Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 06:41

Sur le chapitre de l’élégance, nos hommes d’Etat ont beaucoup à apprendre. Enfin, la grande majorité d’entre eux. Deux figures du passé récent pourraient les inspirer : Anouar El Sadate et Hassan II.

Anouar El Sadate avait, comme on dit, un profil de médaille.


sadate.jpg

 

Celui d’un pharaon. Il émanait de lui une noblesse naturelle qui rendait superflu le recours à l’artifice. Aussi sa mise était-elle d’une grande simplicité : costumes droits, chemises blanches à angle de col assez ouvert et à poignets mousquetaire, cravates à motifs ou à rayures assorties au costume. Le tout provenait d’Angleterre. Une élégance intemporelle, si ce n’est les motifs assez grands des cravates qui trahissaient les années 70. Le port de tête, fier, pour ne pas dire royal, était souligné par le col de chemise qui, comme chez le prince Charles par exemple, dépassait largement le (bon) centimètre habituellement conseillé.

Il se tenait très droit, portait le menton assez haut et ne se départait jamais d’un air de dignité. Son allure n’avait pas échappé à Valéry Giscard d’Estaing qui, dans ses mémoires (Le Pouvoir et la vie), l’évoque en ces termes : « Parmi les dirigeants de l’époque, le président Sadate était celui qui avait le plus d’allure (…) il était grand, élancé (…) avec (…) une silhouette et un maintien d’officier anglais. »


sadate-deux.jpg

 

L’élégance du roi Hassan II était plus « orientale ». Plus tape-à-l’œil. Bagues (généralement deux), bracelet(s), montre à bracelet en or, pince de cravate, fume-cigarette, pochette… Les accessoires étaient nombreux. La gomina – dont il usait et abusait – l’aidait à plaquer sur le sommet du crâne une mèche « à la Giscard ». Avec ça, il réussissait néanmoins le prodige de n’être jamais vulgaire.


hassan.jpeg

 

Sa gestuelle était empreinte d’une grande délicatesse, voire d’une certaine féminité. Sa voix douce, onctueuse, était à l’unisson. Quand il s’exprimait dans notre langue, c’était avec le souci du mot juste, de la tournure syntaxique idoine. L’affectation n’était pas loin et je n’irais pas jusqu’à dire qu’il sut toujours l’éviter.

Il n’était pas grand (il portait des talonnettes), mais, se tenant droit et étant mince, il ne manquait pas d’allure. Une allure déliée, souple, féline. Ses costumes, Smalto, dessinaient nettement sa silhouette. Une ligne idéalement adaptée à sa complexion.


hassan-2.jpg

 

« Le style, c’est l’homme », aimait-il à répéter, attribuant, au passage, à Pascal cette sentence de Buffon. Le style de Hassan II était celui d’un homme épris de perfection. Obsédé, même, par elle.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

p.vonstengel 05/03/2015 14:47

Un incontournable de l'élégance: Anthony Eden.

Jean Jazz 02/03/2015 12:57

Salutations,

Et que pensez-vous du président Habib Bourguiba ? Une figure d'acteur de cinéma, et une classe incroyable.

Jean Jazz

Rémy 02/03/2015 12:05

Bonjour

Edvard Benes était très élégant aussi.

Le Chouan 02/03/2015 19:09

Avec Benes, on glisse de "naguère" à "autrefois".
Si l'on reste dans la décennie 70, on peut penser à l'élégance voyante d'un Pierre Elliott Trudeau et à l'allure surannée d'un Jeremy Thorpe.

Bernard 27/02/2015 18:20

Il faut aussi mentionner bien sûr Hailé Sélassié!

s.e. 26/02/2015 13:32

A cette liste on peut également ajouter:

Le Roi Hussein de Jordanie
Le Shah d'Iran

Ces deux souverains s'habillaient, en partie, chez le tailleur parisien Camps de Luca.

Plus proche de nous j'ai toujours trouvé M. Raymond Barre d'une grande élégance, aussi bien dans le geste, la parole que dans l'habit.

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories