Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 06:23

Ce billet prolonge celui du mois dernier intitulé  De l’élégance et de la beauté au cinéma.

Profil perdu : j’aime cette expression utilisée en dessin pour parler d’un visage vu de côté et aux trois quarts caché par l’arrière de la tête. Mais si mon titre reprend cette expression, c’est dans un autre sens.

Le profil a longtemps été un critère de beauté : profil grec, profil romain, profil de médaille – soit un profil d’un dessin très pur.

La mythologie hollywoodienne s’est constituée en référence à la grande mythologie. Démesure, scandales, fatum, vengeance, meurtres, suicides… Rien ne manquait ! Une presse spécialisée était chargée de transmettre à un public partagé entre terreur et pitié les nouvelles de cet Olympe moderne. Les acteurs, alors, étaient comparables à des dieux. S’ils étaient loin de leur ressembler par essence ou par naissance, la grande machinerie hollywoodienne se chargeait de la métamorphose. Pour faire partie des élus, certaines dispositions étaient néanmoins requises. En tête, avoir bien sûr du talent, mais aussi (sinon surtout) être beau – donc avoir un beau profil. Ceux de Rudolf Valentino, John Gilbert, Gary Cooper, John Barrymore étaient remarquables ; pour cette raison, John Barrymore fut même appelé, par métonymie, « le profil ».


john-barrymore.jpgJohn Barrymore

 

Dans ce cinéma chaste, la scène du baiser marquait l’acmé de la passion. Invariablement, l’homme et la femme étaient filmés de profil ; la femme levait la tête vers l’homme (ce qui, au passage, permettait de gommer les doubles mentons…) et l’homme, protecteur, baissait la tête vers elle. Les bouches pouvaient alors se rencontrer. A cet égard, le générique du Cinéma de minuit (France 3), qui présente une chaîne de baisers, est, parlant. On y reconnaît, notamment, les beaux profils de John Gilbert, Gary Cooper, Stewart Granger.


john-gilbert-greta-garbo.jpgJohn Gilbert et Greta Garbo

 

gary-cooper-profil.jpg
Gary Cooper


stewart-granger-profil.jpg Stewart Granger

 

Et puis, la beauté a peu à peu changé de visage. Les dieux ont jugé qu’il était temps de ressembler aux humains. Les nez se sont raccourcis, les visages banalisés. Fatigués, les héros ont laissé la place aux antihéros. James Dean a remplacé Gary Cooper.


James-dean.jpgJames Dean

 

Aujourd’hui, l’homme qui plaît aux femmes doit avoir gardé quelque chose de l’adolescence. Voyez Brad Pitt ou Johnny Depp : dirait-on de récents quinquagénaires ? L’homme qui veut plaire aux femmes n’a pas besoin d’être beau : il suffit qu’il soit mignon. Plus proche, moins intimidant, plus aisément consommable.

Regardons les choses en face : le profil a fait les frais de cette évolution ! Tapez John Gilbert dans « google images » ; faites la même chose avec Gary Cooper ou Rudolf Valentino, et vous verrez s’afficher de multiples clichés des profils respectifs de ces anciennes stars. Tapez maintenant Brad Pitt ou Johnny Depp : vous ne trouverez rien de semblable.


brad-pitt--profil.jpgBrad Pitt

 

Et pour cause : On peut dire d’un profil qu’il est beau. On ne dira jamais qu’il est mignon.

Voilà pourquoi les profils – les beaux profils –, oui, sont perdus…

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

FMR 23/02/2014 14:56

Au fait que pensez-vous de cet extrait de l'article « genres (les) » du dictionnaire du snobisme de Philippe Jullian ?
« Le physique a une certaine importance, non point cet éclat passager qui appelle aux sens et vous rejette sûrement dans le mauvais genre, mais, au contraire, une apparence un peu sèche, modelée
par les disciplines de l'esprit plus que par les caprices de la chair, est une des conditions nécessaires pour sortir du petit genre. Le bon genre a un corset, le petit genre se laisse aller à un
confortable bientôt crasseux, le mauvais genre étale une intimité qu'il croit avantageuse. »

Le Chouan 24/02/2014 19:24



Quand Philippe Julian parle de "genre(s)", ses références sont anciennes (grand genre, petit genre, bon genre, mauvais genre). Proust - que Julian admirait - pouvait faire dire à Swann sans que
cela prête à confusion : "Dire que j'ai gâché des années de ma vie (...) pour une femme (...) qui n'était pas mon genre !" Je me souviens qu'à seize ans, j'avais écrit dans mon "carnet à
idées" : "On ne choisit pas son physique, mais on est responsable de son genre."


Tout change, tout change...


N'est-ce pas une énième preuve du génie de notre langue d'avoir fait du mot "amour", qui de masculin au singulier devient féminin au pluriel, un mot "transgenre" ?



Le Chiffre 20/02/2014 13:18

J'ai trouvé que Jean Dujardin ressemblait étonnament à John Gilbert dans The Artist -film où il joue vraiment très bien d'ailleurs, sans cabotinage.

Le Chouan 20/02/2014 16:26



JD, dans The Artist, fait aussi penser à Douglas Fairbanks.



Le Chiffre 18/02/2014 00:09

Ca fait du bien de lire certains commentaires sur Brad Pitt...
Je ne suis pas un fan de James Dean, mais je dois reconnaître qu'AD sait fort bien le défendre !

AD 14/02/2014 19:38

A l'attention du Chouan : je n'évoquais pas uniquement le profil, mais les personnages en général. En ce qui concerne J.Dean, même s'il représente une cassure avec les modèles d'élégance classique,
il avait tout de même une certaine allure. Pour Brad Pitt c'est bien différent : qu'il soit en jean ou en smoking il ressemble toujours à un beauf qui pense bien s'habiller.
En ce qui concerne le côté "grand adolescent", n'oublions pas que J.Dean est mort très jeune, donc on garde l'image d'un homme qui n'avait pas 25 ans. Quant à Brad Pitt, vous avez raison, c'est un
"quinqua" qui ne s'assume pas (on notera toutefois qu'il résiste plutôt à l'épreuve du temps. Teinture des cheveux et chirurgie esthétique probablement.)

FMR 14/02/2014 10:39

Mais si, mais si les hommes et les femmes existent...
Et le profil de Katherine Cebrian par Robert Mapplethorpe, qu'en pensez-vous ?
http://i.imgur.com/dChg6Do.jpg

AD 13/02/2014 11:57

Je vous trouve un peu dur avec James Dean. C'était tout de même autre chose que B.Pitt!

Le Chouan 13/02/2014 17:30



De profil, il y a une nette ressemblance, non ?


Au moins sur les clichés que j'ai retenus.



Xavier 13/02/2014 10:56

Les hommes et les femmes ça n'existe pas de toute manière. La beauté d'un profil est donc réactionnaire.

Le Chouan 13/02/2014 17:28



... Et "l'homme protecteur", un stéréotype.



Twipeep 12/02/2014 11:05

Gravatar qui n'apparait pas...

C'est ma photo, de profil.

Twipeep 12/02/2014 11:05

Et pourtant, nous avons tous aujourd'hui une photo de profil... :)

Mon gravatar illustrera mon positionnement sur ce sujet...

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories