Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 07:03

Je viens de revoir L’Inspecteur Lavardin du regretté Claude Chabrol. Ce film date de 1986. Le personnage de l’inspecteur (une sorte d’anti Columbo) est incarné par l’impeccable Jean Poiret. Une de ses tenues a retenu mon attention. Je dois vous la décrire car je n’ai trouvé aucune photo ou vidéo qui la montre de façon satisfaisante.

 

jean-poiret.jpg

 

La veste, camel, est en cachemire ; la chemise, à col « français », est bleu clair ; la cravate, bleu moyen, est tricotée ; le pantalon de flanelle est gris ; les chaussettes sont assorties à la veste ; les chaussures (des monks) sont marron. La veste est à deux boutons – un choix adapté au gabarit moyen de Jean Poiret. Les coupes sont belles. On ne relève aucune faute contre le goût ou les usages.

D’où viennent alors mes réserves ? Je crois avoir ma réponse : cette tenue sport tend un peu trop visiblement vers la tenue habillée. J’aime qu’on choisisse clairement son camp. Pour mon goût, je remplacerais volontiers le cachemire par du tweed et la flanelle par du velours; j’introduirais des notes de couleur (par exemple, pochette ou chaussettes) et des motifs, et je substituerais aux monks - modèle par nature ambigu – une belle paire de derbies ou de richelieus en veau velours. Ce genre de tenue est souvent accompagnée de mocassins à pampilles ; c’est dire s’il faut s’en méfier.

Le générique du film nous apprend que « Jean Poiret est habillé par Lanvin ». Dans les années 80, les créations « sport » griffées Lanvin étaient reconnaissables à leur style à la fois épuré et raffiné. Pour ses concepteurs - Patrick Lavoix en tête -, le mot élégance avait un sens. L’objectif, il me semble, était d’inventer un style français fait de beaucoup de mesure et d’un peu de désinvolture. Les résultats furent d’inégale valeur. La tentative ne survécut malheureusement pas au départ de Patrick Lavoix pour Dior.

L’idée que je me fais d’une tenue sport, cette publicité pour Arnys l’illustre assez bien. Encore faudrait-il, pour que cet ensemble me plaise tout à fait, que le temps ait fait son œuvre :


arnysfauteuil.jpg 

 

Bien que très différentes, les deux tenues que je viens d’évoquer respectent les codes. Leur confrontation suffirait à prouver que la contrainte des règles n’a jamais empêché le goût personnel de s’exprimer.

A bon entendeur…

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Le Chiffre 05/05/2013 00:59

Cher Chouan, votre proposition est amusante... Je croyais que "l'alliance de la flanelle et du tweed évoquait un peu le mariage de deux vieux en maison de retraite"... ? ;)

Je ne trouve personnellement pas la tenue de Poiret trop habillée pour une tenue sport. Je la trouve surtout très réussie, cela fait plaisir à voir. Intéressant de voir que Lanvin peut faire des
belles choses, quant on voit leurs articles aujourd'hui dans certains endroits parisiens... bref. Le fait que la tenue en question soit composée d'un pantalon et d'une veste dépareillée la définit
de toute façon comme une tenue sport pour moi, même si on pourrait facilement trouver des vestes plus sport, certes... Je ne sais pas si l'on voit la veste plus tard, mais je la trouverai superbe
avec juste deux poches plaquées. Et, curieusement, si je devais modifier la tenue de Poiret, je la ferai peut-être encore plus tendre vers une tenue que vous appeleriez sûrement habillée : chemise
écru/crème, cravate en tricot ou en grenadine de soie olive, brune ou bleu marine... Je laisserai peut-être l'imper -quoique je le préfèrerai en bleu marine lui aussi-, mais je lui raccourcirai les
manches, elles en ont besoin... Je verrai bien la veste avec ces poches plaquées, et pourquoi pas une poche poitrine inclinée à rabat, pour faire plus sport encore !

Quant à la tenue Arnys, aucun naturel... trop d'accessoires qui sentent l'application derrière la glace... un "panaché" de couleurs automnales... On croirait que le mannequin est allé voir son
tailleur et lui a dit : "Habillez-moi pour la campagne -vous savez, comme ces châtelains, en Ecosse..."

A propos, qu'appelez-vous col français ? Pour moi ce serait un col de type pointed collar, mais ici cela ressemble fort à un medium spread collar... Navré pour ces mots barbares mais ils permettent
d'être clair -pas comme les appelations marketing du genre col milanais, ou col St Germain !...

Cordialement.

Le Chouan 05/05/2013 11:44



- Vous avez raison, je n’ai pas été assez complet. J’ajoute : « (Je remplacerais volontiers le cachemire par du tweed) et la flanelle par du velours. »
Merci de me lire plus attentivement que je ne le fais moi-même !


- Je ne suis pas convaincu par votre proposition d’un imper bleu. Un imper bleu ? Je sais que ça existe mais il ne m’est jamais venu à l’esprit de m’en procurer un.


- Vos connaissances en matière de cols de chemise (… et en langue anglaise) dépassent les miennes. Ah ! les désignations des cols ! Vous aurez noté mes guillemets à
« français ». Disons « col droit ».


- D’accord avec vous pour dire que la tenue Arnys a un côté « too much » (ça se dit ?) Il faudrait la simplifier, la patiner, en atténuer les contrastes. Dans l’esprit, je la
préfère toutefois à celle de Poiret.


Bien à vous.



Julien Scavini 03/05/2013 13:07

Pour ma part, c'est surtout la tenue du Gendarme que je regrette. Beaucoup d'allure ces vestes militaires noires !

Muskar 02/05/2013 17:25

La proposition Arnys est attirante, mais à l'inverse de celle de Poiret manque de naturel. Un peu "too much" pour être élégant. Peut-être en effet qu'avec une dizaine d'années, les couleurs auront
un peu passé et que le tout sera plus harmonieux.

franck 30/04/2013 23:30

le goût personnel qui s'exprime dans les contraintes des règles me parait être une bonne définition du style.

la dernière phrase de votre bille est énigmatique.

Eric 30/04/2013 21:19

Remplaçons la veste camel par un modèle dans les mêmes tons mais avec un carreau fenêtre bleu ciel, gardons la cravate en tricot mais remplaçons la chemise par un modèle en oxford plus rustique ou
plus osé et contrasté un modèle crème. Qu'en dites-vous ? Complètement d'accord pour les richelieus en veau velours.
J'ai toujours aimé ce film et le style de Jean Poiret,j'ai souvenir lointain d'un superbe costume croisé prince-de-galles dans "la septième cible" avec -là encore mais ma mémoire peut être
troublée- cravate et chemise bleues assorties à son regard mailicieux...

Le Chouan 01/05/2013 15:13



J'aimerais avoir le talent d'illustrateur de Julien Scavini pour visualiser votre proposition !


Comme Jean d'Ormesson aujourd'hui, Jean Poiret accordait très souvent chemise et cravate à la couleur de ses yeux. Son sourire était étonnamment semblable à celui de... Voltaire ! Pas "hideux",
non, mais ironique. Dommage qu'aucun réalisateur n'ait eu l'idée... et l'audace de lui faire incarner cet auteur.


 



Mx 30/04/2013 10:35

Aux antipodes des "Stockmans" insipides qui défilent sur les podiums, Arnys s'est longtemps évertué à nous présenter des mannequins aux allures de porte-flingues.
N'y a-t-il plus que La Redoute pour nous proposer des visages sereins..?

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories