Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 07:14

Enfin ! François Hollande s’est décidé à recourir aux services d’un tailleur ! Le 15 septembre, face à Claire Chazal, il arborait, pour citer le journaliste Dominique Jamet, « sa veste de président, celle qui ne fait pas de plis, sa cravate de président, celle qui tombe droit, sa chemise de président, immaculée, ses souliers vernis de président, ses ongles manucurés et ses cheveux aile de corbeau présidentiels. »

Ca ne pouvait plus durer. Sous la pression des kilos surnuméraires, les coutures des vestes criaient grâce, les fentes arrière bâillaient large et de méchants plis cisaillaient la taille.

Par la magie du coup de ciseau d’un tailleur, tout cela – pfuit ! – a disparu. Tout, non, pas les kilos surnuméraires, mais, au moins, ne poussent-ils plus partout sous l'étoffe; ils sont maintenant dissimulés sous elle – un peu comme la poussière peut l'être sous le tapis.

Sans doute faut-il voir dans cet appréciable changement vestimentaire l’influence de Claude Sérillon, le conseiller en communication élyséen, dont on se souvient des mises soignées quand il présentait, dans les années 80, le journal télévisé de la 2 : costumes bien coupés, chemises à col anglais, pochettes chamarrées.

Avant-hier, à l’Onu, François Hollande avait revêtu son même beau costume. Un an plus tôt, presque jour pour jour, il était monté à la même tribune dans sa tenue première manière, celle de président « normal » ; la comparaison des clichés se passe de commentaire.

 

hollande-onu-un.jpg                                                                        Onu, septembre 2012  

hollande-onu-deux-def.jpg

Onu, septembre 2013

 

Ainsi donc, il aura fallu attendre plus d’un an pour que François Hollande consente à revêtir un costume digne de sa fonction. Jusqu’alors, il pensait pouvoir s’en passer. Ses efforts pour paraître président, il les avait mis dans son phrasé et sa gestuelle : des phrases bizarrement segmentées, heurtées, hachées, accompagnées de non moins bizarres micro branlements de tête – interprétation personnelle d’une influence mitterrandienne plus ou moins bien digérée.

Maintenant à l’aise dans son costume, François Hollande va pouvoir se décontracter. On le lui souhaite et on nous le souhaite : à la longue, le spectacle de son self-control présidentiel – artificiel et mécanique – est bien pénible à supporter. Un progrès en entraîne souvent d’autres. Après le changement de costume, nous assisterons peut-être à l’abandon des lunettes de chef de rayon de supermarché et de la teinture noir de jais de dirigeant coréen. Quant aux kilos surnuméraires, ils doivent nous inquiéter davantage. François Hollande n’avait-il pas confié en octobre 2010 que, s’il avait fondu, « ce n’était pas par coquetterie ou souci d’apparence » mais « pour être en harmonie avec (lui)-même »  (Gala) ?

 

francois-hollande-amaigri.jpg                                                                       En 2010 

S’il disait vrai alors (ce que nous ne sommes pas du tout obligés de croire), il nous faudrait hélas conclure que François Hollande va mal. Très mal.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Xavier 01/10/2013 21:50

"Hollande en Brioni ou Camps de Luca, on peut attendre encore longtemps..."

Le plus tard sera le mieux. Que le flan s'occupe d'abord des millions de français, on verra ensuite pour les costumes à six milles euros. Du Smuggler, c'est déjà bien suffisant pour aller bombarder
la Syrie avec un minimum de classe...

Le Chiffre 01/10/2013 20:29

Intéressant, votre article !
Je suis bien déçu mais bon je m'y attendais un peu. Hollande en Brioni ou Camps de Luca, on peut attendre encore longtemps...

Le Chouan 01/10/2013 20:31



Certes, mais c'est tout de même bien mieux.



Nicolas 01/10/2013 18:19

Limoges ? Smuggler donc...

Le Chiffre 28/09/2013 22:18

Cher Chouan,

Auriez-vous par hasard (à portée de votre souris bien sûr) d'autres photos de ce costume sur mesure ? Je dois avouer que je ne suis guère convaincu par la photo !
Les épaules sont à la bonne largeur, pas de plis à la poitrine, un col qui cravate bien la chemise, certes. Mais on peut avoir tout cela en achetant du PAP et en le faisant correctement retoucher,
non ? A moins que vous teniez l'information d'une source confidentielle, bien sûr :)

Je dis cela car sur la photo, je ne trouve aucune particularité qui pourrait être la marque d'un tailleur (milanaise, roulé de la cigarette d'épaule marqué, etc...).
Et d'ailleurs, j'étais son tailleur, je laisserais tomber les revers slim qui ne le flattent pas du tout. Mais son costume a peut-être des particularités qui sont trop subtiles pour le novice que
je suis.
En tout cas, s'il est allé chez Cifonelli, ce sera bien la première fois où imiter Mitterrand ne lui fera pas que du tort...

Le Chouan 29/09/2013 12:09



Vos remarques m'ont fait faire quelques recherches - et voilà que je viens de tomber sur cet article traitant de notre sujet :


http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/2013/09/16/intervention-presidentielle-francois-hollande-etait-habille-en-made-in-limoges-dimanche-soir-1693374.html


Pour ma part, j'avais aussi remarqué à la télé et sur des photos les revers roulants et quelques légères boursouflures sur la couture d'un pan de veste témoignant d'un travail à la main.


Cela dit, la perfection est encore loin ! D'accord avec vous sur les revers slim : ce n'est pas ainsi qu'on affine une silhouette ! Il faudrait aussi revoir le col de chemise et le noeud de
cravate.


Amitiés.



otowig 26/09/2013 14:27

J'avais effectivement remarqué que le président mettait de temps en temps son "beau costume" repérable entre-autre aux têtes de manches.
Il faut en convenir les moches costumes n'étaient que de la com'. Quelle Maison digne de ce nom laisserait son client quitter la boutique avec des manches trop longues, des bas qui tir-bouchonnent
et j'en passe si ce n'était expressément demandé. Quel retoucheur de grande maison aurait accepté de poser des épingles de la sorte, si ce n'était une demande du client.
Ce qui m'attriste c'est ce conseillé qui a soufflé l'idée qu'il fallait être mal vêtu pour faire proche du peuple, tout cela au mépris de l'image des Maisons françaises que le monde entier
regarde...et pour ce qui est d'être proche du peuple le conseillé en question a du oublier qu'il y a encore en France des hommes qui aiment porter Le costume du Dimanche, le beau celui que l'on
garde pour les grandes occasions. Même si celui-ci n'est pas de la grande mesure c'est l'esprit qui importe.
Alors de grâce messieurs les conseillers, soufflez l'idée que l'on porte son "bô" costume, celui du dimanche, lorsque l'on se rend tout les jours à l'Elysée.
Quand à la cravate, la porter de travers confine à l'art....

Le Chouan 26/09/2013 17:53



J'ai lu quelque part que Manuel Valls avait confié faire exprès de mal s'habiller pour qu'on parle de lui.


Valls, qui scande et branle du chef comme Hollande. Le mimétisme est frappant. Ca me rappelle Juppé imitant Chirac, Hortefeux parlant comme Sarkozy...



Louis bohème 26/09/2013 07:39

Merci pour cet article. Je serais très intéressé par un autre, entièrement consacré cette fois-ci, sur Claude Sérillon.

Le Chouan 26/09/2013 14:19



Quelques journalistes se distinguaient, dans les années 80, par leur élégance. Je pense à Daniel Bilalian, Jean-Claude Narcy, Pierre-Luc Séguillon, Philippe Labro...


Claude Sérillon prêtait certes attention à sa mise, mais je ne l'ai jamais trouvé élégant. Coquet, oui, mais pas élégant. Et puis, il y a toujours eu ce problème de coiffure.



Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories