Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 06:13

Les barbus sont plus nombreux, mais ils ne sont pas légion. Négliger de se raser quelques jours ne signifie pas qu’on est barbu. L’expression « barbe de trois jours » n’a pas de sens. La barbe a besoin de plus de temps pour se déployer.

N’est pas barbu qui veut. Disant cela, je pense moins à ceux que la nature a défavorisés qu’à ceux, plus nombreux, à qui l’activité ou le milieu ne laisse pas le choix.

Où sont nos barbus ? On en trouve facilement chez les artistes (au sens large du terme : par exemple, Amanda Lear, qui a l’esprit plus piquant que le menton (quoique…), emploie également le terme « artiste » pour se désigner ou pour désigner Dali qui fut son Pygmalion…) : chanteurs, comédiens, musiciens…


francois-berleand.jpgFrançois Berléand

 

On en trouve chez les sportifs – les évolutions pileuses étant, dans ce milieu, sujettes à d’incompréhensibles effets de mode (voir, naguère, la vogue des crânes rasés chez les footballeurs). Chez les rugbymen, on pense bien sûr à Chabal dont l’imposante présence a découragé d’éventuels imitateurs.

 

sebastiebn-chabal.jpgSébastien Chabal

 

On en trouve aussi chez les vigiles et les policiers ; dans ce cas, la barbe, tarabiscotée, est avant tout un signe d’appartenance à un corps. Dans les médias, en revanche, elle est une denrée rare. Yves Calvi et Christophe Barbier l’ont tentée, mais de façon éphémère et en profitant du retour des vacances d’été pour faire passer leur audace.


yves-calvi-barbe.jpg Yves Calvi

 

 

Imagine-t-on un présentateur du 20 heures barbu ? Harry Roselmack ? Exact. Mais, présentateur du JT, il y renonça sous l’effet des nombreuses critiques.


harry-roselmack-barbe.jpgHarry Roselmack

 

La barbe devient exceptionnelle chez les patrons du Cac 40 ou chez les hommes politiques. Philippe Séguin se la laissa pousser (timidement...), mais je crois me souvenir qu’il avait alors pris sa retraite politique.


philippe-seguin-barbe.jpgPhilippe Séguin

 

Jean-Jacques Aillagon aussi, mais pas quand il fut ministre.


jean-jacques-aillagon.jpgJean-Jacques Aillagon

 

Il y a bien DSK, qui en arbore une, miteuse, ces temps-ci… Cet exemple, au passage, va contre le cliché selon lequel le barbu a quelque chose à cacher. C’était quand il avait le menton glabre que DSK avançait masqué. Aujourd’hui, l’ex-roi du monde est barbu… et tout nu ! A moins que nous ne sachions pas encore tout. Mais cela, je n’ose le penser….

 

strauss-kahn-barbe.jpgDSK

 

J’insiste : hors le bas du visage, que peut bien cacher une barbe (1) ?... Ou alors, selon  la même logique, il faudrait admettre que toute personne chevelue aussi dissimule quelque chose !

L’alternance mentons barbus et mentons glabres rythme notre histoire. Ce constat devrait nous inciter à prendre du recul avec nos préjugés et nos conditionnements. Déterminons-nous plutôt à partir de nos goûts et de notre physique. Et posons-nous la seule question qui vaille : qu’est-ce qui me va le mieux ?

________________________________________________________________________
1. Victor Hugo, grand barbu devant l'Eternel - barbu lui aussi, et auquel Hugo avait une fâcheuse tendance à s'identifier -, disait pourtant : "Que de choses (...) disparaissent sous la barbe : les joues appauvries, le menton fuyant, les lèvres fanées, les narines mal ouvertes, la distance du nez à la bouche, la bouche qui n'a plus de dents, le sourire qui n'a plus d'esprit." Littérature !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

nicolas 08/01/2012 14:46


Quant à la video de Noiret : oui pour la barbe ! Ainsi taillée, et en harmonie avec la coupe de cheveux, elle ajoute au personnage. Nous sommes d'accord !


Par ailleurs, l 'acteur arbore ausi une mise très à mon goût.


Amicalement,


Nicolas

nicolas 08/01/2012 14:41


Parmi les glorieux :


Marx ,  Jaurés,  Verdi, Khomeini, Sean Connery, Massoud, Gambetta, Poincaré


Miteux : Castro, Gevara, Ferry, gainsbourg, Ben Laden

Toukandèle 08/01/2012 12:21


Cher Chouan,


Je reprends la plume sur ce sujet intéressant, après lecture de votre réponse et des interventions de Nicolas : il y a en effet des "barbus glorieux" et des "barbus miteux"; pourriez-vous nous en
dresser votre liste ? 

Le Chouan 08/01/2012 13:44



Oui, je vais y réfléchir (j'ai des idées !) et proposer une galerie.


Aillagon, Séguin, DSK "barbus miteux" : bien dit ! On pourrait ajouter Jacques Attali, qui, lui aussi, s'est un peu laissé pousser le poil.



Nicolas 08/01/2012 11:19


Cher Hôte,


Vous avez raison, la barbe - comme le dandysme - posséde son époque, son épistémè. La III iéme république, en résumé. Aussi oui à cette époque, il y a eu quelques beaux barbus. J'en citerais
deux  qui me plaisent : Freud et Hugo. Chez ces deux hommes la barbe est en hamonie avec les personnages : sage,partriache, presque rogue chez Freud...Je trouve aussi que la barbe de Lénine
est bien portée ; avec une fonction signifiante : intellectuelle, docte, conférant un rien d'effroi au personnage.


Mais à notre époque, on chasse le poil.  Et je trouve les barbes, de Séguin, Aillagon, Noiret, mal soignées, mal taillées et elle n'apportent rien à ces personnages ( très mineurs), ne
dégagent aucun trait de personnalité. Je crois que le port de la barbe ne supporte pas la médiocrité et qu'elle doit concourir a un ou des traits de pesonnalité. Exercice TRES difficile.


Merci pour votre pensée à contre-courant, c'est très appréciable.


Nicolas


 


 

Le Chouan 08/01/2012 14:07



D'accord pour dire que la barbe de Séguin et d'Aillagon n'a pas d'intérêt. C'est celle qu'on a quand on relève de grippe et qu'on ne s'est pas rasé pendant quelques jours !


Je serais plus nuancé avec Noiret - en tout cas celui de La Vie et rien d'autre ou qui répond aux questions de Bernard Rapp dans cette vidéo. Esthétiquement, je trouve cela assez réussi - sans
effet "emprunté".


Hugo, Freud... oui. Aujourd'hui, le Prince de Kent est un "beau barbu". Normal : il a un physique très XIX e !


La barbe ne peut être qu'à contre-courant : elle vieillit et donne (ou peut donner) de la personnalité à celui qui la porte !


Bien à vous.


 



Toukandèle 07/01/2012 12:12


"Je te tiens, tu me tiens par la barbichette..." (air connu)


En effet, les époques et les modes se succèdent et varient; j'ai un système pileux fourni et une barbe dûre : rasé de près à 6 heures du matin, j'ai le menton bleu à 18h. Toutefois, je ne crois
pas un jour arborer cet attribu velu du fait que je crois qu'il cache en effet quelque chose.


J'ai souvent eu des ennuis avec des barbus dissimulateurs, mais, bon, pas de discrimination, mais tout de même...

nicolas 06/01/2012 21:34


Je suis désolé, mais que ce soit sur moi ou sur les autres, je n'arrive pas à trouver la barbe esthétique. Toujours adventice.


Nicolas

Le Chouan 07/01/2012 18:21



Ah ! Il faudra que je compose une "galerie" de barbus magnifiques. En attendant, ne trouvez-vous pas, par exemple, que Noiret était mieux avec une barbe ? Celle qu'il porte dans La Vie et
rien d'autre lui allait très bien. La barbe d'un officier de la Grande Guerre. Pas adventice pour deux poils !


Amitiés.



Orgel 06/01/2012 12:09


Cette photo de Séguin !


On dirait un empereur romain quelques minutes avant son assassinat au détour d'un cryptoportique !

Le Paradigme de l'Elegance 06/01/2012 11:14


Bonjour cher Chouan,


 


Je ne peux qu'abonder dans votre sens lorsque vous recommandez de se tenir loin des modes, pour réfléchir à ce qui nous sied le mieux.


Il est vrai que la barbe est parfois portée pour dissimuler un quelconque défaut du visage (ou du moins, jugé comme tel). Quelle est votre opinion à ce sujet ? Doit-on cacher ce que nous pensons
être des défauts, ou bien doit-on les assumer pleinement, comme si c'était un problème moral, et qu'il en relevait d'une certaine responsabilité, voire d'honnêteté ?


 


Amicalement,


 


LPDE

Le Chouan 07/01/2012 18:18



Quand on le peut, pourquoi s'interdirait-on d'atténuer - au moins - ses défauts ? La nature n'est pas toujours bonne fille... alors !


Ce point de vue de Hugo (qui, lui, s'était laissé pousser la barbe pour des raisons médicales : guérir ses maux de gorge) : "Il faut qu'une tête d'homme soit bien belle, bien modelée par
l'intelligence et bien illuminée par la pensée, pour être belle sans barbe; il faut qu'une face humaine soit bien laide, bien irrémédiablement déformée et dégradée par les idées étroites de la
vie vulgaire, pour être laide avec la barbe !"


Amicalement.



Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories