Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 10:44

J’avais dans l’idée d’écrire un article sur Frédéric Mitterrand. La polémique actuelle qui l’a propulsé au premier rang m’offre l’occasion de le faire plus tôt.

Frédéric Mitterrand s’est signalé à mon attention par son inélégance. Il a ravi à Jean-Louis Borloo le titre de ministre le plus mal habillé : costumes écroulés, mélanges hasardeux de couleurs (par exemple, le bleu d’une cravate club sur le jaune d’une chemise) ; avec ça, un corps flasque, ventru et bossu. D’un ministre de la culture, on pouvait s’attendre à mieux ! Et, qui plus est, d’un ministre de la culture amateur éclairé du cinéma hollywoodien de la grande époque.

 

 

Le 8 au soir, au journal de 20 heures de Laurence Ferrari, Frédéric Mitterrand a revêtu, pour se défendre, un autre habit. Sombre costume droit à discrètes rayures rouges de bonne coupe, chemise blanche à grands carreaux, cravate chatoyante, il avait tout du bourgeois respectable sachant se vêtir avec goût. « Tout le monde a trois vies, a écrit Gabriel Garcia Marquez : une vie publique, une vie privée et une vie secrète. » Ma fascination, l’autre soir, venait du contraste incroyable entre le Frédéric Mitterrand public, que j’avais sous les yeux, et le Frédéric Mitterrand secret qui, naguère, s’est dévoilé dans un livre objet aujourd’hui de scandale. Comment cet homme corseté, à la voix doucereuse de prélat, pouvait-il être le même que le héros déboutonné du livre ?

 


Cliquez pour agrandir 

 

 

Frédéric Mitterrand aime les mots mais se rebiffe quand on le prend au mot. Quand il écrit : « Sexe et argent, je suis au cœur de mon système », il faudrait entendre souffrance et repentir ; quand il parle d’  « éphèbes » et de « garçons », il faudrait comprendre « hommes de (mon) âge ou de cinq ans plus jeunes » ; mais, alors, pourquoi diable aller faire son marché en Thaïlande ? Laurence Ferrari ne lui a pas posé la question. Le déballage de ses turpitudes ? Un acte, dit-il, de « courage ». Une autre fois, exactement le 2 octobre, dans l’émission Vous aurez le dernier mot, je l’ai entendu définir ainsi son style vestimentaire : « J’ai des goûts classiques. Tweed et blazer. Des goûts de bon jeune homme. » Le scandale ne l’avait pas encore éclaboussé, et je fus intrigué qu’il emploie pour parler de lui l’expression « jeune homme ». Aurait-il donc du mal à apprécier les âges ?...

Frédéric Mitterrand est un homme complexe, au carrefour de nombreuses contradictions. Homosexuel issu d’un milieu à la morale rigide ; homme de gauche fasciné par les têtes couronnées et collectionneur assumé de Point de vue images du monde ; neveu de François Mitterrand devenu ministre de Nicolas Sarkozy. Le plaisant de l’histoire, c’est que, dans son penchant à inverser les codes, il entraîne avec lui tout le monde politique : c’est ainsi que, dans une affaire de mœurs, on le voit défendu par la droite et conspué par les « jeunes lions » socialistes !

Assurément, dans la prestation télévisée de Frédéric Mitterrand, l’élément le moins contestable était sa tenue.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

Isaac 16/10/2009 15:08


Les articles sur l'élégance sont ici élégants et fort bien mis.
Nous aurions pu faire l'économie de lire celui-ci.
Amicalement


Le Chouan 17/10/2009 11:13


Cher Isaac,

Je vous lis régulièrement et j'ai plaisir à le faire (http://newsbizz-ike.blogspot.com/ le blog d'Isaac). Plus de la moitié de mon billet est consacrée à la mise de FM. Sur l'"affaire", nos avis
divergent. Dans L'Express de cette semaine, Jérôme Dupuis se livre à une analyse passionnante des ambiguïtés sémantiques de FM. C'est à lire !
Amicalement.


ArdaParaSubire 11/10/2009 23:57


Ma catégorie d'articles préférée !


Superted 11/10/2009 22:20


@ Sifran : C'est surement pour nous montrer tout le poids des responsabilités qu'ils portent !
C'est vrai que cette définition de "garçon" est assez étrange...


sifran 11/10/2009 16:23


Personnellement je me suis souvent demandé pourquoi les hommes politiques, dans leur grande majorité, portaient des vestes trop grandes. Ont-ils honte de leur petites épaules étroites d'hommes de
bureau ?


Philippe Booch 11/10/2009 11:05


Je me demande si on ne devrait pas fermer le stand de tir, l'ambulance est bien atteinte déjà non ?


Julien Scavini 10/10/2009 14:57


Oui, j'ai été très agréablement surpris par sa tenue également! Quant à cette stupide affaire... mais c'est un autre sujet.


Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories