Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 07:12

chouan-jpg

 

Les blogueurs masqués derrière leur pseudo attirent sur eux les critiques. Au premier rang de celles-ci : le manque de courage. Cette critique, un confrère blogueur l'a formulée sur son blog, et - allez donc savoir pourquoi – je l’ai prise pour moi.

L'anonymat est certes blâmable quand il offre à la lâcheté et à la méchanceté des moyens commodes de se défouler. Ma remarque ne vise pas seulement les blogueurs mais aussi les commentateurs. Combien la violence de commentaires postés ici ou là m'a choqué ! Une violence et, même, une haine... sans nom !

Tout le monde n'a pas la délicatesse d'un de mes commentateurs - dont je tairai le nom ! - qui me demanda de supprimer un de ses commentaires au motif que ce qu'il y avait dit d'une personnalité, il n'aurait pas eu le courage de le lui dire en face.

Mais l'anonymat présente aussi des avantages. Un avantage pratique tout d'abord : l'exercice de certaines professions oblige à la dissimulation de son identité. Et puis, le recours au pseudonyme peut créer un mystère propice à l'imagination. L'invisibilité qui, naturellement, accompagne presque toujours l'anonymat préserve tous les possibles. Enceinte, ma femme ne portait pas que notre enfant; elle portait des milliards d'êtres humains virtuels !

Autre avantage - et pas des moindres : la modestie. Je m'explique. Combien de blogueurs "blogueraient"-ils si l'anonymat était la règle ? J'en connais plus d'un pour qui cette contrainte serait vécue comme une intolérable torture. Mais la modestie étant une qualité qu'on cesse de mériter sitôt qu'on se l'attribue, vous comprendrez que je n'insiste pas sur ce point.

La curiosité est néanmoins légitime. Je suis le premier à chercher à connaître le nom et, qui plus est, le visage de mes blogueurs masqués préférés. Et je comprends que la curiosité redouble quand le blogueur masqué en question traite d'élégance. Qu'on veuille vérifier si le plumage vaut le ramage, quoi de plus naturel ? A votre place, j'en voudrais beaucoup au Chouan des villes de rester invisible ! Mais il faut être sage et se convaincre que la frustration vaut mieux qu'une possible (sinon certaine !) déception.

Pas de nom, pas de visage... Comment, me direz-vous, éviter dans ces conditions le risque de la dépersonnalisation ? Vous auriez raison si l'anonymat excluait qu'on parle de soi. Mais ce n'est pas le cas. N'ai-je pas semé de multiples indices qui, pour peu qu'on les regroupe, dessinent un visage - un corps ? N'ai-je pas, une certaine fois, pris le risque insensé de - littéralement - me dénuder devant vous ? Les blogueurs anonymes ne sont pas obligatoirement les plus désincarnés. Quoi de plus impersonnel, au fond, que ces blogs qui semblent n'exister que pour servir d'écrin au narcissisme de leurs auteurs ? Eux, pris sous toutes les coutures de leurs vêtements de marques; eux, réduits à l'état de cintres (1)...

Un correspondant ami m'a confié un jour : "A cause de votre pseudonyme, il m'était difficile de vous écrire au début. La relation n'était pas équilibrée. Puis Le Chouan des villes s'est formé une apparence et un caractère au fil des lectures du blog et de notre correspondance."

Car je crois qu'avant d'être un nom ou un visage, un bon blogueur est une voix.

_________________________________________________________________________________ 
1. Ici, pour prévenir les polémiques, une distinction s'impose : il y a les blogs dont l'essentiel du contenu se compose d'images des blogueurs eux-mêmes; et il y a les blogs dans lesquels les auteurs se transforment épisodiquement en mannequins. Ma remarque vise les premiers. J'émets tout de même des réserves sur les seconds, aussi fréquentables soient-ils par ailleurs : qui peut penser que James Darwen (dont je n'ai jamais pu connaître le visage) aurait accepté de jouer le mannequin pour illustrer son Chic anglais ? L'attitude actuelle d'un Michael Alden (dont j'admire le style) ne me semble pas dénuée d'ambiguïté, même si son humour incline à l'indulgence.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Guillaume 11/02/2013 22:53

Monsieur,
Vous avez bien raison de garder cet anonymat qui tient sans doute de la pudeur dont l'élégance ne saurait se passer. L'exhibitionnisme d'autres animateurs de blogs me semble absolument
vulgaire.
Continuez ainsi !

philippe booch 08/02/2013 18:51

L'anonymat et l'austérité que vous (nous) imposez nous va très bien, on ne vous attend pas en tête de gondole. Continuez comme ça.

Muskar 28/01/2013 12:18

La tenue et la retenue de ce blog en font tout le charme et l'intérêt.

Geoffrey 25/01/2013 16:06

Quant à moi, je vous préfère anonyme. Que ferais-je d'un chouan exhibitionniste ? Restons-en aux mots, très cher, c'est amplement suffisant.

mdr 24/01/2013 23:45

Le Ouanch montre ta face et donne-nous ton matricule de Secu: sans ces elements nous ne pouvons juger de la qualite des tes ecrits. Ceci dit, je comprends qu'un individu a l'opinion elegantoire
incertaine prenne ce blog pour un emetteur de regles et veuille s'assurer que l'auteur les respecte. Pour ma part je ne trouve rien de mysterieux ni d'intolerable a la situation: ce blog est
l'oeuvre honnete d'un honnete homme qui nous entretient de savoir vivre, et n'a rien a vendre. L'erudit Julien a quelque chose a vendre, ne s'en cache pas et n'a pas a en rougir (les heures filent
boulevard de la Tour-Maubourg, "les discussions avec un tailleur sont une des grandes joies de la vie"). Un certain blog polyglotte et chevelu me parait moins sincere voire franchement suspect, et
pourtant aucun anonymat n'y regne. Mais l'interoueb est vaste et la vie courte alors Ouanch des Tecis, fais bien et laisse dire. Le plus cocasse serait que tu soyes animateur chez Canal+

belisaire 23/01/2013 20:06

Juste commentaire, Franck.
J'aurais bien aimé l'écrire

franck 23/01/2013 01:41

trois petits commentaires chouan:

1- l'oeuvre dépasse l'auteur.
que nous importe de connaitre le visage d'homère, ni même de savoir si il a réellement existé, pour apprécier l'iliade et l'odyssée.

2- ne pas vous faire connaitre est légitime lorsque nous lisons certains commentaires très, voir trop passionnés , ou alors dénigrants, sinon insultants envers ceux qui s'exposent dans leur blog.
vous méritez mieux que d'avoir à affronter ces outrages.
sans dire que le courage d'un homme ne se mesure pas à sa confrontation aux lâches.

3- le mystère sera toujours plus séduisant que la vérité crue.

franck

nicolas 22/01/2013 22:04

Le masque. Trés joli théme...
"Larvatus prodeo", en français : "J'avance masqué". La devise de René Descartes. "Tout esprit profond avance masqué"
Une belle démarche philosophique : pour faire progresser les idées,les esprits, plutôt que s'opposer à son siècle, il vaut mieux d'abord commencer par parler son langage...

Amicalement

Nicolas

Olivier 22/01/2013 00:03

Moui... Bloguer anonymement est une chose. Chose que j'ai faite pendant un temps, il y a quelques années déjà.
Mais je reconnais que l'anonymat, à la longue, me met mal à l'aise, surtout dès lors que l'échange devient plus personnel, par le truchement des e-mails par exemple. Car la relation est
effectivement déséquilibrée si l'autre n'a pas choisi l'anonymat. Il avance tête nue, tandis que l'anonyme a conservé son chapeau. Et ses lunettes noires. Et son cache-nez. Et ses gants. - Une
frilosité qui confine à la pusillanimité, voire, carrément, à la méfiance. Et la méfiance est rarement propice à l'échange ou au partage...
En fait, pour tout dire, cher Chouan, je ne vous sens vous-même pas très à l'aise dans cette ébauche d'argumentaire, qui tourne autour du pot plus qu'il n'explique une décision de principe.
Une fois n'est pas coûtume donc, je n'ai pas aimé ce billet. Mais ce n'est pas grave : j'en ai aimé tant d'autres !

belisaire 21/01/2013 18:35

Pour ma part, je ne vois vraiment pas pourquoi un blogueur serait obligé de nous communiquer son état-civil. Le chouan anonyme m'en dit assez par le pseudonyme choisi

Julien Scavini 21/01/2013 11:43

Oh pour ma part, j'aime bien ce mystère :)
L'anonymat est la meilleure des options je trouve, sauf à développer une activité professionnel autour ...

Guillaume 21/01/2013 10:53

Et c'est assez divertissant d'essayer d'assembler les pièces du puzzle. Quand je rentre dans votre pays (qui est aussi le mien), je garde l'oeil ouvert et me demande, lorsque je croise un Chouan
des Villes potentiel : "serait-ce lui, LE Chouan?"...

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories