Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 06:56

Quels magazines traitent, dans notre langue, d’élégance masculine ? Mes connaissances sur le sujet sont limitées. Vous me pardonnerez, s’il vous plaît, mes insuffisances, mes approximations, voire mes erreurs. Et puis, je compte sur vous pour corriger, nuancer, développer.

Il y a Dandy. Les tout premiers numéros étaient excellents, qui mettaient en avant la nécessaire culture du vêtement, qui renseignaient sur les détails d’une belle fabrication. Hélas, tout a changé très vite, au prétexte que ces numéros ressemblaient trop à des  « livres » (dixit son rédacteur en chef) et pas assez à des magazines. Qu’en est-il aujourd’hui ? La revue existe encore mais sa diffusion doit en être confidentielle. Elle n’arrive pas, en tout cas, jusqu’en pays chouan !

 

dandy-couv.jpg

Il y a Monsieur. Ma collection est complète à deux exceptions près. Présentation agréable. Positionnement (disons « classic with a twist ») me convenant. Mais contenu léger. J’aime bien la page « Eléments de style ». La rubrique « L’oeil » m’horripile. Monsieur cultive un entre-soi dans lequel je ne me reconnais pas. Trop typé « business » et pas assez culture. Il faut aussi faire avec les fautes d’orthographe et une publicité qui ne se cantonne pas aux « espaces », pourtant très nombreux, qui lui sont réservés.

 

monsieur-couv.jpg

GQ ? Touffu, ratissant large et, finalement, assez plaisant. J’ai le souvenir de quelques articles – sur l’élégance et les peintres ou les écrivains notamment – qui m’avaient bien plu. J’aimais bien la « Style Académie ». J’emploie le passé car depuis le départ de Beaugé, la rubrique, à mon sens, a beaucoup perdu de son intérêt.

 

GQ-couv.jpg

Edgar ? Pas fait pour moi.

 

edgar-couv_.jpg

La mode masculine fait aussi l’objet d’un traitement épisodique dans la presse dite « généraliste ». Voir les numéros ou suppléments « spécial homme » de L’Express ou du Figaro Madame… Pour être au courant de la mode comme elle va (… ou ne va pas) mais certainement pas pour recevoir des leçons de style.

 

l-express-homme-couv.jpg

Dans l’ensemble, l’offre est mince et la nourriture frugale. Pourtant, la matière ne manque pas ! Un peu d’imagination, que diable ! Ces quelques idées, exactement comme elles me viennent : des présentations de grandes maisons – leur histoire, leur apport -, maisons existantes ou ayant existé ; des fiches techniques sur les matières et certaines pièces du vestiaire (un peu dans l’esprit du remarquable travail de SC) ; une élaboration progressive et raisonnée du « dress code » ; les techniques de fabrication –  en sur mesure ou en pap de qualité (cf. SC encore !) - ; des entretiens approfondis qui nous changeraient des sempiternelles interview-types , énièmes déclinaisons du questionnaire dit de Proust, qui vous remplissent une page sans fatigue ; une évocation d’  « icônes » (… pour parler mode !) du style : Monsieur le fit et puis, allez savoir pourquoi, y renonça ; des pages choisies et commentées de revues d’autrefois ; une histoire de la mode sous forme, par exemple, de feuilleton ; une présentation personnalisée des tailleurs de Paris et de province ; les relations élégance et arts – peinture, littérature, cinéma ; le rôle des couleurs et des motifs – leur histoire , leur symbolique, leurs accords et désaccords ; des photos de lecteurs proposant leurs propres tenues (genre Sartorialist) ; des vêtements à l’essai (comme, naguère, Pointures le faisait pour les chaussures) ; une approche sociologique, voire philosophique du vêtement… Que sais-je encore ?

Il serait instructif de comparer ce que, sur une durée équivalente, peuvent proposer quelques blogueurs amateurs et un magazine spécialisé. D’un côté, quelques solitaires passionnés ; de l’autre, une équipe de professionnels. Qui l’emporterait ? Vous me permettrez de réserver ma réponse.

L’internet a changé la donne. Grâce à lui, un public pointu et exigeant s’est fait connaître. Il serait grand temps que nos « professionnels de la profession » tiennent compte de cette (r)évolution. Sauf à considérer que ce public de qualité ne les intéresse pas.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

cc 29/04/2011 19:32


Lors de mon dernier démmenagement il y a une dizaine d'années, j'ai mis à la benne toute ma collection de vogue hommes, et tous les numeros de GQ edition américaine des années 80 (sauf 2 numéros de
chaque que j'ai conservé comme reliques). Aujourd'hui à la lecture des magazines auxquels vous faites allusion, je peux donc témoigner que les temps ont bien changé ....O tempora o mores


Julien Scavini 29/04/2011 10:19


J'aime beaucoup votre synthèse King!


King 27/04/2011 20:51


Cher Chouan,

Je me permets d'intervenir sur fil et d'interrompre mon mutisme habituel pour apporter mon point de vue par rapport aux magazines cités.

Monsieur :

Je m'accorde avec vous pour la plupart des commentaires, il s'agit d'une publication assez constante en termes de qualité avec des cycles plus ou moins creux comme celui qu'on constate depuis 2
numéros.

La revue reste cependant assez agréable a lire mais manque de renouveau et de profondeur; les articles sont trop courts par rapport au développement qu'on pourrait attendre mais la qualité stable
de la ligne éditoriale permet de faire passer la pilule.

Dandy :

Là encore je m'accorde avec vous et avec certains de vos lecteurs, la ligne éditoriale de cette publication a souffert d'un grand changement (en pire) mais semble se remettre dans le bon
chemin.

Les articles on tendance a être trop "intellectualisés" ce qui réduit fortement son cercle de lecteurs. Pour dire les choses simplement et après avoir entendu les commentaires de plusieurs
personnes de mon entourage à son sujet je résume platement leurs avis par un "Trop prise de tête".

L'avis général change sur les sujets purement stylistiques mais s'accentue sur les premières rubriques du magazine d'où cette impression de travail incomplet qui peut reste en bouche après
lecture.

Edgar :

Personnellement je n'apprécie pas cette publication. La ligne éditoriale est semblable à celle de Dandy dans ses pires moments mais reste plus ou moins stable en termes de qualité des contenus.

GQ :

Magazine ayant subi un changement de la ligne éditoriale il y a environ 2 ans avec une volonté de standardiser l'ensemble par rapport aux différentes versions internationales.

Le contenu est creux, de plus en plus souvent de mauvais goût et dénoué d'intérêt. Souscrit à ce magazine depuis presque 4 ans (tout comme pour Monsieur et Dandy), cela fait au mois 6 mois que mes
exemplaires passent à la poubelle après lecture TRÈS rapide.

J'ai également constaté des plagiats flagrants sur d'autres publications qui me semblent pour le moins scandaleux.

Globalement:

Le marché des publications spécialisés sur le sujet reste assez pauvre mais tristement logique pour les raisons dont la principale est la médiocrité de notre société actuelle.

L'élégance est à mon sens une affaire d'éducation, il s'agit d'une démarche qui nécessite de repères culturels qui manquent malheureusement à la plupart des gens.

L'industrie de la presse ayant un but lucratif il sera plus facile d'exploiter les filons populaires que de s'adresser à une "bande d'illuminés" (je m'y inclus) en complet décalage par rapport à
leur temps.

L'engouement pour la mode masculine qu'on vit actuellement n'est nullement une affaire de culture mais un phénomène de masse contrôlé par un marché qui est arrivé à saturation au niveau de l'offre
pour la gente féminine.

Hors mis quelques publications de niche (Monsieur, Big Black Book) qui on toujours traité le sujet le reste ne fait qu'exploiter la niche en essayant de trouver le meilleur compromis entre prix de
vente et public visé (d'où la médiocrité de GQ par exemple).

Mon humble avis sur le sujet est de rester sur un presse papier pour le plaisir du support physique et de s'informer sur les nombreux sites/blogs du net dont la source intarissable et l'efficacité
de diffusion permettent l'apparition de perles rares comme l'est votre site.


C.T 27/04/2011 20:39


Sur une approche sociologique et philosophique du vêtement, si cela vous intéresse, je vous recommande fortement la lecture des travaux de G. Simmel, proche de M. Weber. Bien qu'il s'agisse
essentiellement de mode, la question du vêtement est largement évoquée, en filigrane. Ce lien vous conduira vers un court resumé :

http://www.unige.ch/ses/socio/cours/schultheis/sociologie_generale/texte5S.pdf


Philippe Booch 27/04/2011 19:40


Cette fois-ci, c'est à mon tour de rester (presque) coi, je ne lis pas ces revues, un ou deux GQ peut être, j'aime assez les interviews de Beigbeider.

Parler voitures, oui, pourquoi pas ? Mais mes amours s'arrêtent à de vieilles choses telles que la Rover P5, la Facel Vega, la 404 cabiolet ou encore la Pagoda Mercedes...
A vous les studios !


bigstop 27/04/2011 13:53


Cher Chouan,

Je crains avoir été mal compris. Sans doute m’étais-je mal exprimé. J’aime beaucoup les montres et la belle horlogerie (y compris les antiquités) et les belles voitures. Je regrette d’ailleurs
n’être pas meilleur mécanicien, ce qui me permettrait d’acquérir une voiture de collection.

Je trouve simplement les articles consacrés à ces sujets par Monsieur terriblement creux… Deux trois photos, en général qui mangent une bonne partie de la page. Deux ou trois considérations
superficielles sur la marque et les caractéristiques du produit. En général, je me répète, on en apprend davantage en lisant les publicités du constructeur.

Ces domaines ne relèvent manifestement pas de leurs domaines de compétence. Ils s’éparpillent sur des sujets qui supposent un minimum de connaissance, d’expertise. Franchement, le figaro magazine
fait de meilleurs « encarts » sur les automobiles et les montres, et pourtant, c’est aussi un magazine très généraliste. Est-ce un moyen de maximiser les recettes publicitaires ?

Je suis certain que vos papiers sur les montres et les voitures seront très chouettes. Ne serait-ce que parce que vous avez un parti pris éditorial plus personnel. Vous donnez votre avis, vous nous
faires part de vos opinions, de vos goûts, de vos sentiments. Vous n’avez pas peur du subjectif.

C’est d’ailleurs ce que devrait faire Monsieur s’il tient à aborder ces sujets. Quitte à ne pas pouvoir afficher un niveau d’expertise comparable aux revues spécialisées, alors autant faire dans le
subjectif. Dieu sait qu’en matière de montres et de voitures, il y a matière tant ces deux « objets » ont la capacité de nous faire rêver.


Le Chouan 27/04/2011 16:35



Non, non, vous vous êtes très bien exprimé. 


Je n'aborderai pas ces sujets en spécialiste, mais en amateur - au sens ancien d'amoureux, bien sûr !


Avec subjectivité et parti pris !


Amitiés.



Olivier 27/04/2011 13:05


Vous me trouvez dur, cher Chouan, quand je parle d'un excès de rigueur ? Vous avez sans doute raison. Mais avouez qu'après la lecture du "chic anglais", celle de Roetzel est un peu pesante. En
outre, je me souviens d'avoir tiqué sur bien des thèses avancées par M. Roetzel. Décevant, le livre sur Fred Astaire ? Merci ! Vous venez de me faire économiser quelques dizaines d'euros, que je
consacrerai plus avantageusement à l'achat d'une énième cravate ou noeud papillon ! :)

Julien, vous avez raison : les publicités, certaines, du moins, peuvent avoir du charme. En tout cas, je me surprends souvent, lorsque je feuillette certains journaux féminins (je les pique à ma
femme), à prendre plus d'intérêt aux publicités qu'aux articles "de fond". Oui, je sais...


Julien Scavini 27/04/2011 12:29


Enfin, les encarts 'style homme' dans les grands magazines français sont des torchons. Aucun discernement. L'habillement masculin y est traité de la même manière que la mode femme, présentant
toutes les 'tendances', contradictoires et irréfléchies.


Julien Scavini 27/04/2011 12:26


Article intéressant et synthétique. Monsieur est le seul que je lis, et pour cause. J'apprécie globalement le travail, même si les montres et les voitures ne me passionnent pas.

Pour ce qui est des pubs, j'aimerai apporter un point de vue différent. Je ne trouve pas en effet qu'il y en ait trop. Je m'explique. Lorsque l'on prend le temps de feuilleter d'anciens numéros
(par exemple, une collection de vieux Adam), les publicités restent les plus marquantes d'un temps, les plus illustratives de la diversité, celles qui témoignent le plus d'une époque. Elles sont
souvent l'objet de grosses études de la part des publicitaires/marques concernées. Elles sont très iconiques, dans le style même de la pub et de ce qu'elles présentent. 20 ans après, c'est très
plaisant, et surtout cela devient du contenu. Même si maintenant c'est désagréable (quoique pas toutes).

(PS: cet argumentaire m'a été soufflé par des filles, lectrices de Vogue, magazine ô combien pourri de pubs)

Enfin, merci de placer SC en bonne place :)

Sinon, j'ai eu l'occasion de lire The Rake chez Camps de Lucca, et pour le coup, voici un magazine irréprochable!


Le Chouan 27/04/2011 13:16



"Qu'on le veuille ou non, la publicité est un art", Jacques Séguéla ;)



Olivier 27/04/2011 10:08


Aie ! Je ne suis pas sûr de pouvoir de vous apporter une grande aide sur ce sujet. Car
j'avoue n'avoir jamais lu, ni même feuilleté, ces magazines. Au vrai, je ne connais les deux premiers que de réputation, pour avoir lu leurs noms cités sur votre blog ou d'autres. Et, franchement,
quand je vois la tête de Franck Dubosc se donner de faux airs de Harrison Ford sur la page de couverture d'un magazine intitulé "dandy", je me dis que ce dernier a à peu près autant de chances de
m'apprendre quoi que ce soit sur le dandysme que Pif Gadget.

Le sujet me tenant à coeur, je me suis acheté un jour le livre de James Darwen. Sa lecture  m'a procuré le même plaisir que celle, mettons, d'un roman de P.G. Wodehouse. Quelque temps après,
on m'offrit celui de Bernhard Roetzel. Déception. La matière est là, certes, mais y est traitée avec une excessive rigueur toute germanique -  excessive, du moins quand on aborde un sujet
aussi futile. Quoi qu'il en soit, ce sont les seuls ouvrages que je possède relatifs à  la garde-robe masculine. Un jour, peut-être, je me procurerai celui de Bruce Boyer consacré à Fred
Astaire. 

Les magazines ? Non. Un magazine est presque inévitablement axé sur l'actualité. Il va traiter prioritairement de ce qui se vend aujourd'hui, autrement dit, donc, des modes et des tendances.
Or qu'ai-je à faire des tendances vestimentaires ? Ce qui m'intéresse, je le reconnais, c'est la stratigraphie de ce terrain passionnant qu'est l'habillement masculin, dans toute sa profondeur
culturelle, et beaucoup moins la surface épidermique, transitoire, fugitive et contingente de la mode.

Et les bonnes adresses, me direz-vous ? Bah, dans ce domaine, je compte sur le simple bouche à oreille. Ou sur un blog comme le vôtre, cher Chouan. :) Tant il est vrai que le vrai savoir-faire, le
goût et la qualité du travail finissent toujours par se faire reconnaître. 

Amitiés


Le Chouan 27/04/2011 12:38



Il fut un temps où Dandy demandait à ses « invités » leur définition du dandysme. Pathétique !  Il faut dire que les invités
en question s’appelaient Pierre Arditi, Marc Jolivet ou encore Richard Berry… Le sujet leur était manifestement inconnu mais il y allait quand même !


Je vous trouve bien dur avec Roetzel. Son livre reste, à mon sens, une référence. C’est un guide. Le Chic anglais  donne des conseils, bien
sûr, mais il a aussi des allures d’essai, voire de pamphlet. C’est avant tout un chef d’œuvre d’humour.


Le livre de Boyer sur Fred Astaire est très décevant.


Amitiés.



bigstop 27/04/2011 10:02


Je suis pour ma part très déçu par les derniers opus de Monsieur.

C’est le seul que j’achète, et je l’achète à chaque parution. Cependant, j’ai noté que le contenu des trois derniers était particulièrement light. Je ne comprends pas bien la nécessité de
multiplier les pages consacrées à des thèmes qui ne correspondent pas aux compétences des rédacteurs. Les articles consacrés à tel ou tel bolide, à telle ou telle montre sont affligeants de
superficialité. Même une plaquette publicitaire du fabricant est plus critique et plus agréable à lire. Il y a pourtant d’excellents magazines consacrés à ces sujets…

Entre la pub et les fausses pubs et les articles branchouilles sur la mode, on cherche désespérément les deux ou trois articles touffus qui constituaient tout l’intérêt du magazine. Est-ce que les
journalistes/rédacteurs ont déserté la maison ?

Il y a pourtant tellement de bonnes idées à explorer. La liste que vous dressez me semble tout à fait correspondre au sommaire du magazine idéal.

Heureusement, il y a internet et mes quelques sites et blogs favoris (dont celui-ci) que je visite régulièrement. Franchement, ils m’apportent beaucoup plus que tous les magazines Monsieur réunis
et je n’achète plus ces derniers que pour quelques belles illustrations qui m’inspireront peut-être et pour satisfaire un besoin compulsif d’achat ;)


Le Chouan 27/04/2011 13:25



Vous n'aimez pas qu'on parle des voitures et des montres ?


Je crains de vous décevoir tôt ou tard car j'ai dans l'idée de parler des unes et des autres.



Adrien 27/04/2011 07:59


Depuis 3 - 4 numéros j'ai le sentiment que Dandy se ressaisi un peu : les pages styles sont intéressantes et assez approfondies et variées (histoire, technique, produits... ). Mais il est clair que
tout ce qui fait double emploi avec Air France Magazine reste, pour le moins, gonflant...


Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories