Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 06:47

Pour les ignorants, la cravate est le symbole du bien habiller. Vous pouvez ressembler à l’as de pique, pour peu que vous ayez noué une cravate, on louera votre classe !

Le prestige attaché à ce ruban de tissu est extraordinaire. Il faut dire que son histoire est longue : Villarosa et Mosconi la font remonter au IIIe siècle avant Jésus-Christ… en Chine ! La cravate a suscité des fantasmes contradictoires. Son sexe, à l'instar de celui des anges, reste un mystère. Pour beaucoup, elle symbolise le phallus ; d’autres jurent que « le nœud triangulaire, avec le petit pli qui le souligne avec délicatesse, fait référence à l’attribut sexuel de la femme, comme s’il voulait signifier : C’est à ça que je pense continuellement. » (Eloge de la cravate, présenté par Giovanni Nuvoletti, Gentleman éditeur). Paradoxale cravate dont le noeud serait la partie la plus féminine ! Son  ambiguïté de genre aidera peut-être à son renouveau. En attendant, elle est délaissée par les hommes... et par les femmes à femmes ! 

Appréhender le port de la cravate comme il conviendrait de le faire, c’est-à-dire de façon neutre, s'avère difficile. Qui s'y efforce s’aperçoit pourtant que l’air habillé ne lui est pas imputable. Un homme non cravaté mais vêtu d’un costume sombre et d’une chemise blanche m’apparaîtra toujours plus habillé qu’un autre portant une veste de tweed, un pantalon de velours et une cravate en laine. Les matières et les couleurs jouent les premiers rôles. A côté, la cravate n’est qu’une figurante.


philippe-noiret-elegant.jpg

 

Cela dit, ne confondons pas avoir un air habillé et être bien habillé. L’homme élégant, même vêtu de l’habit le plus formel, n’aura jamais l’air habillé. Arriver dans tous les cas à un parfait naturel nécessite un savoir-faire consommé. Même le plus élégant n’est pas à l’abri d’un échec, mais, dans ce cas, il n’en tiendra pas pour responsable le port de la cravate. Y renoncer ne saurait être pour lui la solution. Il cherchera la cause de son ratage ailleurs – dans un mauvais rapport entre les couleurs, les motifs et les matières.

Essayons donc de juger la cravate sur ce qu’elle est : la touche finale d’un habit. Tatiana Tolstoï a eu ce joli mot (De l’Elégance masculine, Acropole) : « Un costume sans cravate évoque un visage d’aveugle. » Clair, profond, voilé… que sais-je ? Cherchons, alors, à donner à chacune de nos tenues le regard qui lui convient ! 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Accessoires
commenter cet article

commentaires

Cravate rouge 18/02/2015 14:24

Il n’y a pas de bien habiller sans cravate ! La cravate est l’atout indispensable pour chacun qui porte un costume. D’ailleurs, si par exemple on est habillé en noir, une cravate en couleur (personnellement je suis adepte de la cravate rouge) peut rendre tout l’ensemble plus vivant :)

Philipp von stengel 19/12/2014 18:32

Dans mon boulot la cravate fait partie du dresscode obligé. Je n'y vois pas, par conséquent, de fonction mythologique.

Bertrand 18/12/2014 17:43

Bien d'accord sur l'aspect formel de la cravate. Elle est un accessoire, il convient ainsi de s'amuser avec celle-ci sans avoir peur.

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories