Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 07:05

 

christophe-lemaire.jpg

 

Les confidences des créateurs ont habituellement pour effet de m’agacer ou de me faire sourire. C’est vous dire ma surprise en découvrant dans L’Express Styles, supplément à L’Express n° 3140, les réponses intelligentes et personnelles faites par Christophe Lemaire, récemment nommé à la direction artistique de la maison Hermès, à un abécédaire en 10 mots. J’en rapporterai quatre, mis en gras. L’abécédaire : un genre d’article à la mode, qui nécessite pour le journaliste un minimum de travail. Voir aussi le succès des « dictionnaires amoureux », fondés sur le même principe. Pour le lecteur, un zapping qui peut être plaisant, mais un zapping tout de même.

Zappons…

Christophe Lemaire insiste à juste titre sur la nécessité de l’harmonie : « Il y a de nos jours, en Occident, une certaine réticence à rechercher l’harmonie, alors que c’est, à mes yeux, l’idée même du bonheur. Il faut bien sûr un peu de folie, de transgression, mais je suis avant tout dans une recherche de cohérence. » Ce souci de cohérence  explique ses choix : priorité à l’art de vivre : « c’est pour moi la chose essentielle » ; importance de la culture et, notamment, de la littérature : « Je pense que plus on lit de bons écrivains, plus on affine l’approche de son propre travail. Huysmans est l’un de mes auteurs préférés » ; intelligence du vêtement nourrie de sérieuses références : « Le vêtement doit être un choix culturel (…) La mode est une philosophie. Elle doit être belle et bonne, esthétique et éthique (…) Surtout pas des vêtements qui contraignent, pas des déguisements, des carapaces. S’habiller n’est pas une chose superficielle. C’est un acte profond, une expression de soi. »

L’Orient tente Lemaire. Il est sensible au taoïsme, « qui recherche l’équilibre en toute chose ». Son premier voyage au Japon, en 1995, « a été un véritable choc ». Grâce à lui, j’ai appris le mot « hiki », « qui signifie ce que l’on pourrait appeler notre « chic », mais c’est plus profond que ça. C’est une élégance naturelle, tout en retenue ». Suit un audacieux et intéressant parallèle entre le haïku (Basho) et le vêtement : « Le haïku (…) c’est une volonté de saisir de façon essentielle et minimale des instants fugitifs, la poésie des choses qui passent. Comme un vêtement du quotidien, porté, vécu. »

Sa culture est active – je veux dire qu’elle influence directement son travail. Ainsi la ligne de ses vêtements part-elle de l’épaule pour se poser sur les hanches, à la manière asiatique.

Christophe Lemaire développe une ligne de vêtements sous son propre nom. J’ai eu la curiosité d’y aller voir. La collection femme m’a retenu par sa fluidité - une ligne à la fois asiatique et année 20 - et la maîtrise des couleurs. La collection homme ? Pour être franc, je lui suis resté aussi imperméable qu’un Burberry ! Certes cohérente, mais, à mon goût, importable – et pas du tout mon genre.

Reste ce que dit Lemaire, qui signe un homme de qualité.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

Julien Scavini 24/11/2011 21:47

ah oui, apparemment!

nicolas 23/11/2011 20:51

Je fus "fournisseur" de Hermes durant quelques années. J'ai du respect pour cette maison.
Je n'aime pas ce que fait M Lemaire (ses créations), mais sa façon de penser est intéressante.

Amitiés

Nicolas

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories