Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 10:45

La mode des carreaux revient régulièrement.
Preuve de leur pouvoir de séduction. Preuve, aussi, de leur faculté de lasser. Avec eux, c’est comme avec certains amis : il faut les avoir un peu oubliés pour mieux goûter leur compagnie !

Leur histoire est ancienne. Le tartan écossais fut d’abord un signe de reconnaissance clanique. Plus tard, dans les années 1820, Walter Scott lança dans le beau monde la mode des pantalons à carreaux inspirés de ceux que portaient alors les bergers. Plus tard encore, le futur Edouard VII établit la célébrité du prince de galles (glen urquhart). Il fit couper dans ce drap de magnifiques et opulentes tenues de voyage. Son petit-fils, le futur Edouard VIII, perpétua avec bonheur la tradition :


Le grand-père et le petit-fils


Les années 30 mirent les carreaux à l’honneur : « Carreaux, carreaux, carreaux ! » titra Adam en octobre 1933. Le prince de galles fit fureur. Il faut voir avec quelle élégance désinvolte Cary Grant le portait :


 

Les années 90, enfin, virent la vogue des vestes à carreaux-fenêtres :


Veste Pal Zileri, 1997, Monsieur n° 11


L’ordre que nous intiment les créateurs et stylistes de porter cet hiver des carreaux - dont Monsieur de septembre-octobre s’est fait l’obligeant relais - n’a donc rien de révolutionnaire : notre saute-mouton historique suffit à le prouver. « La tendance ? » demande Monsieur à quelques faiseurs de mode de renom. Franck Boclet (Ungaro) de répondre : « Les carreaux ! On les porte sur un pantalon, blouson, trois-quarts, mais plus sur les vestes. On est dans l’ère (sic) du dépareillé inversé, les vestes sont unies et les pantalons à motifs. » Et Marc Guyot de préciser : « Prédominance du carreau : pied-de-coq, carreau-fenêtre, clan écossais, vichy à gros carreaux, prince de galles, même s’il est en perte de vitesse. »

Va donc pour les carreaux… à condition de faire preuve d’un certain discernement ! Ne mettez pas un caméléon sur un torchon à carreaux : il deviendrait fou. Ayez la même prudence pour vous-même : pas de total look voyant. Voici deux exemples à ne pas suivre; l’un date d’hier et l’autre d’aujourd’hui :


 Le duc de Windsor

Hugo Boss


Evitez les chemises à carreaux qui vous feraient ressembler à un Américain moyen en week-end. Proscrivez la veste de bûcheron, définitivement hideuse, et dont on comprend mal que Monsieur l’ait retenue comme un « authentique de l’automne » :



Pas de house check visibles, façon Burberry ou Hackett - le premier, à cause de ses connotations conventionnelles et bourgeoises : ce clan n’est pas le nôtre ! Le second (carreaux orange sur fond vert), parce qu’il fatigue vite. Quant au « dépareillé inversé » cher à Boclet, je doute qu’il coure nos rues cet hiver !

Oui, en revanche, aux vestes à carreaux-fenêtres qu’un duo cravate et chemise neutres saura mettre en valeur. Oui, encore, aux costumes prince de galles, droits ou croisés, coupés dans de voluptueux saxony : c’est ainsi qu’on les aime !  

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Scarbo 15/11/2009 10:37


@ Julien Scavini: Je n'ai aucunement envie de relancer ce débat qui me semble un peu stérile je dois dire. Même si j'ai semblé dire le contraire precedement... Comme toujours un carreaux Burberry
ou même Hackett ou le losange Burlington, associé a un survetement de sport blanc et un faux sac d'une grande maison ça fait toujours mauvaise impressions et c'est vrai que c'est grandement le
problème de Burberry que d'avoir cette avalanche de contrefaçon.
Bref pour le sujet qui nous concerne, le carreaux je trouve quand même que le prince de galle il est vrai fatigue vite, un peu a la manière du chevron. Je ne suis pas amateur des carreaux du Duc de
Windsor. Par contre le vichy bleu a trés gros carreaux pour casser le coté conventionnel d'une chemise sous un pull je trouve que ça va trés bien.
En passant, felicitations au chouans pour son blog que je trouve un des plus pertinents sur la mode masculine !
Bonne continuation


Le Chouan 15/11/2009 12:18



Merci, Scarbo, de vos intéressants commentaires et merci de vos encouragements.
Vous m'avez donné l'idée d'un article sur la marque Burberry et, plus particulièrement, sur l'utilisation qu'elle fait de son célèbre tartan.
Amities,
Le Chouan



Julien Scavini 14/11/2009 23:12


Je suis tout à fait d'accord avec cet article, à cela près que j'adore le tweed Horse and Hound vert et rouge, et que j'ai aussi un costume marron fenêtré bleu... ceci dit assez difficile à porter.
Le port du carreau est vraie question de mesure et de sobriété, qui peut rapidement faire trop. J'aime assez le costume du Duc de Windsor, bleu fenêtré blanc, c'est pas si mal cet over-look.
@Scarbo: je ne suis pas si sûr que l'on reconnaisse la classe sociale au vêtement... certains pdg son moins bien habillés que des vrp de province (Cf article du Chouan)...


Le Chouan 15/11/2009 11:52



Cher Julien,

Je distinguerai deux choses : l'aspect esthétique et l'aspect pratique.
- Le costume à carreaux du duc de Windsor n'est pas laid en soi, mais il n'est guère portable. Le choix d'une chemise elle-même à carreaux (d'où l'expression "total look") me semble en
revanche très critiquable.
- Le carreau Hackett est esthétiquement plutôt séduisant. Mais j'ai remarqué que, du fait de sa forte personnalité, il pouvait vite devenir envahissant ! Pas de problème sur une casquette.
Il en va autrement sur une veste ! Son vert, au passage, n'est pas si facile à accorder.
Le carreau est un motif très fort qui a tendance à tirer, si j'ose dire, la couverture à lui ! Sa couleur est à choisir avec prudence. La fortune du motif prince de galles vient peut-être de sa
(relative) discrétion - fond neutre (blanc et gris), seulement parcouru de fines lignes bleues ou rouges.
Le choix du carreau relève souvent d'un coup de coeur. Méfiance donc : l'expérience nous a appris que l'"achat coup de coeur" finit généralement assez vite au fond d'une armoire ! Le carreau,
enfin, me semble tirer une tenue plus du côté du look que du côté du style.



Chav 13/11/2009 18:50


Scarbo, pardon.


Chav 13/11/2009 18:49


Tout a fait d'accord avec le commentaire de scarvo, je porte nuit et jour une casquette de baseball aux couleurs de cette marque et je n'en ai que des compliments (desole pour l'accentuation
fantome).


Scarbo 13/11/2009 18:12


Et pourquoi pas un tartan Burberry, modèle d'équilibre et d'élégance certes de moins en moins discret de nos jours ?
J'approuve cependant la remarque sur la connotation bourgeoise, mais l'élégant d'aujourd'hui n'est il pas justement a tort ou a raison le porte étendard de cette bourgeoisie ?
En effet il est malheureusement aisé de deviner la classe sociale d'un individu a ses habits....
Le carreau Burberry me parait donc malgré tout un élément convainquant tant qu'il sait rester discret. bien sur nous dirons NON a la doudoune total look, mais un col de chemise ou la doublure d'une
veste voir une belle écharpe en cachemire, passe encore.


Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories