Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 06:04

Beaucoup d’hommes politiques de premier plan portent des costumes aux épaules surdimensionnées. Pourquoi ? Ma réponse pourra sembler simpliste – je la crois pourtant juste : parce qu’ils pensent que cet artifice va leur donner la carrure de la fonction – la carrure présidentielle.

Largeur d’épaules = pouvoir, force, autorité : la symbolique est primaire, donc apte à parler, pense-t-on, aux Français d'en-bas ou du sous-sol. 

Le modèle, c’est de Gaulle.


de-gaulle-carrure.jpg

 

Dans son cas, le recours à un imposant padding trouvait de multiples justifications : étroitesse des épaules, taille démesurée, longueur du visage… et protubérance ventrale. Ce moyen permettait à son tailleur d’introduire l’équilibre qui manquait à ce physique hors norme. Et puis, ça tombait bien, la mode d’alors était à la silhouette en V.

Depuis, on a vu Jacques Chirac enfiler le costume de son illustre prédécesseur. Mon propos fait formule, mais je dois le nuancer : les costumes du général étaient croisés (pour casser la taille et dissimuler autant que faire se pouvait cette fichue protubérance ventrale…) ; ceux de Jacques Chirac étaient presque toujours droits. Chez de Gaulle, la naissance du padding était indiscernable ; chez Chirac, les extrémités des épaules s’écroulaient, comme dans le cas d’une veste reposant sur un cintre trop étroit pour elle :


jacques-chirac-carrure-copie-1.jpg

 

Nos hommes politiques tentent de nous faire croire qu’ils ont la carrure de l’emploi. A les voir, on dirait surtout qu’ils nagent dans un costume qui n’est pas fait pour eux.

Prenez Laurent Fabius, Alain Juppé, Dominique de VillepinJean-François Copé… Ne demandez pas à ces quatre-là si, pour employer une formule devenue fameuse, ils y pensent en se rasant ; regardez simplement leurs épaules : leur carrure parle pour eux.


alain-juppe-carrure.jpgAlain Juppé
 

  dominique-de-villepin-carrure.jpg Dominique de Villepin

 

jean-francois-cope.jpg Jean-François Copé

 

Le cas Fabius est éloquent : la largeur affichée de ses épaules a suivi la courbe de ses ambitions. Epaules d’abord à leur place et puis voulant se faire plus larges que celles d’un déménageur :


laurent-fabius-jeune-carrure.jpg


laurent-fabius-carrure-def.jpg

 

Un corps flasque enveloppé d’un vêtement trop grand paraîtra plus flasque encore (cas Fabius) ; un corps tonique pareillement recouvert perdra, à l’œil, de sa tonicité (cas Villepin). Car le dynamisme d’une épaule tient moins à sa largeur qu’à sa netteté.

Nicolas Sarkozy offre un autre cas intéressant. Candidat, il nous avait promis d'être le président de la rupture. Pour ça, il a tenu parole ! Des ruptures, il nous en a fait voir - et de toutes les couleurs ! Rupture avec la solennité de sa fonction ("cass'-toi, pôv'con"); rupture avec pas mal de principes chers à sa famille politique d'origine; rupture avec Cécilia; rupture avec lui-même ("J'ai changé")...

Sa prochaine rupture ? Celle, peut-être, avec le peuple français...

Son apparence aussi a montré une rupture : avant, quand  "il y pensait" (...et pas seulement en se rasant), il affichait des épaules trop larges. Mais, depuis qu'il est président, ses épaules sont à leur place.

... Ses épaules, oui. Mais lui ?


nicolas-sarkozy-epaules.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

salim 23/10/2012 02:47

Il n'y a rien de blingbling ds le prolo RL, les rayban sont devenu à la mode même pour la vue, la rolex C la montre du trentenaire qui vE à tout prix (à cause du con de la pub voir bien avant)
faire parti d'un cercle de consommateurs sans talent pour séduire. Le problM est d'afficher une admiration, même justifié, pour l'Amérique, parce que là bas C la loi de la jungle, mais il n'y a pas
de préjugés, ou de mecs qui s'expliquent...

salim 23/10/2012 02:36

Excellente analyse de Franck

salim 23/10/2012 02:34

Ce sont les français qui se complaisent

salim 23/10/2012 02:32

Votre démonstration des ambitieux est très drôle

salim 23/10/2012 02:25

sarko en starco, le seul psdt à avoir amélioré son look! Certainement le meilleur (président) si on ne le compare pas à DeGaulle qui était hors normes. Je n'ai jamais senti la France mal
représentée même face à Obama, avec Sarko. Les choix politiques, C autre chose, mais Sarko lui-même n'a pas manqué de ressources, d'arguments pour me toucher. La France se complait à fustiger ses
grands hommes, comme la littérature, ce sont des torturés.

Salim Cardine 23/10/2012 02:11

C effectivement un problM démocratiq, cher Chouan, Balladure était certes l'un des plus élégantdetoilette mais sans éclat en société, morose

Salim Cardine 23/10/2012 02:07

Enfin qqun qui ose aborder le sujet

Lionel 01/03/2012 02:03

Bonsoir,
Je pense que la plupart le font exprès pour se fondre dans le moule et se rapprocher du "peuple". Sarkosy lui est le plus souvent égal à lui-même et, comme par hasard sa tenue que je trouve souvent
élégante contribue à le faire passer pour le président des riches et des élites...Dans le même esprit, il en est de même lorsqu'ils se sentent obligés de dévoiler une play-list musicale bien
maigre, orientée par leur conseiller en communication..
Respectueuses salutations.
Lionel

Le Chouan 01/03/2012 18:02



Je crois que "le peuple", comme on dit, est très satisfait - honoré même - d'être représenté par un président élégant. Ce serait une erreur, à mon sens, qu'un président soit "normal" dans sa
manière de s'habiller. La mise actuelle de Sarkozy est suffisamment discrète pour ne choquer personne. C'est le Sarko bling bling qui dérangeait (polo RF, lunettes aviator, Rolex, etc).


Bien à vous.



Muskar 29/02/2012 14:50

Il est quand même curieux de constater que des hommes brillants, censés représenter l'élite de notre république, soient à ce point incapables de faire la distinction entre un vêtement qui "tombe
bien" et un sac. Ou alors le font ils sciemment, considérant qu'élégance et démocratie sont antinomiques ?

Le Chouan 29/02/2012 18:34



On moquait le côté Ancien Régime de Balladur, qui savait s'habiller, lui.



un conservateur éclairé 28/02/2012 19:45

Des candidats sans allures pour un monde, hélas, sans élégance…
Dans la petite galerie, à mon avis, brille par sa mise négligée Dominique de Villepin… Est-il possible qu’il soit aveugle à ce point ? Encore une fois ce que nous voyons renforce notre opinion :
élégance et style ne sont pas une question de moyens financiers !
Amitiés élégantes

Julien Scavini 27/02/2012 13:10

Intéressante analyse !

franck 25/02/2012 10:35

chouan,

en parlant de corps flasque, je m'aperçois qu'il manque un personnage dans votre liste.

il est vrai que sa présence à la candidature suprême, il la doit par défaut du candidat naturel de son camps, lui aussi promenant un corps flasque et une protubérance ventrale, mais tout de même
doté d'une tonicité bien placée ou déplacée selon les différents points de vue.

f.hollande ne se démarque pas par son excés de virilité, il a une posture féminisante(cf la couverture du nouvel observateur), non pas qu'il soit efféminé, mais plutot orienté vers ceux que la
sociologie nomme les hommes roses, c'est à dire ces hommes qui portent sur leurs épaules, qu'ils ne veulent pas larges, tout le poids du machisme passé et présent dont ils voudraient réparer les
conséquences en adoptant une attitude toute contraire, et en étant entièrement porté à ce qu'ils croient être le désir des femmes.

est ce la bonne attitude pour un candidat qui s'engage au combat? doit il nous prendre à témoin de la violence de son adversaire? le peuple doit il le consoler de ses peurs et de ses pleurs?

j'en doute.


franck

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories