Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 06:35

       chouan-jpg                                                                                                

 

 

                                                                                                         C’est un aquaboniste
                                                                                                         Un faiseur de plaisantristes 
                                                                                                         Qui dit toujours
                                                                                                         « A quoi bon ?  A quoi bon ? »

                                                                                                         Serge Gainsbourg

 

Dans mon entourage, peu savent que je tiens ce blog. L’anonymat, imposé par ma profession, me protège des curieux. Il y a aussi mon goût du secret et cette étrange gêne qui, dans la vie courante, m’envahit quand un de mes sujets favoris arrive par hasard (et ce hasard est exceptionnel !) dans la conversation. Parler chiffons, mais je ne le fais jamais ! Si tel devait être le cas, je suis certain, du reste, que je m’ennuierais très vite.

A qui l’ai-je dit ? A quelques membres de ma famille ; à quelques amis et relations. Au total, à une quinzaine de personnes à peine. Suite à mon « outing », les réactions furent variées : du commentaire poli au silence humiliant en passant par le sourire gêné. Mais je suis mal placé pour me plaindre : si je n’avais pas voulu risquer la déception, il m’aurait suffi de conserver le silence. Et puis, quelle présomption de penser un instant que mes billets de quatre sous méritaient des compliments ! Voilà ce que je me dis quand je vois le verre à moitié vide. Mais quand je me force à le regarder à moitié plein, je me persuade que l’explication tient moins à ma manière qu’à mon sujet, qui laisse presque tout le monde indifférent.

Une remarque a retenu particulièrement mon attention : « A quoi ça sert ? » m’a demandé un ami. Cette question, inattendue, m’a d’abord fait un peu de peine. Et puis, après réflexion, j’ai admis sa pertinence.

A quoi peut bien servir, en effet, de louer l’élégance et la beauté en un temps qui les méprise ? De prêcher quelques convertis ? D’invoquer les mannes d’illustres devanciers dont les noms ne disent rien aux plus jeunes ? De rappeler des codes que tout le monde ou presque ignore et que personne, de toute façon,  n’a le désir de savoir ?

Quand j’y pense, c’est fou le nombre de choses inutiles que je connais. Si, en la matière, un championnat de France était organisé, je crois que je pourrais y participer avec de bonnes chances de succès !

Mais il n’y a de choses inutiles que parce qu’il y a des gens pour les apprendre et les répéter. Selon cette implacable logique, il n’est donc pas impossible que je sois l’homme le plus inutile de France ! Cette pensée devrait me donner le vertige. Au lieu de cela, bizarrement, elle me remplit de satisfaction. Des connaissances inutiles ; un blog inutile ; un auteur de blog inutile… N’y a-t-il pas dans ce constat quelque chose de paradoxalement réjouissant ? 

Mon inutilité diminuera lorsque je cesserai d’alimenter ce blog, ce qui, faute de combustible, ne manquera pas d’arriver un jour. Alors, Le Chouan des villes rejoindra la longue liste des blogs au web dormant… Quelques jeunes gens en mal d’élégance viendront quelquefois le réveiller. Et, un jour, il s’endormira pour toujours.

… Moi, moins inutile ? Cette perspective-là, au contraire, me fait froid dans le dos ! Elle est mon plus efficace aiguillon. Comment pourrais-je renoncer le cœur léger à ne plus être moi – ou à l’être moins ? Il faudra bien, alors, que mon inutilité trouve un autre aliment pour satisfaire sa faim.

En attendant, je continue. Ne serait-ce que pour vous remercier, chers lecteurs (inutiles !), de prendre sur votre temps pour me lire. Et, par votre fidélité, de m’encourager.  

Passez de bonnes vacances !  

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Amateur silencieux 28/09/2012 15:52

Cher Chouan,

Lorsque je suis en mesure d'évaluer l'intérêt d'une de mes lectures, c'est que cet intérêt est bien limité.

Excellente continuation, pour le plaisir de vos lecteurs et lectrices !

architecte 24/08/2012 10:42

@Thomas Boutillier Théophile Gauthier :)

Jesse 14/08/2012 22:25

Ce sont les idiots qui sont utiles.

Antonin 05/08/2012 16:52

Victor Hugo faisait dire à Monseigneur Myriel dans Les Misérables: "Le beau est aussi utile que l'utile. Plus peut-être."

Paul Castaing 26/07/2012 22:06

Le Chouan, je crois que vous sous-estimez le caractère très "utile" de vos billets, qui contribuent à cette transmission du savoir vestimentaire et de l'art de vivre à toute une génération qui
découvre l'élégance grâce à Internet (qu'on le déplore ou qu'on s'en réjouisse, c'est un fait). Par ailleurs, je vous trouve par trop défaitiste quant à "l'air du temps" qui serait insensible à ce
qui vous anime sur ce blog. Certes, la laideur vestimentaire nous entoure, mais nous n'avons pas le choix de l'époque dans laquelle nous vivons : autant nous réjouir que l'art sartorial perdure, se
renouvelle, se réapprenne! Réjouissons-nous des merveilleuses surprises esthétiques que nous réservent personnalités ou parfaits inconnus croisés dans nos vies. A chaque époque ses tares et ses
beautés. Il y a certainement beaucoup plus de personnes que "ça" intéresse que vous ne semblez le croire... Et si vous êtes entourés de pisse-froids ou de béotiens, eh bien changez de métier ou de
cercles d'amis! A votre disposition pour vous payer un godet et vous remonter le moral!

Le Chouan 05/08/2012 16:20



Le hasard fait bien les choses. Si bien qu'on serait parfois tenté de lui donner un autre nom...


Un ami m'a offert Le Studio de l'inutilité de Simon Leys auquel deux d'entre vous font référence dans leurs commentaires. Dans un courriel qu'il m'a destiné, un autre ami
cite ce début d'un chapitre du même livre :"Un des plus précieux cadeaux qu'on puisse se faire entre amis, c'est encore de se signaler l'un à l'autre de bons livres dont on n'aurait jamais
connu l'existence."


Le Studio de l'inutilité est un bon livre. Pour vous en convaincre, je vous offre ces extraits de l'éloge que Simon Leys fait de l'amateurisme dans
un chapitre consacré à Chesterton,: "La supériorité de l'amateur sur le professionnel est une notion importante et paradoxale, mais elle est largement ignorée dans la culture occidentale,
laquelle considère de façon générale que seul le professionnel est vraiment "sérieux", tandis que l'activité de l'amateur paraît nécessairement entachée de frivolité (...) vous pouvez être - vous
devez être - pleinement professionnel tant que vous êtes agent immobilier ou notaire, fossoyeur ou comptable, dentiste ou avocat - mais pourriez-vous vous intituler, disons, poète
professionnel ? (...) Aucune activité humaine vraiment importante ne saurait être poursuivie d'une manière simplement professionnelle. C'est ainsi, par exemple, que l'apparition du politicien
professionnel marque un déclin de la démocratie authentique - puisque dans une démocratie authentique, l'exercice des responsabilités politiques est le privilège et le devoir de chaque citoyen.
L'amour pratiqué de façon professionnel est prostitution. Vous devez fournir la preuve de vos qualifications pour obtenir le plus modeste emploi de postier ou de balayeur de rues, mais nul ne
vérifiera vos compétences quand vous voudrez devenir un mari ou une épouse, un père ou une mère de famille, et pourtant ce sont là autant de tâches complexes et absorbantes, des tâches d'une
importance capitale".


Ailleurs, Leys rapporte cet axiome de Zhuang Zi, un grand penseur taoïste du IIIe siècle avant J.-C. : "Tous les gens comprennent l'utilité de ce qui est utile, mais ils ne
peuvent comprendre l'utilité de l'inutile."


Je vous remercie de vos nombreux et riches messages.


Je vous donne rendez-vous le 1er septembre pour une nouvelle année qui - presque certainement - sera aussi la dernière.



Martolod 24/07/2012 09:56

Je suis étonné que vous ne mentionniez pas Cyrano de Bergerac à ce propos:
"Que dites-vous ?… C'est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès !
Non ! non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile !"
Sur ce, je vous souhaite de bonnes vacances.

SalimCardine 24/07/2012 00:35

L'élégance est comme l'écriture, elle souligne la réalité.

SalimCardine 24/07/2012 00:27

MOI, j'adooore citer Oscar Wilde car C un auteur très anglais et très amusant.
The first duty of a man is to be superficial, the second and the third nobody has found yet!
Séduire n'est pas inutile, être désintéressé non plus, C même une condition sine qua non.
Votre blog ne pE pas disparaître parce qu'il est entré dans notre inconscient.
Les commentaires de vos lecteurs me rappellent que je suis en France, que c'est un beau pays, que les français sont tjrs aussi raffinés et philosophes. Et vous êtes une sorte de vengeur masqué!

Serge LAMA 23/07/2012 15:23

A chacun sa conception de l'utile et de l'inutile...

Chouan, mes visites à votre si bon blog sont les moments utiles de mes tristes journées de bureau...

Du raffinement,du style, de l'élégance, de la modestie et de la discrétion... C'est plus qu'utile, c'est vital.

Gil 22/07/2012 23:17

Un joli billet qui s'inscrit en résonance avec la parution récente du délicieux "Studio de l'inutilité" de Simon Leys. L'inutilité est justement ce luxe fragile que recherche vos lecteurs.

franck 20/07/2012 21:45

à quoi bon? mais il suffit de vous lire chouan et la réponse est là, évidente, claire et limpide. et puis l'élégance de votre écriture n'a pas d'égale et suffit à elle seule à justifier de votre
blog.

inutile ce dernier? en tout cas jamais vain.

franck

Romain 20/07/2012 19:51

Vous faites partie de ceux qui m'ont permis de m'enrichir en matière d'élégance, mais aussi de réflexion, d'histoire, de littérature...
Merci de cultiver l'inutilité, votre site est un de mes plaisirs!
Bonnes vacances à vous aussi.

Toukandèle 18/07/2012 09:40

VIVE L'UTILE INUTILITE !!!

bertrand vassin 17/07/2012 22:28

Monsieur,

Vous êtes notre parrain.

Pour rester dans la rubrique estivale "Le studio de l'inutilité" de Leys, du pétillant Simon.

Vous m'avez fait acheté tant de vestes, que vous êtes devenu une marque d'initiés, l'encre sympathique de l'élégance discrète.

L'écho ne tombe jamais.

En vous serrant la main encore mille fois,

BV

Nicolas 17/07/2012 22:03

Ce blog est une merveille. J'ai du lire tous les post, et je les relirai un jour prochain avec beaucoup de plaisir. En plus, on peut joindre l'inutile à l'agreable, et profiter des sages conseils
en s'achetant un petit stock de chaussettes en fil d'Ecosse...

Un regard un peu conservateur 17/07/2012 19:16

Ben oui, cher Chouan, vous êtes INUTILE !
Et les inutiles comme vous sont en très bonne compagnie : Mozart est inutile, Proust est inutile, Dante Alighieri est inutile, Van Gogh, Raphael e Fragonard sont inutiles, Rodin est inutile.
Decorer une maison avec gout est inutile, les bonnes manières sont inutiles, la cravate est inutile. La Tour Eiffel est inutile, tout comme le Colisée ou les Pyramides. D'ailleurs, les talibans
l'ont bien compris et ont détruit les inutiles statues géantes de Bouddha de Bâmiyân !
Bonnes vacances, cher Chouan, et retrouvons nous en septembre pour fêter notre belle inutilité.
Amitiés élégantes.

Renaud 17/07/2012 17:03

Bonnes vacances Chouan et à très bientôt !

Toukandèle 17/07/2012 08:09

Cher Chouan,

N'ayez (n'ayons) pas d'états d'âme : le sentiment d'inutilité qui vous étreint soudain n'est pas ! Quoi de plus utile que cette fausse futilité qui fait de nous des humains ? Comme le disaient
Johnson et Marié (objet d'un autre message) le classicisme le meilleur "aisance et sobriété" est extrêmement délicat à obtenir et doit faire travailler encore longtemps et beaucoup de gens;
n'est-ce pas utile ?
Bon repos, bonnes vacances.

Clovis 16/07/2012 20:42

Cher Chouan,

Si l'utilité était la règle, le principe originel, le monde n'existerait pas, qu'on se le dise.

"À quoi bon ?", la question du diable selon Bernanos (que je ne doute pas que vous connaissiez bien)...

Bonnes vacances !

Dexter 16/07/2012 20:00

cher chouan, n'avez vous pas peur de confondre inutilité et futilité ? l'inutilité est un baromètre de l'évolution d'une société . La futilité est le baromètre de sa décadence . L'inutile
n'implique pas l'absence de motivation ou d'intérêt, alors que la futilité se confond avec la frivolité et l'absence de raison . la danse , la musique, la peinture ? l'art en général n'est il pas
inutile ( fondamentalement ça ne sert ni à chasser, ni à boire , ni à dormir, ni à faire ses besoins primaires ) . Procédons avec un raisonnement et surtout par l'absurde, imaginons une société
construite uniquement avec de " l"utile" , du pragmatique comme l'aime à répéter leurs habitants . Elle ne connait pas les arts, les sciences autres qu' immédiatement appliquées à l'utile ( donc en
l'absence de sciences fondamentales,elles sont forcément peu développées ). Cette société a éradiquée la musique, les fleurs, la danse, les livres au profit d'un obscurantisme et de pratique à la
limite de la superstition ( en l'absence de sciences développées pour établir des liens de causalités entre les événements, la bigoterie paienne serait galopante ). Et fondamentalement la politesse
? le savoir vivre ? quel intérêt dans cette société pragmatique ? mmmh donc on a une société constituée d'êtres frustres qui poussent des cris et qui braillent en s'insultant en récoltant de quoi
vivre et se chauffer en hiver . Est ce qu'une telle société vous fait rêver ? Personnellement non. A ce titre je vous recommande chaleureusement le film " Idiocracy" en VO .
Il est bon de rappeler que l'élégance nait souvent d'un soucis pratique face à un problème bien concret ( les vêtements imperméables, la technicité des tissages, les fentes des vestes etc ) .
L'élégance inutile ? allons donc ... vouloir faire élégant en revanche est frivole. C'est comme acheter une contrefaçon, à la base ça n'a aucun intérêt puisque l'on a aucun des bénéfices du
produits et le seul intérêt de l'image sociale constitue justement la futilité . Faire un blog sur l'élégance relève donc du même intérêt qu'un scribe consignant les informations de son époque . A
notre échelle, nous n'avons pas très bien le recul pour en saisir toute l'importance mais c'est ce qui nous différencie d'une société comme celle décrite dans Idiocracy.

philippe booch 16/07/2012 17:31

"A quoi ça sert ?"
C'est le plus beau compliment qu'on puisse vous faire je pense.

Pour ce qui me concerne, votre blog me sert à prendre du plaisir, c'est le plus important.

nicolas 16/07/2012 12:16

Cher Chouan, chers lecteurs fidèles,

Ne nous décourageons jamais!
A lire et relire régulièrement : Cinq Méditations sur la Beauté de François CHENG, dont voici l'introduction :

"En ces temps de misères omniprésentes, de violences aveugles, de catastrophes naturelles ou écologiques, parler de la beauté pourrait paraître incongru, inconvenant, voire provocateur. Presque un
scandale. Mais à cause de cela même, on voit qu’à l’opposé du mal, la beauté se situe bien à l’autre bout d’une réalité à laquelle nous avons à faire face. Nous sommes donc convaincus qu’au
contraire nous avons pour tâche urgente, et permanente, de dévisager ces deux mystères qui constituent les deux extrémités de l’univers vivant : d’un côté, le mal, et de l’autre, la beauté."

Bonnes vacances!

Thomas Boutillier 16/07/2012 10:03

@Architecte : Beau passage. Qui en est l'auteur?

Thomas Boutillier 16/07/2012 10:01

Désolé de vous décevoir, mais, à moi, vous êtes utile!

Le nombre de fois où j'ai appris des choses après vous avoir lu... Les personnes ou sujets que vous présentez ne sont clairement pas ceux que l'on retrouve ailleurs, souvent même, je ne les connais
même pas (car pas de la
même génération, du moins, je ne crois pas).

D'ailleurs, je ne considère pas votre blog comme un blog "sur l'élégance" mais plutot comme le moyen de découvrir de nouvelles pensées... Presque philosophique en somme.

Alors à quoi bon? Un début de réponse : faire conserver la mémoire de certaines personnes/choses/idées aux plus jeunes.

Ce qui est déjà pas mal non?

alexis 16/07/2012 00:24

A vous seul vous êtes plus "utile" que tous les relookeurs de notre pays.
Mais, vous ne relooker pas ? Ah oui, j'avais oublié, vous ne faites que partagez un savoir et vous ne commercialisez pas un look qui doit expliciter un statut social.
La guerre entre la vertu et la réussite, qui n'est pas nécessaire, semble perdue. Si l'archivage d'internet a lieu, on se souviendra de vous. Aucun journaliste des pages "styles" de nos journaux ne
mérite la comparaison avec votre travail. N'avez-vous jamais songé à écrire pour un magazine ?

Erichtonius 15/07/2012 22:09

Merci, cher Chouan,

Merci de votre réjouissante, réconfortante et élégante inutilité,
Merci de votre courage à partager des valeurs plus que votre opinion,
Merci de votre noble discrétion à ne pas vous montrer en modèle, en parangon ou en porte-manteau, mais de prêter simplement votre voix, pour nous, à ce qui reste aujourd'hui de l'élégance.

Erichtonius

Olivier Thomas 15/07/2012 19:09

Alors, cher Chouan, je ne peux que faire l'éloge de l'inutilité.

Le Paradigme de l'Élégance 15/07/2012 10:43

Cher Chouan,

Lorsque vous êtes qualifié -directement ou indirectement- d'inutile, vous l'êtes selon les canons actuels. Ces canons, ce sont l'immédiateté et la culture du résultat. Ceux qui viennent lire votre
blog, au contraire, aiment la beauté et la connaissance gratuites, et savent les apprécier.

Je vous souhaite d'excellentes vacances. Puisse cette remarque ne pas trop vous tourmenter.

Et merci encore pour votre blog, ainsi que pour votre travail. Je suis bien placé pour en comprendre l'ampleur !

Amicalement,

LPDE

Emil Karénine 15/07/2012 10:36

Je n'aime pas trop le citer tant on le trouve dans la bouche des sophistes et des poseurs, mais c'est de circonstance : "The only excuse for making an useless thing is that one admires it
intensely. All art is quite useless." O. Wilde

architecte 15/07/2012 08:58

"Rien de ce qui est beau n’est indispensable à la vie. - On supprimerait les fleurs, le monde n’en souffrirait pas matériellement ; qui voudrait cependant qu’il n’y eût plus de fleurs ? Je
renoncerais plutôt aux pommes de terre qu’aux roses, et je crois qu’il n’y a qu’un utilitaire au monde capable d’arracher une plate-bande de tulipes pour y planter des choux. À quoi sert la beauté
des femmes ? Pourvu qu’une femme soit médicalement bien conformée, en état de faire des enfants, elle sera toujours assez bonne pour des économistes. À quoi bon la musique ? à quoi bon la peinture
? Qui aurait la folie de préférer Mozart à M. Carrel, et Michel-Ange à l’inventeur de la moutarde blanche ? Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est
laid, car c’est l’expression de quelque besoin, et ceux de l’homme sont ignobles et dégoûtants, comme sa pauvre et infirme nature."

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories