Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 06:38

 

rosace-directeur.jpg

 

Ce croquis du camarade RoSaCe (… à cette désignation, il va voir rouge !) m’a rappelé un article de Julien Neuville publié dans Le Monde en novembre dernier. Son titre : « Pourquoi Barack Obama et Mark Zuckerberg s’habillent-ils toujours pareil ? » Le second explique : « J’aurais l’impression de ne pas bien faire mon travail si je dépensais mon énergie à des choses superflues et frivoles. » Selon cette facebookienne logique, le directeur financier croqué par RoSaCe ne peut être qu’un mauvais directeur financier. De même, Edouard Balladur et François Fillon furent forcément de plus mauvais premiers ministres que Jean-Pierre Raffarin et Manuel Valls.

Un ex-premier ministre qui, tel François Fillon, pleure la fermeture d’Arnys, voilà qui ne fait pas sérieux. En octobre 2013, Lisa Vignoli rapportait en effet dans Le Monde cette plaisante anecdote : « "C’était en plein imbroglio politique à droite, raconte Serge Moati. Au cours d’un meeting, j’aperçois François Fillon, alors dans l’œil du cyclone. " (…) Spontanément, Fillon salue Moati, puis mime, avec les doigts, les larmes dégoulinant sur son visage. " En riant, je lui ai demandé s’il pleurait à cause de Copé (…) Il m’a répondu : - Non, Arnys " ».

Méfions-nous des généralités. On a certes vu l’élégance être une préoccupation d’hommes oisifs (… à cause des femmes : Wallis Simpson pour le duc de Windsor… sa mère pour l’actuelle prince de Galles !) ou à la profession intermittente (Fred Astaire, Philippe Noiret). Mais que dire alors d’un Gianni Agnelli qui, à la tête d’un empire industriel, n’avait sûrement pas une vie moins remplie que celle de Mark Zuckerberg aujourd’hui ?

Ainsi, pour « réussir », devrait-on, je cite l’auteur de l’article, « se libérer du temps de cerveau disponible » et « s’habiller tous les jours de la même manière ». De « nombreuses théories psychologiques » soutiennent paraît-il cela.

Si elles disent vrai, il nous fait admettre que notre société est très performante puisque la plupart de nos contemporains appliquent déjà ce principe ! Si notre système scolaire est envié par le monde entier, n’est-ce pas parce que nos professeurs, entièrement dévoués à leur travail, n’ont pas de temps à consacrer à des balivernes et portent quotidiennement, tel Mark Zuckerberg, un sweat à capuche et un tee-shirt gris ?


Mark-zuckerberg-le-monde.jpgMark Zuckerberg. Source Le Monde

 

Le meilleur médecin que j’aie jamais rencontré prenait grand soin de son apparence. Il savait que la routine n’exclut pas la variété ni même la fantaisie. Il portait toujours une cravate, mais, à chaque fois, elle était différente, harmonieusement accordée au reste de la tenue, qui variait aussi.

Vous m’avez compris : ces « nombreuses théories » qui confortent des comportements monomaniaques et l’aliénation par le travail relèvent pour moi du charlatanisme. Ce qui me gêne peut-être le plus, c’est qu’elles m’offrent une nouvelle preuve de l’indifférence de notre monde à la dimension esthétique et poétique de l’existence.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Hervé 17/02/2015 12:21

La fausse allure d'ado attardé de Zuckerberg est un calcul bien trop évident pour être honnête, et cette "absence de style" est en fait un style comme un autre, après il faut aimer.

jem 08/02/2015 10:16

Cher Chouan, il faudra nous dire quelques mots de ce qu'est devenu Arnys, qui fut autrefois un temple de l'élégance, et plus encore. Y vend-on toujours, à par des chaussures, des vêtements bien
coupés ? et la fameuse forestière, qui était à l'habillement ce que la tank de Cartier est à l'horlogerie ? Faut-il en parler au passé ? Autant de questions essentielles ; et que Fillon en ait
presque pleuré le fait remonter dans mon estime !

Pierre de Bonneuil 04/02/2015 05:06

J'invite les intéressés à lire " Le Modèle Millionnaire " d'Oscar Wilde !

;)

philippe booch 03/02/2015 20:36

Ardisson l'homme en noir, Barbier et son écharpe rouge même en été, Zuckerberg et sa mise de puceau éternel de la silicon valley, ces messieurs tentent de théoriser leur manque de goût.

RoSaCe 03/02/2015 16:28

Me faire servir du "camarade" par un chouan ... Belle ellipse spatio temporelle ... J'attends donc qu'un russe blanc m'appelle "citoyen" et la boucle sera bouclée !;-)

Pour revenir à l'article, c'est amusant de voir comment ces gens camouflent leur désintérêt pour la question sartoriale (désintérêt tout à fait légitime d'ailleurs) derrière un souci d'efficacité.
Si Zuckerberg en n'en avait réellement rien à faire, il mettrait un costume gris et une cravate noire comme tout le monde. En s'habillant en polaire, il cherche à créer une rupture et donne donc à
son apparence vestimentaire une place bien plus importante que ce qu'il veut nous faire croire.
C'est la dictature du cool.

Xavier 03/02/2015 11:29

Attention "ad", la mise en examen pour propos réactionnaires n'était pas loin.
En effet, entre les "homos adolescents" qui parcourent nos rues et les dandys poudrés du Pitti Uomo, nous voilà servis.

Charybde et Scylla 03/02/2015 09:58

N'accordons pas trop de profondeur à cette réplique d'homme d'affaires américain. La tenue de ce jeune homme relève d'une part de la pure esthétique geek, d'autre part d'un principe de
communication éprouvé : devenir une "icône" médiatique exige une unité d'apparence dans l'espace et le temps. À la manière des saints identifiés par un symbole reconnaissable de tous, qui toujours
portera un pull à col roulé noir, qui une écharpe rouge, qui une cravate de grenadine de soie bleue marine — même si dans ce dernier cas, la dimension pratique n'était sans doute pas totalement
étrangère au choix de l'ancien locataire de l'Elysée, dixit Monsieur Stark.

Cela étant dit, la diversité de l'élégance masculine, dont nous sommes les chantres, est bien relative. N'en témoignerait que la remarque, il y a quelques années, d'un de mes stagiaires, qui
constatait avec neutralité : "Vous, vous êtes toujours habillé pareil." Exit les heures passées à assortir, en une combinatoire cosmogonique, les montres aux souliers, les boutons de manchette aux
montres, la pochette, dépareillée, à sa cravate... Car, en définitive, ce que mon jeune interlocuteur retenait de tous ces efforts se réduisait à peu : un costume gris ou bleu marine en semaine,
avec des souliers de ville, noirs ou bruns, et une cravate toujours. Avec, il est vrai, quelques variantes folkloriques, relevant du rus in urbe, le vendredi et le lundi. Les subtiles nuances qui
nous sont chères lui étaient étrangères, à la différence des mystérieux accords de styles et de marques de ses propres congénères, dont il aurait pu longuement disserter... Pour paraphraser un
dessin de l'excellent RoSaCe (25 septembre), on n'est jamais que le ringard d'un autre...

FMR 02/02/2015 22:32

@ad « homo adulescens » alors, ça fait mieux :-)

franck 02/02/2015 22:25

chouan,

le monde des élégants a échoué. c'est un lointain souvenir qu'entretiennent encore quelques hommes charmants que l'on regarde parfois, dans le meilleur des cas, avec bienveillance.
désormais, on n'a même plus honte de se réfugier derrière ce type de théorie fumeuse pour justifier sa paresse vestimentaire. tout est perdu chouan, même l'honneur. ne reste que le romantisme...

ad 02/02/2015 22:11

Petite précision : quand je parle d'homo adolescents j'utilise le mot homo dans le sens de l’espèce ( ex homo sapiens)et non pour stigmatiser les homosexuels.

ad 02/02/2015 20:08

Évidement s'habiller avec soin n'a rien de frivole mais depuis des décennies nous n'avons eu de cesse de casser les codes masculins qui rendaient aux hommes cette grâce virile si merveilleusement
incarnée au cinéma par des acteurs comme Gary Grant, Maurice Ronnet et bien d’autres.

Finalement entre l'homme totalement efféminé et celui qui s'habille comme un sac (car il a des choses plus "importantes" à faire) il y a un lien qui les unit. Celui du renoncement à un certain
nombre de valeurs qui font de nous des hommes. Car s'habiller avec soin démontre une constance intellectuelle et une envie de maîtriser son corps.

Prenez des séries comme Madmen ou Boardwwalk Empire. Elles sont pleines de portraits de mâles qui font attention à leur mise. Rien à voir avec les homo adolescents d'aujourd'hui.
Il fut un temps où un homme transmettait à son fils les codes vestimentaires. Actuellement c'est tout juste si on lui apprend à nouer une cravate.

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories