Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 07:59

Prenez ce qui suit pour ce que c’est : une récréation !

La haine de Nicolas Sarkozy et de Dominique de Villepin est bien connue : « Je pendrai le coupable à un croc de boucher », avait annoncé, à propos de l’obscure Affaire Clearstream, Nicolas Sarkozy. Dans son esprit, il n’y avait pas l’ombre d’un doute : le coupable s’appelait Dominique de Villepin

On peut difficilement trouver plus dissemblables que ces deux hommes. D’un côté, Dominique Galouzeau de Villepin (« Un nom à courir à Vincennes », avait joliment dit un humoriste), faux noble mais vrai bourgeois ; fils de sénateur ; ancien élève de l’ENA ; homme politique hissé au premier plan sans jamais s’être frotté au suffrage universel. De l’autre côté, Nicolas Sarkozy, « Français, comme il dit, de sang mêlé » ; fils d’un aventurier hongrois ; études plutôt médiocres ; ayant connu plus souvent qu’à son tour la versatilité des urnes.

L’un se tient voûté, à la manière, souvent, des très grands. L’autre – dont la taille exacte demeure secret d’Etat – a utilisé tous les stratagèmes pour paraître moins petit : en haut, cheveux savamment gonflés ; en bas, talonnettes. L’un est mince ; l’autre ne l’est pas.

Les adages sont faits pour être, selon les circonstances, infirmés ou confirmés. Ce qui précède tend à prouver que les extrêmes ne se rejoignent pas. La suite va vous montrer que ceux qui se ressemblent finissent souvent par s'assembler.

Prenez les villepinistes. N’êtes vous pas étonnés, comme moi, de leur ressemblance avec leur chef ? Physique avantageux et plutôt distingué, cheveux argentés, mise classique et de bon ton. Prenez maintenant les sarkozystes. Comme Nicolas, cheveux noirs, teint toujours bronzé, cravate sombre sur un costume raccord...  et formats réduits.

Pour faire image, un style Quai d’Orsay pour les premiers et, disons, « affairiste » pour les seconds.

 

Sarkozystes :


xavier-bertrand-sa-femme-de.jpg Xavier Bertrand.


christian-estrosi.jpgChristian Estrosi.


luc-chatel.jpgLuc Chatel. Ancien DRH chez L’Oréal. Parce qu’il le valait bien.


christophe-bechu.jpgChristophe Béchu. Joli « bébé » Sarkozy. Avocat comme son « papa » en politique.

 

 Villepinistes :


bruno-le-maire.JPGBruno Le Maire.


georges-tron-def.jpgGeorges Tron. L’homme Tron a belle allure.


jean-pierre-grand.jpgJean-Pierre Grand. 

 

Je caricature ? Et alors ! Tenter de distraire n’y oblige-t-il pas ?

Le mimétisme du chef n’est à vrai dire pas nouveau. Les exemples abondent : Christian Fouchet, ministre du général de Gaulle, qui avait fini par mieux l’imiter qu’Henri Tisot ; Pierre Lefranc, clone du même, premier président de la Fondation Charles de Gaulle ;


pierre-lefranc.jpgPierre Lefranc


Jacques Chirac
, jeune Premier ministre de Giscard qui, éperdu d’admiration pour son président, lui avait chipé son tailleur ;

 

giscard-chirac.jpeg
Alain Juppé, « le meilleur d’entre (tous) » pour calquer son phrasé saccadé sur celui du grand Jacques ; Roland Dumas, parlant et s’habillant comme François Mitterrand...

Villepinistes versus sarkozystes, un combat d’idées ? C’est à voir. Une rivalité d’hommes et de styles ? C’est tout vu.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

sifran 02/05/2010 11:13


On a parfois l'impression que les hommes politiques se livrent perpétuellement à un concours "du plus mal fagoté". Dans la galerie que vous nous présentez, cher Chouan, c'est incontestablement le
Bertrand qui remporte la palme.
Le pire étant que ses personnages publics pensent vraiment arriver au faîte de leur carrière ainsi vêtus. Après tout, le plus élégant d'entre eux, Edouard Balladur, a perdu. Nous verrons bien si ce
même sort attend François Fillon, le prochain élégant probablement en lisse. Ou alors si, imperceptiblement, nous le voyons changer de garde-robe nous saurons alors qu'il se présentera réellement à
une élection supposée suprême.
Méditons sur les électeurs... consommateurs "potentiels" d'élégance aussi.


franck 30/04/2010 22:13


chouan,
voilà donc un billet plein d'humour sur les differences vestimentaires entre nos meilleurs ennemis.
c'est d'autant plus drôle que les uns sont les héritiers d'un edouard balladur, chantre d' un style la francaise un rien précieux et toujours sans faute, tandis que les autres se veulent fideles à
jacques chirac, symbole quant à lui d'un style comment dire? plus personnel peut être?
ah paradoxe quand tu nous tiens!


Clint Eastwood 29/04/2010 21:02


Exactement Julien pour Georges Tronc. Je l'ai rencontré à plusieurs reprises, et je ne peux qu'abonder dans votre sens.

Pour être précis, la phrase réelle est:"Galouzeau de Villepin, c'est pas un nom de Premier ministre; c'est un nom de bourrin qu'on jouerait même pas dans la cinquième à Auteuil". Laurent Gerra. ;)


Le Chouan 29/04/2010 22:30



Dit comme ça, c'est en effet beaucoup mieux !


Merci de cette précision.



Julien Scavini 29/04/2010 20:29


Ah oui c'est très drôle!
Et je suis d'accord pour Georges Tron que j'avais rencontré, beaucoup d'allure, avec à l'époque un costume trois boutons bleu nuit et des richelieus à double boucle, certainement Lobb, simplement
et dignement...


Td 29/04/2010 08:48


Pour info : Luc Chatel et non Philippe. Sinon je suis bien d'accord avec tout ça!


Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories