Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 07:12

Les vieux messieurs chic : je les admire depuis mon enfance. Je me souviens d’un ami de mon grand-père qui portait de magnifiques costumes pied-de-poule blanc et noir avec de vieux richelieus bruns et des chaussettes jaunes. Il roulait en Lancia Flaminia bicolore. Ces images m’ont marqué. Pourquoi ? La naissance ou la révélation d’un goût est une chose mystérieuse.


Bruce-boyer.jpgBruce Boyer, The Sartorialist

 

Je me rappelle avoir accompagné plusieurs fois mon père chez son tailleur ; c’était un vieux monsieur impeccablement mis, costume croisé, chemise bleu ciel, cravate marine. Mon père aussi savait être chic. Et il était âgé. Je ne l’ai jamais vu, sauf en été, sans cravate. Il piqua longtemps les siennes d’une perle et il porta jusqu’à la fin son Hombourg.

Coquetterie suprême : il manquait à mon père l’index de la main droite ; peu avant de disparaître, il expliqua à ma mère comment, sur son lit de mort, il voulait qu'on croise ses doigts afin de masquer son handicap.


JulienGreen-copie-1.jpgJulien Green

 

Tout enfant, j’adorais feuilleter de vieux magazines d’actualités ou de cinéma. Mes idoles s’appelaient Maurice Chevalier ou Fernand Gravey. On pourra bien dire que j’étais un enfant de vieux et que, comme tel, j’avais des goûts de vieux. Je laisserai dire – et je me répèterai : j’ai eu la chance d’être le fils d’un homme qui avait du goût et d’avoir contracté très tôt l’amour des belles choses.


maurice-chevalier-life.jpgMaurice Chevalier

 

« Il faut une vie pour apprendre l’élégance », dit Tatiana Tolstoï, qui ajoute : « (…) les sommets de l’élégance s’observent plus fréquemment sur de vieux messieurs que sur de plus jeunes (1) ». Et pour cause : il faut du temps pour acquérir les codes, trouver son style, se construire un vestiaire raisonné. Un vieux monsieur chic porte son costume comme une seconde peau. Il est à l’aise, sûr de lui, il n’a rien à prouver. Il peut se permettre des audaces qui, sur un plus jeune, seraient signes d’affectation.


harry-kessler-redef-copie-2.jpgHarry Kessler

 

Notre société a fait de la jeunesse une valeur. Certes, la jeunesse peut être valeureuse, mais elle n’est pas en soi une valeur. La vieillesse, à l’inverse, a été dépréciée. Les vieux se sont conformés à l’image négative qu’on a voulu donner d’eux. Face au jeunisme tout-puissant, ils se sont faits tout petits, tout discrets, comme si, conscients de leur défaite, il s’agissait pour eux de disparaître avant l’heure. Quelques-uns ont pactisé avec le diable : ils tentent de tout faire pour rester dans le coup, pour paraître plus jeunes. Ils se sont crus les plus malins ; ils ne sont que pathétiques.

Je voudrais que les vieux n’aient plus honte de l’être. En matière de style au moins, la vieillesse, pour peu qu’elle sache,  peut encore beaucoup. « Dans ma jeunesse, il n’y en avait que pour les vieillards ; il n’y en a plus, aujourd’hui, que pour les jeunes. Nous l’avons bien voulu, en dénonçant les vieux », regrettait dès 1971 Paul Morand.

 

paul-morand-c.jpg
Paul Morand

 

Paul Morand ! Un modèle pour tout admirateur de vieux messieurs chic ! « Tu auras beau dire et faire, lui disait sa femme, tu n’es pas fait pour être un vieillard. » Lui au moins ne renonça jamais. Ainsi, à 82 ans, il écrivait dans son journal : « Cherché une voiture qui marche vite, ait la direction assistée et, en même temps, ne soit pas la grosse américaine, implaçable sur le trottoir de l’avenue Charles-Floquet. Je m’arrête à une Commodore Opel, à deux carburateurs, injecteurs électroniques, 197 km/h au compteur (2) » !

J’admire les vieux messieurs chic et ma femme est émue par les vieilles dames coquettes. L'’amour fait décidément bien les choses. 

__________________________________________________________________________________
1. "De l'élégance masculine", Tatiana Tolstoï, L'Acropole.
2.
"Journal inutile", Paul Morand, Gallimard.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

clovis simard 16/05/2013 14:31

Les VIEUX MESSIEURS et le paradoxe de Burali-Forti

Julien Scavini 04/07/2012 20:15

j'ai aussi beaucoup d'admiration pour les vieilles dames coquettes :)

Nick 02/07/2012 22:44

Je n'ai malheureusement jamais grand chose à dire, ni à commenter... mais je tiens juste, cher Chouan, à vous exprimer ma gratitude. J'aime profondément vos billets, j'aime votre mépris de la mode
et du mauvais goût (sans snobisme aucun - car la plupart du temps je déteste le snobisme, même s'il m'arrive d'y verser), et votre manière d'évoluer à contre courant. J'espère que vous continuerez.
Je pense qu'il y a une large majorité de vos lecteurs qui vous apprécient qui, comme moi, ne commentent pas.

Bravo.

Cordialement,

Nick

Le Chouan 05/07/2012 16:32



Un grand merci !



Fifi brin d'acier 28/06/2012 06:25

Cher Chouan,
Sur la page du Huffington Post, suis tombée sur un article ( Les chaussettes de François Fillon sont-elles sèches ?) où vous êtes plusieurs fois cité.
Le saviez-vous ?

BG 24/06/2012 13:37

Morand etait tellement omnibule, obsede par sa mecanique sexuelle qu il comptabilisait de fait ses ejaculations et leur dosage !
Veridique
Un mix d arrogance et, envers de la piece, de fragilite... Tres masculine

BG 24/06/2012 13:34

Je suis s accord avec vous
Il semble bien que l elegance vestimentaire, meme dans un pays comme la France qui en manque tant, soit l apanage d un certain age
Un golden age ?
Je remarque en effet dans ma ville comme des septuagenaires hommes comme femmes s habillent pour sortir meme en journee
On sent bien un gout dans l assortiement des couleurs, la tenue des pieces portees.. Tels souliers assortis a un pull ou cardigan.... La ou la, le quinqua patine encore dans un sportwear, a mi
cheminsu look ado etdu debraille

. Bref, pour en revenira ces septuagenaires, tout sauf mis a la derniere mode, encore que les dames peuvent arborer les coloris ou accessoires du moment...
Mais on sent bien qu ils, elles ont trouve ce qui leur va
Autrementdit, leur style

Le Chouan 25/06/2012 16:26



J'ai lu que les "seniors" étaient à la mode. Des sites louent leur style. Voir, notamment, http://advancedstyle.blogspot.fr/. On y voit des
vieilles dames plus excentriques que chic. Je ne crois pas qu'il existe un site équivalent consacré aux vieux messieurs.



philippe booch 23/06/2012 12:34

Bon billet, qui me donne envie de repartir à la pêche aux images de ces vieux messieurs élégants.

Pierre 22/06/2012 12:11

Cher Chouan,

J'ai lu une fois encore votre billet avec plaisir, et, avant d'arriver à la fin, j'ai pensé précisément à Paul Morand, qui fit justement coïncider la fin de son existence avec la perte d'un des
avantages de la jeunesse, je veux dire la virilité (peut-être auriez-vous pu rappeler son mot : "Je ne b.nde plus, je vais donc mourir")- je doute que les plaisirs de la maturité vestimentaire
aient pu compenser chez lui cette déchéance ; on pourrait d'ailleurs aussi parler chez cet homme de la déchéance automobile, lui qui passa d'une Bugatti à une Opel ! Et, enfin, il est plaisant de
voir que vous citez sa dernière femme, lui qui en eut tant ! Je crois que vous devriez écrire un billet entier sur lui.

A vous lire donc,

Pierre.

Le Chouan 22/06/2012 14:31



Le Journal inutile montre un Morand encore très actif. Voici ce qu'on peut lire à la date du 6 août 1973 : "J'ai renoncé à l'amour. La dernière fois, il y a six mois. Ce n'est
pas que je n'en ai plus envie. Je bande en quelques secondes, j'éjacule normalement, mais je crains une rupture d'anévrisme." Morand a alors 85 ans... Mais ces confidences de très vieux
jeune homme vert m'intéressent peu. Les pages qui évoquent la lente déchéance de sa femme sont poignantes. Car Morand n'a jamais aimé (aimé de sentiment : "Je t'aime, un seul
mot pour tant de choses !" écrivit-il) que sa femme, la princesse Soutzo, pour qui les incartades de son mari n'avaient du reste aucune importance.


Rassurez-vous : l'Opel Commodore (la deutsche qualität !) ne fut pas sa dernière voiture.


Bien à vous.



Olivier 22/06/2012 09:22

Voilà, cher Chouan ! Voilà le genre de texte que j’aime et auxquels j’adhère sans aucune réserve ! Merci et bonne journée !

Amicalement,
Olivier

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories