Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 07:37

de-pied-en-cap.jpgDe Pied En Cap

 

Lu, avant de partir en vacances, sur une des pages du forum de « De pied en cap » (site au demeurant très fréquentable) :

« Ca n’est pas destiné au Vendéen (c’est de moi qu’il s’agit) mais a une portée plus générale : Foutez-moi tous ces « il faut » et « on doit » à la BEEEENNNNNNEEEEE. (…) Jouez l’originalité. »

C’est signé Achille, administrateur.

Qu’on permette au Chouan (et non au Vendéen : la confusion est fréquente) de répondre.

« Il faut », « On doit »… Je comprends qu’à un esprit moderne, de telles injonctions soient insupportables. L’autorité sous toutes ses formes est aujourd’hui remise en cause. Pourquoi se plierait-on sans rechigner à un « dress code » contraignant ? Cela nous semble d’autant moins acceptable que notre vie moderne a fait évoluer, plus qu’aucune autre peut-être avant elle, les façons de se vêtir. Nombreuses sont les règles qui peuvent nous sembler inadaptées, dépassées, anachroniques… Et puis, le vêtement a à voir avec l’intime. Il nous « touche » - au sens propre comme au sens figuré. De quel droit, alors, nous empêcherait-on de choisir librement notre « seconde peau » ?

Dans ces conditions, en effet, les diktats du bien habiller paraissent d’un autre temps.

Il est logique aussi que l’administrateur d’un forum prêche pour sa paroisse et chante, en conséquence, les vertus de la libre expression.

Tout de même… Prétendre que l’originalité doit primer sur la culture ; faire fi de la transmission ; ne pas chercher à comprendre la logique qui préside aux formes admises – quelle légèreté ! quelle vanité ! quelle inconscience !

Savoir s’habiller était un article de la bonne éducation. Le fils apprenait de son père la hauteur exacte d’un revers de pantalon, la largeur millimétrée d’une cravate ou celle d’un bord de chapeau… Transmission orale ; secrets distillés à la faveur de moments de complicité ; initiation rituelle accompagnant le passage à l’âge adulte. Tout cela a presque totalement disparu. L’ignorance des jeunes hommes de bonne famille ne laisse pas de m’étonner : ils ont tout à apprendre et devraient maudire leurs pères d’avoir rompu, par lâche complaisance à la mode du temps, la chaîne de la transmission.

Ces jeunes hommes de qualité constituent une partie non négligeable de mon lectorat. Modestes, ils ont conscience de leurs manques. S’ils veulent savoir, c’est pour ne pas perdre leur temps… ni leur argent. Que peuvent peser quelques tentatives individuelles – aussi réussies soient-elles – face à l’héritage d’un long passé ? Peut-on se prétendre philosophe sans connaître le lexique ni l’histoire de la philosophie ? Ecrivain en ignorant la grammaire et l’orthographe, les mouvements et les grands auteurs ?

Ces codes vestimentaires sont moins arbitraires qu’on le croit. L’histoire les explique souvent. Ils obéissent presque tous à une logique – logique interne ou externe –, qu’il est passionnant d’essayer de mettre au jour. Les exceptions ? Elles existent, bien sûr, mais n’en tirons pas prétexte pour remettre en cause la pertinence des règles ; envisageons-les plutôt, ainsi que le faisait joliment Proust, comme « la poésie de la vie ».

Non, mon cher Achille, respect des règles et originalité ne sont pas antinomiques. La connaissance des formes – leur application et, dans une certaine mesure, leur transgression – n’a jamais empêché l’éclosion de styles individuels. « Foutez-moi tous ces « il faut » et « on doit » à la BEEEENNNNNNEEEEE. » ; « Du passé faisons table rase » : la chanson n’est que trop connue, mais nous ne marchons plus à sa musique.

L’heure n’est pas à la révolution, mais à la contre-révolution : parole de Chouan !   

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Vopi 12/04/2011 23:20


Peut-on se prétendre français sans être catholique? non...


SteeL 14/09/2010 15:11


Bonjour à tous,

Je suis à la fois en accord et en désaccord avec tes propos... Les règles et les dress code sont utiles et essentiels, mais ne sont ni immuables et ni intemporels... Dans le monde de l'élégance, il
y a de la place pour l'originalité... Et même beaucoup de place.

Pour être un lecteur de DPEC, je me sens un peu touché par cet article car, je trouve qu'il travesti quelque peu la vérité... Ce forum parle ÉNORMÉMENT des dresscode et du bon usage des vêtements.
Je peux trouver, facilement, plusieurs posts conseillant de connaitre les règles de l'habillement, avant d'essayer de les défier...

Concernant la mauvaise interprétations que tu as eus des propos d'Achille, je me permet de mettre sa réponse (qui peut être utile pour tes lecteurs je pense)...

http://depiedencap.leforum.eu/t11087-Debat-avec-le-chouan.htm

Cordialement,
Steevy


Le Chouan 14/09/2010 18:33



Achille m'a cité. Je lui ai donc répondu.


Merci, en tout cas, de nuancer et de renvoyer à DPEC.



nicolas 11/09/2010 16:43


Pardon à tous pour les typos et le "s" manquant à esprit, je n'ai pas pris le temps de me relire.


nicolas 11/09/2010 16:32


Bonjour à tous,

J'ai du mail à comprendre cette bataille d'Hernani. Y a t il si peu d'hommes libres ? Cette première allusion littéraire, pour dire que moi aussi j'en ai fait des études littéraires, mais que je
n'ai pas envie de voir invouqués Bourdieu, Foucault et autres sur les blogs traitant de l'élégance, j'attends autre chose.

N'en déplaise au Chouan, je porte un costume marron en ville, car je trouve cela joli. Il m'arrive aussi de mettre des souliers noirs avec mon blazer bleu marine , car dans mon job (finance), c'est
ainsi que l on fait, et je ne peux pas trop dépareiller (voilà une autre forme de règle ?). Mais le samedi venu j'échange les souliers noirs contre des marrons. Car en effet je trouve le marron
plus seyant que le noir lorsqu'il s'agit de la marier avec du bleu. J'ai des costumes à manches napolitaines et d'autres non.

Mais je ne suis jamais gêné quant on me rappelle une règle est son fondement. Au contraire, cela ma inspire..... Et je n'aime pas trop le fouillis verbeux de DPEC. Qu'y a t-il de mal a répéter
qu'on ne doit pas rouler à plus de 130 sur l 'autoroute ?

Monsieur Chouan, continuez de nous rappeler les règles, de les expliquer, de nous recommander, en en esprit libres et avisés, nous repartirons plus riches d'avoir compris. Pour ma part je continue
à vous lire, sans bouder mon plaisir, et en vous remerciant de votre labeur.

Amicalement

Nicolas


franck 09/09/2010 23:27


chouan,

bien hardi celui qui s'affranchit des règles.
seul un véritable talent affirmé et reconnu l'autorisera à les dépasser; sans cela, aie! aie! aie!

franck


Philippe Booch 09/09/2010 21:14


Je pense que les gens énervés, agacés, en révolte contre les recommandations, les prescriptions ou les codes sont, en fait, des obéissants, des moutonniers, des grégaires... qui vivent mal de
l'être.


massinissa 09/09/2010 18:06


Mr Le Chouan,

Vos billets d'humeur ici ne peuvent pretendre aux analyses et concepts développés par des auteurs majeurs comme Norbert Elias ou Pierre Bourdieu sur les pratiques culurelles dont notamment sur le
"fait vestimerntaire" et les codes associés,et je sais que vous en êtes conscient.

D'où votre ton vindicatif et par trop peremptoire, surement caracteristique de votre style "littéraire" amusant par moment, grotesque pour l'iconoclaste iconologue que je suis!!!
Néanmoins je réitère avec vous mon goût du dégoût du goût des autres ( j'entends par là les mouvements de panurges sur tel ou tel evenement de la mode classique comme dernierement le panama,
l'epaule napolitaine, ces fichus "corthay" etc....)

Au revoir !...


axiome 08/09/2010 16:29


bonjour le Chouan,

Ok je vois votre point de vue et suis tout a fait daccord, je disais juste qu'il y a la facon de presenter des regles; comme vous le dites ca passe mieux sous la forme de conseils que de "tu dois"
selon moi.


Philippe-Alexandre 08/09/2010 15:20


L'on ne peut que se réjouir de votre retour sur l'internet.
Très simplement, merci!


Muskar 08/09/2010 13:39


Cher Chouan
Le travail de médiologie que vous faite est aussi bienvenu qu'il est indispensable : les codes ne sont jamais gratuits, ils disent l'histoire, qu'il s'agisse d'orthographe ou de vêtements. Et si
l'on veut transgresser un code, encore faut il le connaitre.
Chouan en avant, en avant Chouan.


Julien Scavini 08/09/2010 11:41


Ah que de difficultés!

J'ai récemment écrit un mini traité d'élégance pour un ami qui voulait un résumé rapide de mes dires, et j'ai commencé celui-ci par un avant-propos qui s'est finalement révélé aussi long que le
propos lui même. Je crois que je vais le répercuter sur mon blog.

Je ne cherche pas à dire 'il faut' 'on doit' (d'ailleurs On est un con :), simplement, j'évoque des règles, que je lis ici et là, dont les références sont connues (j'ai une bibliographie mise à
jour). Je ne suis pas un ayatollah, les gens font ce qu'ils veulent, je ne fais qu'énoncer. Je trouve fou ces prises de positions extrêmes, peu élégantes du reste. Quant à DPEC, si beaucoup y sont
très sympathiques, les modérateurs ont tendance à faire leur propre conversation sur le dos des topics et du fonds... Ce n'est qu'un avis aussi...


aximore 08/09/2010 10:00


Il me semble que la remarque dpecienne vise plus a essayer d'aller contre la tendance de beaucoup de blogs sur "le style" de se poser en gourou de l'elegance. Il me semble que c'est malheureusement
le cas de blogs tels que parisian gentleman, stiff collar ou le votre. Si ces blogs ont d'immenses qualites, je dois avouer que cette facon d'assener des regles de cette facon "on doit", "il faut"
(tout a fait justifiees par ailleurs) m'a toujours semblee de trop. A mon humble avis cela dessert meme pas mal le propos, d'autant que nul ne peut etre certain du bien fonde immuable de ses
certitudes (voire certains articles recommandant les cols de polo releves ou ceux sur les cols de chemise de oateng chez PG).

Toujours selon moi, quelqu'un qui souhaite developper son gout et son sens de l'elegance doit le faire avec des balises mais par soi meme, par des erreurs de parcours, qui le formeront et
aiguiseront ses connaissances, pas en suivant tete baissee des regles imposees par autrui. Combien, parmi les personnes declarant "adorer le cran smalto / l'epaule cifonelli / l'emmanchure haute/"
etc..., combien sont-elles a avoir eu leur gout de fait impose par la sacro sainte blogosphere?

Pour autant, et c'est la la preuve selon moi que votre reponse tombe a cote; il existe des sites aux qualites au moins egales, et qui essaient tant que faire se peut de ne pas se poser en gourou:
the london lounge surtout ou style forum dans une moindre mesure.



My own two cents comme on dit.


Le Chouan 08/09/2010 14:22



Je n’ai pas dû être assez clair. La plupart des règles (il vaudrait peut-être mieux parler de recommandations – ce serait en tout cas plus habile !) répondent à une
logique : pas de costume marron en ville ; pas de chaussures noires avec un blazer ; pas de costume croisé noir en velours côtelé… ça s’explique, ça peut se justifier ! Après, il y a
tout ce qui touche à l’esthétique, sujet, évidemment, à dispute (les goûts et les couleurs…) Encore que, dans ce domaine même, la part de la subjectivité soit moindre que, par habitude, on le
dit. Apprendre par soi-même et de ses erreurs – soit ! Pour moi, je dis tout de même merci à ceux dont les leçons et les conseils m’ont fait gagner temps et argent.


Ni ayatollah ni gourou :


le Chouan !



L'Amateur professionnel 08/09/2010 09:00


Erratum traditionnel : "obédience" bien sûr !


L'Amateur professionnel 08/09/2010 08:55


Respect des codes vestimentaires et originalité antinomiques ? Mais c'est tout le contraire, voyons ! Aujourd'hui, rien n'est plus original que d'afficher son obédiance au classicisme.

Cela dit, lorsqu'on est en quête d'élégance - que ce soit sur le plan vestimentaire ou sur le plan moral -, on se moque pas mal de l'originalité ! Ontologiquement, on n'EST jamais original en soi ;
c'est l'autre qui vous VOIT ainsi. L'originalité dépend du regard d'autrui et suppose la reconnaissance, par l'autre, d'une différence. L'homme élégant a-t-il besoin de cette reconnaissance ? De
cet adoubement d'originalité ? Personnellement, j'en doute. L'élégance est une forme d'ascèse, une démarche purement individuelle. En ce sens, on vit pour la beauté par goût personnel, pas par
besoin de reconnaissance. Et si, par cette quête, on est jugé "original", c'est, je dirais, le problème de celui qui juge.

Je suis conscient que je m'exprime mal, que je résume à trop grands traits. Cette question mériterait d'être développée. Mais avec les armes d'un philosophe - ce que je ne suis pas. :)

Une question terre à terre pour finir. Cette remarque, sur ce site de Pied en cap, méritait-elle vraiement une réponse de votre part, cher Chouan ? À votre place, j'aurais eu tendance à considérer
cette pique comme... un hommage. :)

Bien à vous,

Olivier


Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories