Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 09:41

La proximité de la chaussette avec le pied – partie jugée sale du corps – explique sans doute son statut inférieur. Elle est carrément ignorée par Farid Chenoune dans son histoire du vêtement masculin (Des Modes et des hommes, Flammarion). Le mot même sonne assez ridiculement, avec son suffixe diminutif, et les expressions lexicalisées qui l’emploient sont dépréciatives : « jus de chaussette », « il m’a traité comme une vieille chaussette »… Le spectacle d’une femme remontant discrètement ses chaussettes avec son pantalon est antiféminin au possible. Une femme en chaussettes n’invite à aucun érotisme. Un homme en chaussettes non plus : demandons à nos compagnes ! Annie Ernaux se moque dans un de ses livres (Se perdre) de son amant russe qui gardait ses chaussettes pendant l’amour.

Les hommes ont grand tort, pourtant, de négliger leurs chaussettes
. Mal assorties à leurs tenues, trop courtes, tirebouchonnées, usées au talon, trouées… on ne compte plus les erreurs qu’ils commettent ni les outrages qu’ils leur font subir. Il est urgent, dans ces conditions, de rappeler quelques principes.

Quelles matières et quel coût ?
Pas de salut en dehors de la laine et du coton – pour les tenues de tous les jours – et de la soie pour les smokings et les habits. Le choix de la matière doit s’accorder avec les vêtements portés : grosse laine avec une veste de tweed, fil d’écosse avec un chino par exemple. Matières nobles et naturelles, donc coûteuses. Le budget chaussettes n’est pas négligeable. Un homme élégant possèdera rapidement trente à quarante paires de chaussettes. Sachant qu’une paire de qualité vaut au minimum vingt euros (les marques Doré-Doré, Gallo et Arnys sont à privilégier), le compte est vite fait… Qui plus est, le choix du mi-bas, plus onéreux, est impératif. La vision d’un bout de mollet poilu et blanchâtre suffit à vous déclasser, quels que soient les efforts d’élégance que montre le reste de votre tenue.

Quels motifs ?
Sur ce chapitre, prudence… Nos tenues familières ne laissant apparaître que quelques centimètres carrés de chaussettes, le recours à des motifs visuellement forts (argyl – rayure horizontale) ressemble à une incongruité. Ces motifs auraient besoin de plus de place pour imposer leur pouvoir ! Voyez Monsieur Hulot : ses chaussettes barrées que dévoile un pantalon  écourté font de lui un original, pas un homme élégant.




Chez le duc de Windsor, le choix de chaussettes à motifs audacieux s’accompagnait, par souci de cohérence, d’autres choix audacieux. La recherche était intellectuellement louable, sa concrétisation esthétiquement discutable. On ne le répètera jamais assez :
trop, c’est trop. Pourquoi transformer ses tenues en planches illustratives d’un manuel de géométrie ?




A la chasse, en revanche, la visibilité des bas de laine portés sous des knickers de tweed ou de velours autorise toutes les fantaisies. De même, autrefois, les tenues de golf favorisaient d’étonnants (détonants !) et néanmoins magnifiques accords de motifs entre chandails et bas de laine :


Costume signé Coco Chanel pour Le Train bleu, Diaghilev, 1924
 

Pull tubulaire jacquard à motifs kaléidoscopiques, bas à carreaux, 1926


Pour nos chaussettes, donc, nous nous limiterons à des motifs discrets – les motifs caviar et pied-de-poule, et la rayure verticale, inoffensive car dans le sens du corps.


A suivre.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Accessoires
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories