subjectivité : le mélange des métaux. Pour ma part, donc, le voisinage d’une alliance en or jaune et d’une montre en acier choque mon sens de
l’esthétique. J’ai bien dit : « mon » sens.


- Pourquoi ne pas assortir pochette et cravate ? Parce qu’avec une pochette, il y a beaucoup mieux à faire !


- Le mocassin noir est pour moi une aberration. Ces chaussures étant par nature décontractées, elles n’ont pas à être noires.



cc 02/12/2009 17:22


Fécilicitations pour la liste des erreurs à ne pas faire que vous présentez et qui paraît complète, à quelques exceptions prés.

Il est vrai que la capacité de l’homme à faire des fautes de gout vestimentaire étant sans limite, établir une liste définitive reste du domaine de la gageure.

Toutefois ce panégyrique m’inspire une réflexion : quelle latitude reste-il aux rebelles innovants, qui dans un élan d’indépendance, veulent bousculer les règles et faisant fi des dogmes et
révolutionner les courants établis ?

Je citerai celui qui reste notre maitre à tous, Monsieur Astaire.

Celui que nous reconnaissons comme la référence suprême de l’élégance, porte des vestes de tweed aux boutons de cuir, des cols de chemise boutonnés avec des costumes croisés (faute que vous n’avez
pas listé, mais qui est communément admise par les puristes), une gourmette au poignet gauche, des chaussures bicolores en ville. Et que dire de la couleur acidulée de ses chaussettes, et de ses
cravates portées en guise de ceinture ?

Ces audaces sont aujourd’hui office de référence, et ces libertés citées en exemple.

Que dire aussi du costume Prince de Galles qui rigoureusement destiné à n’être porté qu’à la campagne au début du siècle dernier, a envahi nos cités grâce à l’obstination d’un prince du même
nom.

Les exemples sont nombreux, et leur influence sur l’élégance, vérifiable tous les jours.

Si l’homme habillé a évolué au fil du temps et ne se rend plus aujourd’hui « au bureau », vêtu de peaux de bête, c’est grâce aux influences nombreuses qu’il a su maitriser (sportive, militaire,….)
ainsi qu’à sa capacité de création et d’innovation, et rendons à Fred ce qui est à Astaire, certainement à un peu de folie…..


Le Chouan 02/12/2009 19:03



Certes. Cela dit, admire-t-on et imite-t-on encore aujourd'hui Fred Astaire pour les audaces que vous citez ? On pourrait discuter de certaines, mais, dans l'ensemble, je ne crois pas. Son
principal apport est à chercher ailleurs - dans son style, disons, "décontracté chic".



Olivier 20/11/2009 01:36


Quoi ? Fred Astaire a porté une montre au bracelet métallique ? Des preuves ! Je veux des preuves !

Oh et puis non. Il y a suffisamment de sujets de déprime en ce bas monde. Dites-moi simplement que c'était pour une publicité. Ou, au moins, que vous avez vu cela sur une photographie datant
d'après la Seconde Guerre mondiale. Fichue guerre !


Le Chouan 20/11/2009 11:47


Reportez-vous à la page 75 du Style Fred Astaire (Bruce Boyer, éd. Assouline). Il y a aussi le postiche et, sur d'autres clichés, la gourmette... Faiblesses d'un grand homme !


Ah lala 30/09/2009 17:12


Quelle tissu de bêtise. Votre inventaire interminable est le signe d'un esprit ringard d'avance.
Désolé mais vous êtes ridicule, je suis certain que les hommes que vous tenez pour modèle vous railleraient.

Typiquement les Derby noirs. Il y a tellement de zozos de votre espèce qui hurlent a hue et a dia que c'est une hérésie, que ça en devient parfaitement chic.

Je crains bien que le chic et le bon goût consistent juste à ne pas vous ressembler...

Pardon, désolé et bonne continuation...


Le Chouan 30/09/2009 19:18


Juste un conseil : ne perdez pas votre temps à me lire.


Milan 07/09/2009 07:04

Je n'en vois pas à proprement parler. Le blazer est une veste "de costume" croisée. N'importe quelle veste de costume croisée peut donc à mon avis être appellée blazer si ce n'est que sa vocation initiale est celle d'aller de pair avec un pantalon. Ce n'est qu'une question de conception et non de coupe en elle même. Tous les blazers sont des vestes, mais attention, toutes les vestes ne sont pas des blazers... Qu'en pensez vous ?

Le Chouan 08/09/2009 18:53


Aucune différence notable entre un blazer et une veste de costume. L’histoire du blazer le singularise – histoire différente selon que sa coupe est droite (il est alors l’héritier des vestes de
sport des équipes de collèges anglais) ou croisée (son origine est, dans ce cas, militaire et navale). Théoriquement, le blazer droit est doté de trois poches plaquées, et les puristes apprécient
que le blazer croisé ait trois paires de boutons boutonnant. On peut transformer une veste de costume croisé ou droit en blazer. La réussite de l’opération dépend du tissu, des boutons (les choisir
avec soin !) et, bien sûr, de la couleur (bleue). J’ai procédé ainsi avec la veste de mon premier costume sur mesure – un costume croisé bleu marine. Elle était encore très portable quand le
pantalon était usé. Je sais, prévoyant cela, j’aurais dû me faire faire un pantalon de costume supplémentaire, mais pour m’offrir mon rêve, je m’étais déjà assez serré la ceinture !


alatheia 05/09/2009 20:13

Comme toujours, c'est parfait ou presque.
Il est une question qu'à mon avis le chouan ou M. Scavini pourront trancher (je la pose régulièrement à des "professionnels" du vêtement, sans avoir de réponse claire...): quelle est la différence ou les différences entre un blazer et une veste de costume portée qui a perdue son pantalon attitré?
Ca me taraude, maudite fripe et falbala!
Merci d'avance, et encore félicitations pour ce beau site.

ArdaParaSubire 03/09/2009 23:41

On se languissait de votre retour. Fidèle à mes commentaires précédents, je dirais bien joué pour le soucis de l'illustration "politique".

Julien Scavini 31/08/2009 21:48

- Des derbys noires : le derby est une chaussure de campagne, donc ne peut pas être noir.

- Des chaussettes à losanges: pourquoi pas pour une partie de campagne par exemple ? Je suis d'accord d'un sens.

- Un trench-coat bleu marine ? (Impératifs de couleurs sur les trench-coats ?) La couleur du coton huilé il me semble, à savoir beige clair.


De plus vu tous les interdits entourant le port du blazer, avec quoi est-il préconisé de le porter ? Comme montré dans l'article sur Hortefeux, une chemise bleue (pas blanche car elle est trop formelle), des souliers marrons (pas noir car décontracté), une cravate club éventuellement, pantalons de flanelle grise.

Des boutons de cuir sur une veste de tweed: nombreux sont les modèles les proposants, ne peut-on pas céder à la MODE gentleman farmer ? Mais comme disait G. Chanel, la mode se démode, pas de style ^^ traditionnellement, on ne trouve pas de boutons en cuir sur le tweed, car historiquement toujours, le cuir c'est plus cher que la corne.

Un costume marron ? Difficile à assortir certes, mais qui peut-être d'un bel effet porté sur une chemise blanche à la cravate brune ou bleu clair, par exemple. Je dirais plutôt chemise bleue pour ma part, en oxford. Disons qu'à la ville, le marron ne se porte pas. Même si j'avoue avoir cédé à la mode, oupsss...

Le Chouan 02/09/2009 00:03


Le costume marron : oui, si c'est un costume en tweed. Non, si c'est un costume de ville. "Le nadir de l'horreur" selon Darwen, qui ajoute : "Un tailleur très connu a un jour été surpris
criant à un client américain : Le brun, c'est de la merde !" Marron = campagne. Cela dit, quand Philippe Noiret passait outre l'interdit, c'était plutôt séduisant (cf. De la dictature du
noir, II)
Les chaussettes à losanges : oui, à la chasse, portées avec des knickers. Sinon...
Le trench-coat bleu : le trench-coat est mastic. Voir son histoire. Le bleu convient aux vêtements habillés. Un "trench-coat" bleu, ça ressemble à un oxymore ! Un "barbour bleu" aussi.
Le duffel (ou duffle) coat : oui, le maréchal Montgomery l'a immortalisé. Mais qui a dit que "Monty" était élégant ? Le duffel donne un côté "intello-vieil-étudiant" un peu pathétique.

Pour le reste (blazer, boutons de cuir sur veste de tweed, derbys noires), 100% d'accord avec les remarques de Julien Scavini.



Julien Scavini 31/08/2009 18:42

Excellent! Je suis absolument d'accord, exception faite de deux item:

- le duffle coat passé 25ans. A la fois oui, à la fois non; le général Montgomery (qui a donné son nom anglo saxon au monty-coat) aimait en porter, c'était d'un bel exemple... cela dépend des personnes peut-être.
- le pull à col zippé sous un costume. Oui et non encore une fois. Je trouve qu'à la limite, c'est une des bonnes trouvailles (parmi des milliers de mauvaises) en ce qui concerne les hommes en hiver... si c'est bien porté, dans des tons concordants. Mais cela doit alors se limiter au trajet en motocyclette, et être retiré à l'arrivée en ville.

Sinon, très bon retour!

Milan 31/08/2009 16:04

Bonjour et bon retour de vacances !

Merci pour ces quelques lignes de basique bon goût pour la plupart.. On en a bien besoin. Cependant quelques interrogations me viennent sur certaines remarques, pourquoi donc faudrait-il éviter:
Des derbys noires ? Quelle subtile distinction ais-je raté ?
Des chaussettes à losanges: pourquoi pas pour une partie de campagne par exemple ? Avec un tweed justement..
Un trench-coat bleu marine ? (Impératifs de couleurs sur les trench-coats ?)
De plus vu tous les interdits entourant le port du blazer, avec quoi est-il préconisé de le porter ?
Des boutons de cuir sur une veste de tweed: nombreux sont les modèles les proposants, ne peut-on pas céder au style gentleman farmer ? Avec un loden vert pourquoi pas ?
Un costume marron ? Difficile à assortir certes, mais qui peut-être d'un bel effet porté sur une chemise blanche à la cravate brune ou bleu clair, par exemple.

A bientôt,

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories