Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 07:42

J’ai entendu parler d’eux pour la première fois avant les vacances d'été : à la vitesse où va la mode, il y a une éternité ! Eux, ce sont les hipsters. Un ami lecteur m’avait conseillé l’achat du numéro de juin de Glamour qui leur consacrait un dossier. J’ai chargé ma femme de la commission. En guise de dossier, quatre pages largement illustrées mais – soyons honnête – plaisantes à parcourir. C’est signé : Augustin et G.de Margerie.

Pour vous convaincre de l’importance de « ce nouveau spécimen galopant de la galaxie des cool » dont « l’influence est exponentielle sur la société », j’ai rédigé la petite synthèse qui suit.

Le hipster n’existe que par le regard d’autrui. Il se montre, s’exhibe même. Attirer l’attention est la grande affaire de sa vie. Son rêve : « (…) qu’un streestyler immortalise sa toilette fabuleuse. » En couple, il conçoit l’autre comme un prolongement de lui-même : « Tenues raccords (…), ils sont un peu les Beckham de la branchitude. » Un autre rêve : qu’on vienne leur demander – à lui et à sa copine – « de poser pour The Kooples ».


les-hipsters-couple.jpg

Le hipster joue à fond le jeu de la société de consommation. « C’est un sur-consommateur », accro des marques. Les siennes ? American Apparel, Ray-ban, Vans, Kitsuné.

Le hipster se veut décalé. Audacieux, il reprend à son compte des symboles de la beaufitude : « Binocles de nerd, tatouages de routier sympa, chemise de bûcheron. (…) Son credo : une ringardise ultra-maîtrisée. Test ultime : si on se pose la question de savoir si un hipster est branché ou complètement plouc, c’est qu’il a réussi son coup et qu’on a affaire à un maître yogi de la hype. »

Le hipster parle un langage hyperbolique. « Il rajoute des préfixes à tous les mots (…). Victime d’une sorte d’hystérie verbale, il dramatise en permanence son quotidien : " Aujourd’hui, j’suis trop en bad mec, en mode jet-lag, quoi ! J’te raconte pas l’état second ambiance zombie like ! J’suis dead…" » Conséquemment, le hipster est jeune. Trop !


les-hipsters-bimbo.jpg

Le hipster se croit supérieur. Une de ses angoisses : « Etre ordinaire ». Il est « persuadé d’être un avant-gardiste chic, un artiste visionnaire, un rebelle en marge du modèle métro-boulot-Top chef (…). Il pense dominer les autres par son raffinement pointu. » « Il pense »...

Le hipster est sensible au jugement d’autrui. Il déteste par-dessus tout « qu’on le traite de « sale hipster » car il n’assume pas d’appartenir à un groupe quelconque ». Paradoxe que les points qui précèdent permettent d’éclaircir.


les-hipsters-roux.jpg

On me demande quelquefois ce qu’est un homme élégant. Difficile à dire… J’ai essayé une autre fois de répondre à la question en disant que l’homme élégant était une parisienne comme les autres !... Désormais, je sais que je  peux tenter cette autre réponse : un homme élégant est le contraire d’un hipster. Parfaitement. Inversez toutes les propositions en gras qui précèdent et vous verrez apparaître en négatif (si je puis dire… même si le mot me gène un peu ici !) l’image de l’homme élégant !

Le contraire, oui, mais pas l’anti-. Car figurez-vous que l’anti-hipsters existe et qu’il est, à sa manière, lui aussi un «phénomène » : « Le « hipster basting » (vannage) est le nouveau sport à la mode sur le web. Lancée par des geeks souvent aussi branchés que leur cible préférée, l’idée est de démontrer à quel point le monde des hipsters est vain. » Et ce monde, ce tout petit monde de se lancer des piques via « des blogs de mode pointus. »

Par où je m’aperçois que, définitivement, mon blog n’est ni de mode et ni pointu. Mais réac  - (aïe !) – et poli.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Masdake 03/11/2011 20:15


Cher Chouan,
Désormais c'est blipsters !
http://www.lesarchivistes.net/?p=4363
Bonne soirée


eugene 28/10/2011 02:41


Cher Chouaun, veuillez bien SVP corriger mes fautes, satané clavier...


eugene 28/10/2011 02:38


Mais non, je n'essaye rien, ça m'est égal.
Par contre, votre exemple en vidéo est asse maladroit. C'est en fait un pub pour le store French Trotters ( jolie boutique d'ailleurs) où s'affiche tous les codes et les références subtiles et
obligatoire d'un entre-nous hyper-renseigné, et qui confine au formatage, et ce que devrait récuser tout hipster. Indie Boots, grosses chaussettes chinées ( Universal Works ?) chemises à carreaux
alternative puisqu'artisanale FT, chino kaki W+H, sac Makr, la revue Inventory avec le dieu Daiki Suzuki bien en évidence,, Kerouac, Godard et Anna Karina, tout y est, comme dans un catalogue,
comme dans ces revues de déco, avec ces intérieurs parfaits et figés bien peu vivants et authentique. Tout cela est au final bien peu original. Et c'est bien normal, puisque c'est un catalogue
vidéo.


Piotr 28/10/2011 02:18


Eugene : Excusez moi je ne comprends pas la dernière phrase
Vous essayez de me faire passer pour un hipster ;) ?


eugene 28/10/2011 02:07


Piotr : Richardson s'habille comme ca depuis... 10 bonnes années. Il est ridicule, OK, mais son look, et sa "culture" originelle, approche bcp ce que j'ai décrit comme celui d'un hipster de
base.
Le phénomène hipster est un peu éventé à Montréal et à New-York, dans le sens où il est devenu un genre de folklore local un peu attendu dans certain quartier, comme le Mile End, et on repère bien
tous les efforts de certains pour en faire partie, et ça, c'est l'essence du non cool...
Vous les trouvez intéressant, ouvert et curieux ? Mais bien entendu, comme tout milieu hyper-renseigné.


Piotr 27/10/2011 06:54


autodérision hipster

http://lociol.files.wordpress.com/2011/10/steve-jobs-hipsters-underground.jpg


Piotr 27/10/2011 06:39


Bonjour, je découvre le blog ce soir et bien qu'amusé de lire un article sur le Grand Spoke je le suis moins en lisant un article qui manque cruellement de profondeur, ou plutôt, dont le fondement
manque de profondeur lui-même.
Avant toute chose, si vous avez entendu ce terme avant l'été, pour ma part l'année dernière, il faut savoir que le "mouvement" existe depuis bien plus longtemps. Pensez-vous, une barbe de 20cm ne
pousse pas en 3 mois sur les mentons des jeunes pré pubères européens. Depuis le début des années 2000 on peut voir une évolution de ce qu'est maintenant un vulgaire et ostentaroire fourre tout (le
hipsterisme).
Cependant je n'ai pas la prétention de corriger quoique ce soit ici, juste regretter que l'article brosse le portrait d'un hyperconsommateur superficiel et capricieux or il n'en est rien. Si on
fait abstraction du "hipster" français de base (terme générique, comprenons une personne qui adopte les codes extérieurs de manière caricaturale et vulgaire) ces jeunes peuvent faire preuve d'une
grande créativité dans bien des domaines artistiques.
Si le mouvement est international, il faut savoir qu'il prend sa source sur le continent américain dans des villes comme Montréal ou New York. Cette manière de tout récupérer à son compte favorisée
par l'Internet est détestable. Glamour n'a pas du regarder plus loin que le bout de son nez... D'autres peuvent condamner la fermeture d'esprit en jugeant des photos... bref passons. Pour en avoir
croisé dans le Lower east side ou dans Montreal, je n'ai rencontré que générosité et ouverture d'esprit. Alors bien sûr être snob c'est avoir l'attitude (pignon fixe, apple, littérarure,...). C'est
une culture blanche et c'est très important de le souligner, classe moyenne, banlieusarde et instruite. Comme le dit Eugene, il y a un véritable phénomène sociologique, de l'autre côté de
l'Atlantique tout du moins.

Quelques réaction en vrac, Terry Richardson hipster ? Si poser pour Vogue H Inter FW 2012 c'est être un hipster alors oui, mais non (juste un vieux qui veut être branché).

Bourgeois ? Cultiver autant d'alternatives pour se constituer un "lifestyle" parce qu'on a pas les moyens, non.

Supériorité ? Généralisation hâtive, j'imagine qu'il n'y a pas que chez certains hipsters où l'égo est sur-dimensionné.

Se dire réactionnaire par rapport aux hipsters eux-mêmes réactionnaires est un non-sens.

@Dexter, pardonnez mon arrogance mais vous tendez le bâton pour vous faire battre à moins que le rôle de "vieux con" soit sciemment joué
Toutefois vous avez raison, parler de hipster éloigne de l'élégance mais citer YSL (qui est en fait une citation de C Chanel) et parler de champagne ne rend pas plus élégant pour autant

exemple d'un hipster de magazine non vulgaire (musique hipster)
http://vimeo.com/26497027

incontournable, vidéo classique (anglaise)
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=lVmmYMwFj1I

je termine ma nuit de travail, bonne journée !


Le Chouan 27/10/2011 11:54



Mes lecteurs réguliers savent que mes "cibles" (le hipster, la parisienne et tous les autres) ne sont que des prétextes pour parler de l'homme élégant.


Réac, le hipster ? Je veux bien vous croire, qui connaissez le sujet beaucoup mieux que moi. Chez les réacs aussi, il y a plusieurs tribus. La mienne, c'est celle des "vieux cons".


Bonne journée !



Dexter 26/10/2011 13:05


Cher Eugene, voici donc une adresse US ou vous aurez un aperçu de ce genre d'individus du point de vue US( qui selon le site font parti du genre " douchebag ", ce qui n'est pas faux de par leur
manière de poser de manière outrancière sur les photos ) :
http://thechive.com/2009/04/30/look-at-this-fking-hipster-22-photos/
Le genre est par définition appelé à être déja passé de mode pour être remplacé par un mouvement encore plus avant gardiste ( au sens le plus "art contemporain possible ")


Le Chouan 26/10/2011 18:54



Grâce à tous vos renseignements, je crois avoir trouvé un beau spécimen de hipster : Guillaume Brière, du groupe The Shoes ; à droite sur la photo (devais-je le préciser ?)


http://www.lexpress.fr/culture/musique/objectif-prix-constantin_1039377.html



eugene 25/10/2011 23:55


Dexter, la cause des hipsters ne me tient pas à coeur, Dieu merci, et je n'ai pour eux qu'une curiosité d'entomologiste.


Dexter 25/10/2011 21:18


Comparer les hipsters aux neuneus de la tecknonik, faut oser...
tout est question de point de vue sans aucun doute, mais de leur point de vue, la mode des neuneus de la tektonik se croyait sans aucun doute comme une évolution viable pour le futur de la danse (
fini la danse à la papa disaient ils) .
Ce qui compte c'est la démarche et la philosophie sous jacente de ces groupuscules de pensées qui est bien loin de celle de l'élégance ( avoir son style à soi, construit au fil des années avec
patience? passion et gout personnel).
Apparemment leur cause vous tient à coeur , cher Eugène, alors si cela peut vous faire plaisir, sachez que de mon point de vue osé parfaitement subjectif et personnel ,les puristes intégristes de
la marque à la pomme sont tout à fait du même tonneau .La forme au lieu du fond .
La différence ? le temps ! la sincérité et la philosophie personnelle s'est modelé avec un temps assez long, en se cherchant seul, à se libérer des influences superficielles telles que le concept
de prestige des marques ou la quête de reconnaissance des autres . Ce dernier point est en total désaccord avec le fait de vouloir appartenir à un groupe qui veut être reconnu pour sa "différence
".


eugene 25/10/2011 17:49


Comparer les hipsters aux neuneus de la tecknonik, faut oser...
Non sérieusement, je crois que sociologiquement, pour parler comme à la télé, ils sont très différents. Je trouve le phénomène intéressant, dans le sens entomologiste, mais je vous accorde que cela
n'a pas grand chose à voir avec l'élégance.


Dexter 24/10/2011 22:27


Hipster,Emo, goths et autres ostrogoths.Avant il y avait la " tektonik", maintenant les hipsters , demain n'importe quoi pour assurer le prolongement dans la constance de la crétinerie la plus
absolue de ce genre d'individus qui veulent être tous "différents" pour finir ridiculement tous identiques . Il suffit de regarder les pubs pour Gel capillaire .
Cher Chouan, vous, habitué à traiter des thèmes relevant de l'élégance dans ce qu'elle a de plus pure( le cinéma et l'élégance, les politiques et l'élégance ), vous vous fourvoyâtes dans un sujet
casse gueule par excellence : l'élégance et l'hydrocéphalie contemporaine chez les babouins handicapés mentaux .Cette mode disparaitra plus vite que le bronzage estival .La mode disparait là ou le
style reste éternellement disait Yves Saint Laurent .C'est le parfait argument pour vous supplier de ne pas vous compromettre dans de tels sujets cher Chouan .Vous n'êtes pas FHM. Dieu merci .C'est
aussi malsain que de boire du champagne à 37°C .


Le Chouan 24/10/2011 22:39



Pas faux. Et je ne maîtrisais même pas mon sujet...



Philippe Booch 23/10/2011 13:18


Pour moi, le courant hipster se définit dans la paupérisation à tout crin de la culture vestimentaire.
Il faut avoir l'air un peu pauvre, un peu prolétaire. Le hipster adore les vêtements de travail, les bleus de chauffe, les besaces de plombier, les combinaisons de garagiste, les pantalons de
boulanger, les chaussures de sécurité, portées avec des vêtements décalés.
La fille hipster se fait des franges trop courtes, mal égalisées, faites maison ou imitation maison.
Le hipster cultive le goût du "presque".
Il est presque prolo, à peu près fashionista quoiqu'il préférerait mourir plutôt que l'avouer, il est pas loin d'être "artiste"...
Le hipster est un clobo, un clodo-bourgeois pour moi.
D'autres lecteurs auront peut être d'autres définitions à en donner car ces mouvements sont un peu flous, très vite les mots sont galvaudés et détournés de leur sens premier. C'est ce qui s'est
rapidement passé pour le terme bo-bo qui n'est plus employé que pour le premier "bo" je trouve.


Philippe Booch 23/10/2011 13:06


Non, c'est juste un ridicule.


eugene 22/10/2011 03:59


Eh ! bien, cher Chouan,Glamour se plante, ce qui n'a rien de surprenant. Je crois d'ailleurs que les deux personnages exotiques à l'allure improbable font partie d'une autre tribu, dont j,ai oublié
le nom et dont je ne veux pas me souvenir de toutes façons.
Un hipster de base, par exemple, cela peut être Terry Richardson.
A New York, ils portent souvent barbes et tatouages, chemise de bucheron et cardigan shetland ou jacquard, denim super vintage dont la rareté est gage d'excellence, se déplacent parfois en vélo à
pignon fixe, basket adidas 73 au pied ou même avec des brogues. Leur style est mouvant, pas toujours défini, mais identifiable, donc. Disons en effet que ce sont des conformistes avant-garde
anti-conformiste dont la recherche aboutie de l'originalité contre-culture finit par définir des codes.


Le Chouan 22/10/2011 09:09



Oups ! Mais c'est vous, Eugène, qui auriez dû écrire l'article !


Et le spécimen dont je publie une photo aujourd'hui, c'est un hipster ? 


Amitiés.



eugene 21/10/2011 03:13


d'accord avec vous, mais les types des photos ne sont pas des hipsters. Ce sont des trucs indéterminés, mais pas des hipsters.


Le Chouan 21/10/2011 11:13



Ces photos illustrent l'article de Glamour.



Philippe Booch 19/10/2011 13:10


Je vous conseille ce blog que personnellement, je trouve souvent très amusant :
http://dadsaretheoriginalhipster.tumblr.com/


Guillaume 19/10/2011 12:33


Ah, les hipsters!
Je crois que la démarche est de chercher ce qu'il y a de plus laid, afin de montrer à ceux qui n'aiment pas (la majorité - mot qu'ils ont en horreur) leur petitesse d'esprit. Un peu comme parfois
avec l'art contemporain. "Comment, tu n'aimes pas? Tu comprends pas, t'es vraiment fermé d'esprit!".
La démarche finale étant bien sûr de mettre en avant leur supérieur intellect, à eux!


tulipius 18/10/2011 23:52


L'horreur : être qualifier de hipster par des étudiants/es de mon université qui voient dans ma mise, qui tend vers l'élégance, l'expression de ma volonté anticonformiste.

Alors que leur point commun est d'être en constante adaptation face à l'évolution du groupe, ceci à une échelle mondiale grâce à internet.

Au fond le hipster n'est-il pas l'épanouissement contemporain du concept du narcissisme des petites différences cher à Nieztche ? Mais c'est aussi une mode qui vient d'en bas avec les blogs, plus
distante de celle d'en haut par des créateurs qui s'en inspirent aujourd'hui.

Le hipster aurait-il alors voté Royal en 2007 quand le fashion aurait voté Sarkozy ?


Le Chouan 21/10/2011 11:19



"L'horreur : être qualifié de hipster par des étudiants/es de mon université"


"Le hipster (...) déteste par-dessus tout qu'on le traite de sale hipster".


Attention, tulipius. Attention !



PB 18/10/2011 09:13


Bonjour,
Excellent billet comme d'habitude.
Petit rectificatif toutefois, il me semble que le terme exact serait plutôt "hipster bashing" pour le "vannage de hipster".

Salutations,
PB.


Bruno 18/10/2011 08:44


La "Réac-aïe"...voilà un concept séduisant, et sans doute infiniment plus pérenne que les Hypsters ou leur contraire ;-)


Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories