Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 08:46

Lu dans Le Monde du 03/11/2010 : le maire de Castellammare di Stabia, ville du bord de mer proche de Naples, a décidé de sanctionner d’une amende allant de 25 à 500 euros les minijupes trop courtes, les décolletés trop généreux, les jeans taille basse, les promeneurs torse nu loin des plages. Ce pauvre maire, traité d’ayatollah par beaucoup de ses administrés, s’attire aussi la réprobation du correspondant du Monde à Rome. Une association de défense des consommateurs s’est demandée si « Castellammare (était) une province de Naples ou de Téhéran ».

Cette guerre sainte-là, moi, me donnerait envie de m’enrôler ! A la place de ce maire, j’irais même beaucoup plus loin : j’interdirais les chaussettes blanches dans les sandales, les marcels sans manches, les Croc’s, les bobs et, bien sûr, les pantacourts !


beauf-casquette.jpgSource : flashzone24.free.fr

 

Stop à la mondialisation du mauvais goût ! S’il faut forcer les gens à se respecter et à respecter les autres – en avant ! La loi fera ce que la pudeur, l’éducation et le tact ne font plus. On me rétorquera : « Que faites-vous de la liberté individuelle ? » Mais qui songe à la souffrance constante qu’inflige notre modernité vestimentaire aux derniers hommes de goût ? Laissez-nous rêver de prendre notre revanche, c’est bien notre tour… Nous rouvrirons assez tôt les yeux et, pour nous, le cauchemar recommencera.


beauf-sandales.jpgSource : tricoplasmique.blog

 

L’extension des pouvoirs des maires a été décidée en 2008 par le gouvernement de Berlusconi pour lutter contre la microcriminalité. L’intention était louable, mais qu’elle ait engendré l’interdiction des minijupes très courtes et des décolletés très généreux, ça, le chaud Silvio ne l’avait sûrement pas prévu ! 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

http://unregardunpeuconservateur.over-blog.com/ 21/01/2011 21:17


Silvio Berlusconi ! Sujet à la frontière entre votre blog, ami Chouan, et le mien… Le Cavaliere se veut conservateur, mais il n’en est rien ! Etre conservateur c’est tout d’abord croire, respecter
et partager un système de valeurs fait de retenue, de modération, d’équilibre, de pondération. Le conservateur parle et agit après mûre réflexion, car il sait qu’un seul geste malheureux peut
causer l’effondrement d’une œuvre bâtie au cours des années. Pareillement dans l’habillement, le conservateur adoptera des vêtements qui évoluent peu dans le temps : la cohérence habille son corps
comme ses pensées (mais que vous soyez rassuré, ami Chouan : un geste d’audace bienséante, une touche flamboyante ne sont pas interdites, tout comme une pensée innovante peut toujours bouleverser
positivement un ordre établi ancien. Le conservateur n’est pas un rétrograde ni un arrière !).
Or, une fois précisé cela, il apparait que Mr Berlusconi ne peut s’honorer du qualificatif de conservateur : il est un profond connaisseur de la blague salace, plus digne de quelque nanar des
années 70 que des palais gouvernementaux. Sa dialectique politique mélange pitoyablement l’insulte débraillée à la dénonciation hallucinée de complots imaginaires. Nous ne sommes pas des moralistes
et peu nous intéressent les pratiques sexuelles des gens. Mr Berlusconi et ses amis (et amies) peuvent faire exactement ce qu’ils veulent, mais avec une seule et unique limite : le faire dans la
plus grande discrétion et réserve, ou alors s’en abstenir. Si à 74 ans le Président du Conseil des Ministres a des appétits et une vigueur dignes d’un troufion, nous en sommes heureux pour lui.
Qu’il s’adonne donc à des joyeuses galipettes dans ce qu’on a toujours appelé à juste titre le secret de l’alcôve. Hélas, pris dans un tourbillon de frénésie érotique sénile, il se répand dans des
festins qui ne défigureraient pas dans un film de série B sur les amours de Néron. Il s’en dégage une senteur pathétique de déchéance : que pouvons-nous penser d’un septuagénaire qui charge ses
amis du même âge de rabattre des troupeaux de jeunes courtisanes ? Il n’est pas diffèrent de certains pathétiques retraités qui succombent d’amour pour une aide-soignante ambitieuse ou une jolie
sans papier sans scrupules (voir à ce propos l’excellent film « Les invités de mon père »).
Mais je m’éloigne des thèmes de votre blog, ami Chouan… J’y reviens ! Avez-vous analysé l’habillement de Mr Berlusconi : des horribles costumes croisées aux revers et aux épaules trop larges, des
manches de veste qui dévorent les poignets, des cravates figées comme si elles étaient amidonnées… Cela pour la partie officielle. Dans les occasions moins officielles, le voici arborer des
horribles chemises noires ou des tenues fantaisistes (un bandana sur la tête…). D’ailleurs, il est rare de trouver un chef d’état élégant (le seul pourrait être Son Altesse Royale le Prince de
Galles, si jamais il succèdera à la Reine)… Cher ami Chouan, qu’en pensez-vous d’une petite galerie des chefs d’état actuels (et aussi du passé…) en fonction de leur élégance vestimentaire ?
Amitiés élégantes.


Le Chouan 23/01/2011 14:35



Merci de ces intéressantes remarques.


Qui habille Berlusconi ? J’avais lu quelque part (chez Pied en cap, il me semble) qu’il avait remplacé Caraceni par Kiton.


La mise des Grands de ce monde ferait un bon sujet, en effet. La lecture des mémoires de Giscard (!) m’en avait déjà donné l’idée : il mentionne à juste titre l’allure et l’élégance de Sadate.


Amitiés.



Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories