Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 07:09

 

pere-noel.jpg

 

Dans ma famille, on n’était pas « père Noël » mais « petit Jésus ». C’était le petit Jésus qui, la nuit de Noël, apportait les cadeaux. Le 24 décembre au soir, on faisait une dernière prière devant une crèche qui n’attendait plus que lui. Le 25 décembre au matin, il était là, beau comme un dieu ! Nous saluions ce miracle par une nouvelle prière. Après, c’était la folie des rubans arrachés, des papiers déchirés, des cartons éventrés…

La tradition familiale m’a rendu à jamais suspecte la figure du père Noël. D’où vient-il ? Qui est-il ? Le folklore des rennes et du traîneau m’a toujours laissé froid. Avec le temps, et pour mille raisons, ce personnage m’est apparu de plus en plus louche. Sa forte corpulence et son visage rubicond ne trahissent-ils pas de coupables excès ? Est-ce une bonne manière d’apprendre la vie aux enfants que de leur donner en exemple un personnage qui travaille un mois par an et se repose tout le reste du temps ? Qu’on découvre un jour que, dans son repaire du grand Nord, le père Noël vit en couple avec une mère Noël – voire un autre père Noël – ne m’étonnerait pas plus que ça. Si ce monsieur qui se fait appeler Noël est père, où sont ses enfants ? Pis : qu’a-t-il fait d’eux ?

Qu’attend-on, bon sang, pour enquêter ?

Mais non. Le père Noël jouit d’une impunité qui ne peut s’expliquer que par des protections très haut placées.

Croire au père Noël ou croire au petit Jésus n’a pas les mêmes conséquences. L’enfant qui ne reçoit pas du père Noël ce qu’il lui a demandé est frustré. Il ne comprend pas et éprouve un sentiment d’injustice. Il risque, dès lors, de devenir un adulte qui exigera de la société qu’elle fasse ses quatre volontés. L’enfant qui ne reçoit pas du petit Jésus ce qu’il lui a demandé apprend à se soumettre à une volonté plus grande que la sienne.  Il deviendra un adulte conscient que ses désirs ne sont pas tous faits pour être réalisés. D’une personne naïve qui pense que la lune lui est due, on dira volontiers qu’ « elle croit encore au père Noël » ; on ne dira jamais qu’ « elle croit encore au petit Jésus ».

Le principal grief que j’adresse au père Noël, je l’ai gardé pour la fin : son apparence. Mon Dieu qu’il est laid ! Mon Dieu qu’il est vulgaire ! Certes, il est barbu, mais sa barbe, mal taillée, ne le rend pas magnifique. Et puis, il y a ses cheveux hirsutes qui sortent de son bonnet. Il y a aussi, parfois, ses horribles lunettes de fer et, toujours, son habit rouge et ses bottes noires. Y glisse-t-il, au moins, des Gammarelli ? J’en doute ! Un autre Père – Saint celui-là – nous a montré qu’on pouvait être élégant en habit rouge et bonnet. Mais n’est pas Benoît XVI qui veut !


benoit-XVI-camauro.gif

 

Joyeux Noël à vous tous !

Le Chouan

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Jean Onffroy 28/03/2014 14:07

Excellent article. Le Père Noël est un menteur et un voleur : un menteur car il n'existe pas et un voleur car il vole la place de Jesus-Christ.
Une omission quand-même : la collusion évidente entre les clowns et le père Noël. Les deux cachent leur vraie nature derrière un costume grotesque et personne ne peut savoir ce qu'ils veulent
vraiment. Le père Noël est seulement un peu plus malin que les clowns pour approcher les enfants. Questionnez des enfants (et même des adultes...), la plupart on peur des clowns.

Antipèrenoëlesquement,

Jean Onffroy,
Vice président du Comité Anti-Clowns.

bruce 27/12/2013 17:39

Merci pour ce charmant billet.

Et pour qui connait bien les évangiles, c'est chaque cadeau manquant qui en est un, un trésor céleste attend les "mal gâtés".

belisaire 25/12/2013 18:16

Personnellement, sur cette photo, je trouve à notre ancien pape, une allure de mère Noël...
Mais ne vaut-il pas mieux ne plus mêler le petit Jésus à ce qui n'est plus que prétexte à une consommation ritualisée d'objets inutiles ?

Olivier 25/12/2013 14:12

Joyeux Noël à vous aussi !

JLS 24/12/2013 19:46

Cet après-midi même, parcourant comme tant d’autres l’espace morose d’un supermarché illuminé, envahi de consommateurs divaguant entre les bûches trop grasses et le saumon trop coloré, j’observais
des pères Noëls bedonnants distribuant des sourires forcés et des regards vides à des enfants pourris gâtés.

Quelle tristesse se dégageait de la scène ! Je me suis presque senti mal à l’aise. Personne ne semblait participer à ces « fêtes » (le mot Noël est en voie de disparition) coupées de leurs racines,
qui se résument à un rituel de cadeaux obligés et de bouffe forcée : « Ils n’ont pas l’air de croire à leur bonheur » avertissait le poète.

Alors, rentrant chez moi, je me demandais si le Chouan nous aurait gratifiés d’un petit billet de saison.

Quelle joie de vous trouver !

Vous ayant lu, ainsi que le commentaire de Xavier, je me suis dit que ma crèche moderne était finalement esthétiquement pauvrette. Je suis remonté au grenier rechercher la vieille crèche
sulpicienne de notre enfance. Elle était toujours là, dans sa caisse en bois, avec ses saints personnages colorés de brun, de rose, de bleu marial et d’ocre, son enfant Jésus surdimensionné, ses
animaux à long nez et long cou, ainsi que le magnifique meneur du dromadaire, sorte de mamelouk coiffé d’un turban gigantesque et nanti d’un impressionnant cimeterre. Je me suis alors souvenu que
pendant l’Avent, nous aussi, nous faisions la prière devant la crèche ; ma Mère nous faisait avancer les moutons chaque soir d’un nombre de pas lié à la qualité de notre examen de conscience
!!!

Merci cher Chouan de ce petit billet de Noël amusant, un peu nostalgique et bien senti.

Très heureuse fête de la Nativité au Chouan et à ses lecteurs.

Xavier 24/12/2013 16:07

"Qu’on découvre un jour que, dans son repaire du grand Nord, le père Noël vit en couple avec une mère Noël – voire un autre père Noël – ne m’étonnerait pas plus que ça."

Merci, j'ai bien ris !

Ma crèche, modeste mais élégance, est déjà prête. Joyeux Noël à vous cher Chouan.

Jean Jazz 24/12/2013 08:58

Mais attendez vous à un rejet catégorique de la religion de la part de l'enfant qui aperçois ses parents déposer les cadeaux à la place du petit Jésus...

Ni petit Jésus, ni père Noël, chez moi c'était Saint-Nicolas qui venait combler les enfants !

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories