Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 06:49

Il y a deux ans, Raphaëlle Bacqué s’est taillé un joli succès de librairie en publiant Le Dernier mort de Mitterrand, un petit livre consacré à François de Grossouvre qui, le 4 avril 1994, se suicida dans le bureau qu’il occupait au cœur de l’Elysée.


francois-de-grossouvre-costume.jpg

De François de Grossouvre, je ne savais rien, sinon qu’une certaine presse le surnommait François de Gros sous, que sa particule était d’acquisition récente et qu’il jouait auprès de François Mitterrand le rôle de conseiller de l’ombre. Son physique suranné avait retenu mon attention – plus que ses tenues, d’ailleurs, que Raphaëlle Bacqué évoque à plusieurs reprises : « Il est le seul conseiller du président dont les tenues alimentent chaque jour une chronique de mode masculine très nourrie. En demi-saison, il porte un imperméable de cuir noir très années 40 un peu inquiétant. En hiver, le voilà en cape de laine et cachemire. Ses costumes, le plus souvent croisés, sont toujours parfaitement coupés. Les cravates d’un goût exquis. Les pull-overs, lorsqu’il en porte, sont assortis aux chaussettes. Et ses chapeaux ! Il en possède une collection impressionnante. Des feutres et des casquettes, comme le président, avec lequel il va souvent chez Motsch (…), mais aussi des couvre-chefs plus audacieux. Une toque de fourrure, une chapka de loup et, en été, un charmant canotier qui ravit les huissiers qui n’en avaient pas revu depuis Maurice Chevalier. » Ailleurs : « Ses tenues de chasse, vestes de tweed amples à empiècement de cuir de chez Gotti et pantalons de peau, sont une merveille de recherche et de raffinement. »

Les photos disponibles de Grossouvre sont malheureusement peu nombreuses. On aimerait juger sur pièces, notamment de la diversité des couvre-chefs. J’ai tout de même dégotté ce cliché qui montre, auprès d’un François Mitterrand chapeauté, un Grossouvre sanglé dans ce fameux trench de cuir noir, en effet un peu inquiétant :


francois-de-grossouvre-et-mitterrand.jpg

Les costumes sont bien coupés, près du corps et fermés bas, mais ils n’atteignent pas à l’intemporalité que j’admire. Quant à la barbe, Raphaëlle Bacqué dit qu’elle donne à Grossouvre un côté Ancien Régime et le fait ressembler au duc de Guise. Va pour cette référence historique, mais une autre, littéraire, m’apparaît plus probante. François de Grossouvre me fait irrésistiblement penser à l’écrivain Huysmans : même calvitie, même étroitesse du visage, même regard fixe et mélancolique. Je crois même fort probable que la figure de l’écrivain l’inspira pour composer sa propre physionomie. Je le pense d’autant plus volontiers que j’ai entendu ou lu quelque part que Huysmans était son écrivain préféré. 


huysmans.jpg 

francois-de-grossouvre-huys.jpg

 

« Il a, dit Bacqué, ce style vieille France dont sont dépourvus les jeunes gens chevelus qui entourent Mitterrand. » Un homme se révèle par ses haines autant que par ses amours et les haines de Grossouvre me rendent le personnage sympathique. Il déteste la vulgarité de Roger-Patrice Pelat, l’ami intime de Mitterrand, le mépris de Pierre Joxe, la grossièreté de Michel Charasse, qu’il traite de « porc » ; il juge « ignoble » Jean-Christophe Mitterrand et Bernard Tapie le dégoûte.

Qui se ressemble s’assemble. L’ambiguïté fut la marque de François Mitterrand, dont Raphaëlle Bacqué signale à juste titre « le regard louche du manipulateur ». L’ami Pelat était un ancien commis boucher qui sut faire fructifier son capital Résistance et devint un richissime homme d’affaires peu regardant sur la morale. François de Grossouvre avait une personnalité paradoxale. Proche de Vichy puis résistant ; ancien de l’Action française puis soutien financier de la gauche ; franc-maçon et catholique ; serviteur à sa façon de la république et assistant tous les 21 janvier à la messe célébrée pour la mort de Louis XVI.

Notre président actuel aime à s’entourer d’hommes d’un autre métal – Alain Carignon et Patrick Balkany par exemple. Des personnages sans doute moins romanesques que les amis de Mitterrand et auprès de qui le trench de cuir noir de Grossouvre a presque l’air rassurant.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

bacqué 03/04/2012 15:23

Huysmans/ Grossouvre? En effet, la ressemblance est frappante. j'aurais du y penser...
Raphaëlle Bacqué

Z 21/03/2012 02:47

Dans le genre louche, je crois qu'on n'a pas retrouvé l'arme avec laquelle Grossouvre mit fin à ses jours, et aussi qu'il avait confirmé, peu avant sa mort, un rendez-vous pour le soir même. Ah !
ces gens de pouvoir sont si inconséquents !

Nicolas 18/03/2012 10:08

Intéressant billet. Il est vrai que Mitterand était entouré d'une clique de séides fascinants. Quel dommage en effet qu'il n y ait pas plus de photos de ce Monsieur. Je lui trouve un air très
sombre tout de même...

Meurisse 17/03/2012 16:32

J'ai lu que le livre allait dans le sens de la thèse du suicide. J'aimerais bien qu'on m'explique alors pourquoi personne n'a entendu le coup de feu à l'Elysée, pourquoi Mr de Grossouvre avait
l'épaule luxé, pourquoi cet homme de lettre n'a laissé aucune lettre, pourquoi le livre qu'il préparait a mystérieusement disparu, pourquoi son appartement a été vidé de tous ses écrits, pourquoi
on n'a pas la réponse à tant d'autres questions...

Julien Scavini 16/03/2012 19:15

PS: vous devriez faire un article sur le style 'vieille France', un mélange de chic décontracté, de doux humour (souris des cravates Hermès ?), une apogée du suranné?

Le Chouan 16/03/2012 19:30



Merci, Julien. C'est une idée à creuser. Et si on s'y collait chacun de son côté ?



Julien Scavini 16/03/2012 19:13

Excessivement intéressant cet article. En effet, on aimerait en connaitre et en voir plus.

Le Chouan 17/03/2012 17:36



Le fils Grossouvre (Henri) a hérité
le goût de l'élégance de son père.



Mx 16/03/2012 16:40

Cher Chouan,

ne parlez-vous pas plutôt de "Patrick Balkany" et non "Patrice" ? Un homme aussi adipeux qu'inélégant, au demeurant...

Bien à vous,

Mx

Le Chouan 16/03/2012 17:37



Merci. Je corrige.



Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories