Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 07:48

Inclassable. Ce mot va bien à Arnaud Montebourg.

 


Inclassable, il l’est à plus d’un titre.

Sa biographie réserve des surprises. Son nom, en forme de toponyme français, cache, du côté de sa mère, des origines arabes. Socialiste, il se marie en 1997 avec une aristocrate, Hortense de Labriffe, petite-fille de l’écrivain Jacques de Lacretelle. Mariage on ne peut plus traditionnel, célébré en l’abbaye cistercienne de Valmagne. Le couple a deux enfants à qui il donne des prénoms « bourgeois », Paul et Adèle. Aujourd’hui, changement de décor : Arnaud Montebourg a pour compagne Audrey Pulvar, héroïne médiatique des minorités visibles.

Son itinéraire politique au sein du PS suit une trajectoire que, contre l’avis de tous les observateurs, il s’évertue à prétendre rectiligne. Adversaire du projet de constitution européenne soumis à un référendum en 2005, il refuse pourtant de faire campagne pour le « non » ; chantre intransigeant du mandat unique, il finit par céder, en 2008, à la pratique du cumul de député et de conseiller général ; soutien lyrique de Ségolène Royal à la primaire socialiste de 2006, il décide, cette fois, de tenter sa chance en solitaire…

Autre volte-face : le 12 février 2006, il déclara solennellement sur le plateau d’Arrêt sur images qu’on ne le verrait plus chez Laurent Ruquier parce qu’il ne supportait plus ces émissions qui mélangeaient politique et variétés. « Toute une génération politique s’est vendue à la télé ! » confiait-il à Daniel Schneidermann. Que pensez-vous qu’il advint ? On le revit, tout sourire, invité d’On n’est pas couché le 19 décembre 2009 entouré de miss France et de Julien Clerc ! Y retournera-t-il encore maintenant que sa compagne y joue les chroniqueuses ? La situation ne manquerait pas de sel…

« Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent », disait Edgar Faure.

Physiquement, Arnaud Montebourg dénote parmi les hommes politiques de sa génération. On est loin des physiques populaires d’un Benoît Hamon ou d’un Manuel Valls ! Son visage d’ange, un peu vieilli, un peu bouffi, a récemment vu tomber sa couronne de boucles. L’aspirant à la présidence y a gagné en sérieux ce que l’homme a perdu en séduction.

 

 

Arnaud-Montebourg-jeune.jpg

 

Arnaud Montebourg jeune. Source : Paris-Match

 

« Un visage sans os ne dure pas », disait José Maria Sert. Je crains, pour cette raison, qu’Arnaud Montebourg vieillisse mal.

« Il a un physique de droite »,tranche l’humoriste Nicolas Bedos. La formule fait mouche – encore faudrait-il s’entendre sur ce qu’est un physique de droite : entre la distinction d’un Bruno Le Maire et la banalité d’un Benoist Apparu, c’est le grand écart !

 

 

bruno-le-maire.jpg

 

Bruno Le Maire

 

 

benoist-apparu.jpg

Benoist Apparu

 

Arnaud Montebourg prend soin de son apparence. Il n’est certes pas un parangon d’élégance, mais il fait des efforts. Dans un dossier daté du 6 novembre 2010, Le Figaro Magazine le classait dans la catégorie des « esthètes », ce qui manquait de mesure. Tout de même, ils ne sont pas si nombreux les hommes politiques à oser les chemises à rayures pyjama, les vestes de velours, les cravates de tricot ! La maîtrise manque parfois, mais il est sur la bonne voie.

Je l’ai vu porter quelquefois des costumes de bonne facture (Hartwood, je crois) et tenter d’intéressants camaïeux.

 

arnaud-montebourg-deux.jpg

 

 

arnaud-montebourg-trois.jpg

 

 

 

arnaud-montebourg-cinq.jpg

 

Inclassable, je vous dis…

La seule certitude que j’ai sur Arnaud Montebourg, c’est qu'il est très satisfait d'être lui. L’expression « s’enivrer de la bonne opinion de soi-même » semble avoir été inventée pour lui. A ce point, je ne vois à lui opposer, dans l’autre camp, qu’un concurrent – ou plutôt une concurrente : Nathalie Kosciusko-Morizet. Sa façon d’être, de parler, de bouger… explique sans doute qu’on adjoigne fréquemment – et quasi naturellement – une particule à son patronyme. La haute conscience qu’il a de lui le conduit à vouloir constamment se distinguer – au risque de brouiller les pistes. Cet homme-là n’est pas né pour être un second. « Fini le temps des éléphants et place aux jeunes lions ! » proclamait-il avec une emphase d’un autre temps en juin 2010. Parlant de « jeunes lions », il ne pensait sûrement pas aux jeunes élégants que, sous Louis-Philippe, on désignait par ce vocable.

Lion, Arnaud Montebourg ? Moi, je veux bien. Mais alors Lion ascendant Paon.  

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

ledain 26/08/2016 16:01

Comme M. Mitterand se dire de gauche avec un profil de notable de "gauche républicaine"

Un conservateur éclairé 11/10/2011 19:16


Je lis dans le « Corriere della Sera » de mardi 11 octobre que Monsieur Montebourg a pris le plus grand soin, au cours de sa campagne électorale, de souligner à plusieurs reprises ses humbles
origines, en rappelant continuellement ses aïeuls algériens et bourguignons et à dissiper tout ombre de particule qui transformerait fâcheusement son nom qui sent le terroir demondialisé en fief de
l’Ancien Régime. Avec une certaine perplexité, je me souviens de ce qu’il m’apprenait autrefois min grand-père : le seul homme pire de celui qui se vante de ses hautes origines, est celui qui jette
son humble naissance comme un gant de défi au visage du monde.
Amitiés élégantes


Philippe Booch 10/10/2011 14:27


Inclassable... mais classé troisième désormais.
Il a un physique agréable, il peut même avoir un visage de héros dans les bons jours.
Dire que c'est un des hommes politiques les plus hardis en matière de tenue vestimentaire donne une idée du néant ambiant.
Voici un bourguignon qui a l'accent de l'ouest parisien, cela a dû lui demander du travail. Etant depuis quelques mois passé à la gauche du PS, il s'échine maintenant à rappeler ses origines
paysannes, ira-t-il jusqu'à rouler les R ?
En tout cas, je le classerais parmi les "beaux mecs pas élégants".


Jean-Philippe 06/10/2011 10:45


Article intéressant dont je partage l'avis sur l'analyse vestimentaire.
A mon sens, cependant,le pendant à droite d'Arnaud Montebourg serait plutot Dominique de Villepin.
Même enivrement de soi, même exaltation (parfois inquiétante) dans l'oeil...
Quel gâchis, en revanche, que la mise de Dominique de Villepin.
Il a pourtant un potentiel bien suprérieur à Montebourg, et un tailleur anglais en ferait des merveilles...


Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories