Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 06:38

« L’Homme moderne » est pour moi un sujet de perplexité. Je parle de la marque, bien sûr, dont je reçois régulièrement les catalogues et les brochures. « L’Homme moderne » ne vend pas seulement des vêtements, mais aussi – je cite Rémy D. Smith, son PDG, dans la présentation de son catalogue Noël 2011 - des « articles high-tech, des objets de collection rares » et, même, des « bijoux et accessoires précieux pour Madame » et des « jeux étonnants pour les enfants et petits enfants. »

Rémy D. Smith parle encore d’articles « extraordinaires ».

Extraordinaires, vraiment ? Ces quelques exemples, circonscrits au domaine du vêtement masculin, vous permettront de vous faire votre opinion.


homme-moderne-casquette-def.jpg

 

homme-moderne-cravate.jpg
homme-moderne-pull.jpg

 homme-moderne-chaussures.jpg

 

Pourquoi faire beau quand on peut faire laid ? Tel est, dirait-on, le principe qui préside au choix des produits. Le prix n’est pas en cause : à coût égal, rien n’empêchait de faire plus esthétique. Mais non, tout est laid, de la casquette aux souliers…

Acheter à « L’Homme moderne », c’est entrer dans le monde dangereux de la pensée paradoxale.

Voyez ceci :

 

pull-l-homme-moderne.jpg

… et lisez maintenant le texte qui présente ce produit :

« Tricoté dans une belle maille jersey acrylique (70 %) douce et souple, agréablement réchauffé d’une bonne dose de laine (30 %) pour oublier les frimas, ce pull est aussi un modèle de décontraction élégante : il est habillé d’un jacquard géométrique travaillé dans des tons bleus qui donnent l’impression qu’il s’agit de motifs en denim ! Facile à vivre (…), bénéficiant de finitions soignées avec ses bords–côtes à la base, au col et aux poignets, il sera le compagnon parfait de vos jeans. »

« L’Homme moderne » a un magasin dans ma ville. J’ai jusqu’à présent résisté à la tentation d’en franchir le seuil. Le sentiment que j’éprouve devant cette boutique est assez comparable à celui qui me prend face au « train fantôme » des fêtes foraines. Un mélange d’envie et de crainte, celle-ci finissant toujours par avoir le dessus sur celle-là. Quand je passe devant la devanture, je ralentis le pas. Parfois même, il m’arrive de m’arrêter. Les clients que j’aperçois me fascinent : ils se ressemblent tous. Ce sont des hommes d’au moins 60 ans qui, quand il fait froid, portent une petite casquette placée haut sur la tête, une parka marron, grise ou bleu, un pantalon de velours et des chaussures en polyuréthane généralement noires à bout spatulé. Des « Homme moderne », quoi ! Loin de moi l’idée de me moquer. Ils m’émeuvent plutôt : ils ont l’air si heureux… Ce magasin leur va tellement bien ! Ils sortent avec de grands sacs sombres imprimés « L’Homme moderne fashion » dont ils se serviront bientôt pour faire leurs petites courses au Carrefour Market voisin de leur petit pavillon.

Parfois, des « femmes modernes » les accompagnent, habillées en Damart.

Mais que peut bien vouloir dire « moderne » pour ces clients ? Eliminons d’emblée l’hypothèse de l’ironie : s’habiller avec ironie est une posture bobo-post-moderne qui, si on essayait de la leur expliquer, les laisserait interdits. L’ « Homme moderne » s’habille premier degré. Résolument et définitivement premier degré. Quant aux intentions des responsables de l’enseigne, dont je doute fort qu’ils soient des « Homme moderne », elles ne relèvent de rien d’autre que du marketing. Je pencherais plutôt pour une autre explication : ce blouson de daim, ce jean, cette parka décontractée, ce pull à col polo zippé ont dû être modernes quand ces clients avaient vingt ans. En achetant ces produits, c’est un peu de leur jeunesse qu’ils cherchent à retrouver.

Au vrai, qui, arrivé à 40 ou 50 ans, peut-il être assuré de ne pas pareillement se leurrer ? Quand je passe une chemise Polo Ralph Lauren de couleur, je crois être dans le coup, comme je l’étais il y a trente ans quand ce genre de chemise était à la mode et que j’avais vingt ans. Mais, aux yeux d’un jeune, je suis « has been »… « has been », oui, comme tous ceux qui utilisent encore cette expression !

« L’Homme moderne » n’est pas moderne. « L’Homme moderne » n’est pas classique. « L’Homme moderne » est ringard.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Marques
commenter cet article

commentaires

PATRICK 18/02/2017 11:54

je viens d'acheter des chaussures et j'en suis très satisfait il est certain que ce ne sont pas des articles pour les plus jeunes mais à mon âge ils conviennent très bien, j'aime le look l'homme moderne

patrick 23/07/2015 08:51

bonjour
certes il y a des choses pas très belles mais il y a des vêtements accessoires et chaussures qui sont sympa pour les plus de 50 ans

belisaire 02/03/2013 17:17

Ce que je voulais suggérer est que les gens sans goût aiment ce qui est laid pour nous faute d'avoir la moindre idée de ce qui fait la beauté, qui est un apprentissage comme un autre. Et ce que
j'apprécie dans votre blog, comme ceux qui vous lisent fidèlement, est votre souci pédagogique.

belisaire 02/03/2013 14:04

C'est moche, bien sûr. Mais pourquoi s'en soucier ? Parlez plutôt de ce qui nous fait plaisir à tous. La critique est inutile si elle ne compare pas.

Le Chouan 02/03/2013 14:19



Pas d'accord, Bélisaire.


Ce qui m'intéresse dans le "cas" "L'Homme moderne", c'est le parti pris de laideur. Pourquoi ne pas proposer à des gens sans goût des objets/vêtements esthétiques ? Tout le monde ne s'en
porterait-il pas mieux ? La laideur me soucie beaucoup. 



Homme du 20eme siecle 20/02/2013 19:13

Ouanch, Le Catalogue de l'Homme Moderne est, a mon avis egalement, ringard, et l'est avec constance depuis sa creation au milieu des annees 80. Respect.

Muskar 19/02/2013 17:03

Le texte vantant les qualités du pull "jacquard géométrique" est un vrai bonheur. Merci !

Kereven 19/02/2013 13:54

Cher Chouan,
Un très court mot pour vous remercier de vos billets qui font notre joie.
Petit à petit, vous dévoilez un peu de vous-même dans quelques articles dont ce dernier.
Vous subissez donc une boutique de "L'Homme Moderne" dans votre ville et vous le dîtes, quelle imprudence !
Si j'en crois leur site nous avons le choix entre
Paris, Toulouse, Cannes, Aix-en-Provence, Créteil, Lyon
et Nantes...
En bon Chouan vous n'êtes certainement pas un centralisateur jacobin, je retire donc Paris.
Toulouse, Cannes, Aix... Votre amour du velours côtelé m'empêche d'envisager ces cités où le trop-plein de soleil, la boisson et accent disgracieux tiennent malheureusement lieu "d'art de vivre",
même si Aix peut avoir son charme.
Créteil ? En banlieue, n'en parlons même pas.
Restent Lyon et Nantes... Lyon a le mérite de s'être soulevée contre la Gueuse et de conserver un pool de vieilles familles qui se tient à peu près, alors pourquoi pas ? Cependant, vous ne seriez
pas Chouan, si vous êtes lyonnais d'état vos racines sont forcément plus occidentales. Reste Nantes et son éternel débat sur la frontière entre Bretagne et Vendée, son histoire, ses traditions...
Finalement, il n'y a que les chouans qui sont à la fois Bretons et Vendéens, allez, parions sur Nantes !
Bien à vous.
Un Breton qui vous apprécie grandement

Benjamin 19/02/2013 08:34

Cher Chouan,

Pour revenir sur vos interrogations face au choix du qualificatif "moderne", je me risquerai à penser que seules les personnes d'un certain âge restent aujourd'hui sensibles à ce genre d'argument
car si l'on est bien actuellement dans une société où le "nouveau", le "high-tech", règnent en maître, force est de constater que la modernité en elle-même n'étonne plus grand monde, que la plupart
des gens ont intégré ce facteur de la nouveauté permanente.
Pour une personne née au contraire dans les années 1920 par exemple, le rapport à la "modernité" a beaucoup plus de chance d'être resté tel que lorsqu'elle avait trente ans : à l'égard de certaines
personnes de ma famille, j'ai parfois un regard amusé lorsque certaines d'entre elles peuvent s'extasier devant des détails d'une banalité affligeante. Une chaîne hi-fi avec recherche automatique
(encore un terme qui les fait vibrer) des stations radios, un lecteur de CD passant d'un disque à l'autre sans qu'il soit besoin de lui demander les étonne et les enthousiasme parfois autant qu'un
enfant devant son premier sapin de Noël.
Enfin, si je peux me permettre cette remarque, si l'envie vous prenait de répertorier et d'analyser toutes les occurrences des termes détournés par le marketing ou de compulser tous les articles
vestimentaires hideux vantés comme étant le comble du chic, de l'élégance et de la qualité, vous n'aurez pas assez de votre seule vie pour venir à bout de votre pari. Ou alors faudrait-il lancer un
projet collaboratif ... Je crains seulement que celui-ci s'avère vite lassant et déprimant. Je ne suis pas un partisan habituel des œillères ou de la politique de l'autruche, mais celles-ci peuvent
parfois être d'une saine nécessité.

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories