Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 06:23

Ce 15 mai, lors de l’investiture de François Hollande à la présidence de la République, il y eut plusieurs vedettes. François Hollande, bien sûr, mais aussi sa compagne (on préfèrera ce mot à celui de concubine), et puis la pluie et la foudre (le jour d’un sacre royal, le temps qu’il faisait était lu comme un présage...) - et encore une voiture : une DS5 grise découvrable à moteur hybride.


ds5-hollande.jpg 

 

C’est une tradition républicaine : chaque nouveau président choisit sa monture. Ainsi a-t-on appris qu’il y a quelques mois, alors qu'il visitait l’usine de Sochaux, François Hollande avait fait savoir qu’en cas de victoire il roulerait volontiers en DS5. En toute discrétion, Citroën fit le nécessaire pour que, le jour venu, le véhicule soit fin prêt.

La ligne DS constitue le haut de gamme Citroën. DS3, DS4, DS5 : le style de ces modèles se signale par la surcharge – le « trop » : trop de chromes, trop de nervures, trop de renflements, trop de formes tarabiscotées… Ci-trop-ën ! Pas un élément qui n’ait fait l’objet d’un traitement spécifique. Voir, par exemple, les moustaches « leds » (très laides...) de la DS3 ou l’aberrant « sabre » chromé de la DS5. La réussite du design d’une voiture ne résulte pas de l’addition de détails, aussi ouvragés soient-ils. Une belle voiture, c’est d’abord une ligne harmonieuse. En ce sens, les modèles DS ne sont pas de belles voitures, et l’on préfèrera cent fois le profil fuselé d’une C6 à celui, pataud, tourmenté, désuni de la DS5.

Une voiture obèse pour un président aminci. Une voiture haute pour un président petit…

Mais il est très probable que le critère esthétique ait joué pour peu dans la décision de François Hollande. A mon sens, celle-ci doit plutôt se lire comme une forme d’hommage au fondateur de la marque, André Citroën, qui fut un patron à la fibre sociale. Nicolas Sarkozy, lui, avait choisi Peugeot, une entreprise dont le capital est encore détenu, pour partie, par la famille. La DS5 présidentielle est à moteur hybride – soit un moteur écologique et emblématique d’une technologie française de pointe. Hybride, la DS5 l’est encore d’une autre manière : dans quelle catégorie doit-on la ranger ? Dans celle des SUV ? des monospaces ? des breaks ? Elle tient un peu des trois à la fois…. Une voiture « transgenre » en quelque sorte… tout à fait dans l’esprit d’un président ultra-progressiste en matière de mœurs ! A propos, doit-on dire « un » DS5 ou « une » DS 5 ? Olivier Razemon dans Le Monde (16/05/2012) explique à ce sujet : « Si on se fie aux recherches effectuées en ligne, le modèle choisi par le président de la République se révèle androgyne. "La DS5", lancée sur le moteur de recherche Google, obtient 38000 résultats, tandis que "le DS5" en récolte 1440. »  L'ambiguïté, encore et toujours... Le modèle découvert livré à notre président n’est, enfin, rien d’autre qu’une déclinaison d’un modèle de série, certes d’un bon prix, mais tout de même abordable pour un bon nombre de Français : une voiture « normale » pour un président « normal »…

Comprenne qui pourra : moi, quand j’ai vu débarquer cette DS5 à l’Elysée, je me suis surpris à regretter la 607 dont elle prenait la place. Une 607 que, pourtant, je n’aimais pas plus que cela…

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

Jean-Noël 31/05/2012 20:13

Article très juste. Le choix de M. Hollande est d'autant plus regrettable que la France produit une des rares, sinon la seule automobile haut de gamme à la ligne élégante, j'ai nommé la C6. Mais il
est vrai que celle-ci se vend mal, voire pas du tout et qu'elle va être (ou est déjà ?) supprimée du catalogue. Hélas! de nos jours, l'élégance et le goût se rencontrent encore plus rarement dans
les garages que dans les penderies.

Vincent 28/05/2012 18:04

Ce qui m'a frappé n'est pas la voiture, mais le costume détrempé de Mr Hollande.
Sous ce déluge n'a t-il pas pensé à mettre un imper et un chapeau? C'était du grand n'importe quoi.

Muskar 25/05/2012 18:55

Excellent article.
J'ajoute que la position debout dans une voiture au toit ouvrant est absolument grotesque. Une décapotable, un command car ou assis !

TOURNEBRIDE 25/05/2012 16:59

On ne dit pas "c'est laid", mais "je trouve ça laid". C'est votre opinion et non celle de tout le monde, moi perso je trouve ça sympa les moustaches, si le postmodernisme vous fait peur ne le
relatez pas dans votre blog, mais gardez cette peur pour vous, à moins que cela soigne votre dépression !!!

Anonyme 24/05/2012 18:53

"Mais bon c'est typiquement français ce genre d'article. "
... contrairement à votre orthographe.

Jean renaldo 24/05/2012 12:59

Article sans intérêt, mais qui montre l'intérêt d'une automobile que l'on aime ou l'on deteste, moi je la trouve belle cette auto, elle n'est pas fade comme une 607 ou fondu dans le paysage comme
une Audi, elle a de la gueule, mais il faut la voir en vrai, car la plupart des gens qui critiques ne l'on jamais vu, ça doit être votre cas, la DS5 c'est un peu comme la tour eiffel, tous le monde
trouvait ça laid il fallait la supprimer après l'exposition universelle, et maintenant qui pourrait y toucher. Donc refaite votre jugement une fois que vous en aurez vu une en vrai. Mais bon c'est
typiquement français ce genre d'article.

un conservateur éclairé 23/05/2012 21:26

Cher Chouan,
Il semblerait que maintenant le sésame soit être « hybride », au moins en ce qui concerne les voitures. Bien évidemment, nous applaudissions à tout effort visant l’économie d’énergie et la
réduction des émissions polluantes. Toutefois, il ne faut pas oublier l’étymologie et le sens des mots.
Le mot « hybride » dérive du grec ancien « ybris », qui signifie « violence » : violence faite par l’homme sur la nature, violence et outrecuidance de l’homme qui veut par son action modifier un
équilibre fixé par les dieux. La mythologie nous fournit plusieurs exemples du concept : Prométhée enchainé à son rocher en guise de punition pour avoir donné le feu, élément divin, aux hommes ;
Œdipe cruellement puni pour avoir voulu se rebeller à sa destinée écrite… Ybris est donc une notion bien sinistre et porteuse de dommages collatéraux. Le mythe traverse les siècles et les cultures
: le Golem modelé par les rabbins de Prague, la créature de Frankenstein, l’apprenti sorcier de Disney… Dans un contexte hélas moins poétique, les bien-nommés « produits hybrides » ont déclenché
l’une des pires crises financières de l’histoire : les « subprimes » et autres produits similaires (complexes architectures de titrisation de risque de crédit, détournées de leur fonction primaire
et « naturelle »), dangereusement manipulés, se sont retournés contre leurs créateurs.
Ainsi, pour ne pas baptiser nos voitures « propres » avec un nom si dangereux, les constructeurs pourraient les nommer « bi-énergétiques » ou « écolo-motrices »… Un dernier mot automobilistique, si
vous le permettez : pour moi, la seule et unique voiture présidentielle est la DS du Général de Gaulle.
Amitiés élégantes.

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories