Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 07:20

Mes réponses comptent moins que les questions. « Pourquoi avez-vous répondu ceci ? » Le sais-je bien moi-même ? Pourquoi l’Alfa Roméo Giulia Gt Bertone plutôt que la Giulietta Sprint ? Pourquoi ce mépris du sport ? Le golf, le yachting, le tennis… ne sont pas des sports élégants peut-être ? J’attends vos critiques avec bienveillance : je les comprends d’avance.

Les questions valent moins que vos réponses.

 

Si l’homme élégant était une voiture ? 

- Un coupé ou un cabriolet aux lignes légères. Le contraire des voitures actuelles, obèses et laides aussi sûr… qu’elles sont sûres ! L'alfa Roméo Giulia GT Bertone, par exemple.

 

alfa-giulia-def.jpgAlfa Giulia GT Bertone. Source : Rétro-viseur, n° 286. Photo : Bernard Canonne.

 

- Un chien ?

- Un lévrier afghan. (Réponse un peu attendue, je l’avoue.)

- Une saison ?

- Toutes les saisons. L’homme élégant cherche à s’adapter (en beauté) à ce qui ne dépend pas de lui.

- Une qualité ?

- L’humilité.

- Un défaut ?

- L’insatisfaction.

- Une profession ?

- Rentier !

- Une montre ?

- Une montre discrète, plus ou moins précise. L’homme élégant est comme sa montre : il avance ou il retarde. Il n’est pas de son temps.

- Une demeure ?

- Toute demeure authentique et belle. Un mas provençal, un manoir breton…

- Une pièce ?

- Une pièce où l’on passe (le hall) ; une pièce où l’on crée (le bureau) ; une pièce où l’on aime (la chambre).

                                           

                                         « Aimez-vous le passé

                                         Et rêver d’histoires

                                         Evocatoires

                                         Aux contours effacés ?

 

                                         Les vieilles chambres

                                         Veuves de pas

                                         Qui sentent tout bas

                                         L’iris et l’ambre ? »

                                                                 Paul-Jean Toulet

 

 

- Un élément ?

- L’air ! Et tant pis pour ceux qui confondent légèreté et superficialité.

Un mot ?

- Deux mots : nonchalance et mansuétude. Pour leur timbre et pour leur sens.

- Un poème ?

- « L’Invitation au voyage ». Parce que c’est Baudelaire. Parce que le refrain.

-  Un accessoire ?

- Le chapeau et les gants. Vous avez dit « accessoires » ?

-  Une région ?

- Les bords de la Loire. Pour l’histoire. Pour les châteaux. Pour les jardins. Pour la pierre blanche et les toits bleus. Pour l’harmonie.

- Un lieu de villégiature ?

- Carantec ou Dinard. Premières décennies du XXe.


« Près des flots aux chantants adieux

Dinard tient sa boutique...

Ne pleure pas : d'être identique,

 C'est un rêve des dieux. »

                                  Paul-Jean Toulet

 


dinard.jpgDinard

 

Une mode ?

- Un style, une allure, une dégaine, un genre – tout ce qu’on veut, mais pas une mode.

Une injure ?

- « Monsieur, j’ai beau faire, il m’est impossible de vous apercevoir. » Léon Bloy, Le Siège de Rhodes.

Un sport ?

- … Un quoi ?

Une maxime ?

- « Je n’ai que l’idée que je me fais de moi pour me soutenir sur les mers du néant. » Montherlant

-  Une égérie ?

- Renée Perle, qui fut, deux années durant, la compagne et la muse de Jacques Henri Lartigue. Pour la beauté du modèle. Pour le talent du photographe, qui fit de l’élégance un principe de vie.


renee-perle-copie-1.jpgRenée Perle par Jacques Henri Lartigue

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

belisaire 25/06/2013 13:28

Cher Chouan,

Vous ne serez au moins pas seul dans votre détestation de ce qu'on appelait éducation physique de mon temps. Quant aux valeurs qu'est supposé exalter le Sport en général... (soupir). Heureusement
qu'il existe d'autres manières de conserver sa forme physique.

Le célinien 24/06/2013 23:35

Un homme qui ne pratique pas d'activité physique est "une merde dans un bas de soie", que ce soit un costume sur mesure ou autre c'est la même chose.
Pratiquez l'escrime, cher Chouan, et la boxe française et vous serait en plus d'un élégant, un Homme, c'est à dire un homme élégant.
Merci tout de même de citer, une fois de plus, le grand Léon Bloy.

Le Soumonau 22/06/2013 01:14

Beau portrait chinois de l’élégance, certainement adaptable par chacun.

Pour ce qui est du sport, j’oserai dire que le Chouan garde ses distances avec, justement « le sport » (c’est-à-dire tel que conçu, pratiqué et étalé de notre temps), mais non pas avec toute
activité sportive. Et nul ne saurait l’en blâmer.
Sans doute fut-il un temps où le sport était élégant, parce qu’il relevait d’un art de vivre. Le temps qui lui était accordé demeurait limité, l’activité elle-même s’apparentait davantage au jeu, à
un passe-temps, et non à un but de vie; et encore moins à une recherche systématique de la performance ou du résultat. La pratique du jeu était marquée de force rituels et codes, dans lesquels
courtoisie et « fair-play » étaient la condition même de la pratique. On eut été choqué de voir deux gentlemen finir la partie - et non pas le match - torse nu, vociférer ou se disputer le point
comme des chiffonniers. Mais le sport n’était-il pas alors l’apanage des catégories sociales oisives ? Un sport d’amateurs aussi.

Pierre de Coubertin pouvait-il seulement imaginer le football du PSG et de l’OM ? Ettore Bugatti pouvait-il imaginer la formule 1 envahie de publicités pour boissons anisées, de spectateurs en bobs
et marcels et de blondes à forte poitrine ? Autrement dit, le sport est tolérable, sans doute aimable pour le Chouan comme pour beaucoup de ses lecteurs tel qu’il était vécu autrefois, à peu près
jusqu’à la guerre de 1914, peut-être jusqu’en 1945. La démocratisation, la professionnalisation, la médiatisation et, hélas, l’américanisation n’auraient-elles pas rendu la plupart des sports
vulgaires et inélégants ?

Que reste-t-il ? La chasse à courre, peut-être. Allez savoir pourquoi…

Dommage !

Le Chouan 22/06/2013 17:09



On ne saurait mieux dire.


Merci.



Le Chiffre 21/06/2013 19:16

En effet, je suis également étonné par votre point de vue sur le sport, d'autant plus qu'il est souvent assez attendu, voire cliché, d'associer élégance avec non-pratique du sport -le fameux "dandy
oisif"...-, ou bien alors de l'associer avec des sports disons un peu trop typés et connotés -golf, polo...
Cela dit, vu votre vécu, -j'ai eu des expériences très similaires...- je vous comprends. Par contre, le dopage, la triche et le reste sont peut-être la norme dans le sport de haut niveau, et
encore, sûrement pas dans tous, mais il n'y a pas que "ce sport"-là, heureusement.

Cela dit, vous avez bien raison, les questions priment sur les réponses !...

Valmont 21/06/2013 04:16

Je suis d'accord avec vous sur beaucoup de points. Moi meme ayant quitté le lycée il y a quelques années, et sans vouloir dénigrer la profession, ce n'est pas avec ces professeurs que j'aurais pu
tenir des discussions philosophiques. Et a part quelques uns, cela n'enleve rien a une certaine chaleur humaine (mais c'est loin d'etre le cas partout).

Quant aux valeurs bafouées c'est en effet dommage, mais il ne faut pas s'en tenir a la simple facade qui est exposée dans les médias. J'ai moi meme fait partie d'un club de karaté shindokai ou le
professeur, bien que peu porté sur l'élégance, avait d'autres valeurs qui forcaient le respect (la passion qui l'anime et le fait développer autant ce sport est admirable). Et j'en ai souffert avec
lui !

Et d'un point de vue physiologique, le sport est bon pour la santé. Tant pour la silhouette que pour le mental. Je ne parle pas d'haltérophilie ou de gonflette, mais bien d'exercice quotidien. La
natation par exemple. Pour moi le sport, selon l'optique dans laquelle il est exercé, contribue a une certaine vision de l'élégance.

Le Chouan 21/06/2013 11:05



… Tous les sportifs, bien sûr, ne ressemblent pas à mes professeurs de gymnastique bas de plafond et sans lumière ! Nous sommes tous amenés à rencontrer des hommes sportifs, bien dans leur
tête et dans leur peau, comme on dit, souriants et sympathiques – sains, quoi – genre pompier volontaire, policier ou militaire. Généralement, très appréciés des dames parce que jugés par elles
« mignons » et « sexy » !


A propos de « gonflette » : pas plus tard que ce matin, j’ai entendu sur Europe 1 une chronique consacrée au « Street Workout » - en français, la musculation de rue. Ce
sport, né en prison (… un très bon point !) se pratique sur le mobilier urbain. La journaliste, enthousiasmée (… évidemment !), a conclu sa chronique sur cette forte pensée :
« (…) car si ça muscle les corps, ça muscle aussi les esprits. » Selon cette belle logique, les culturistes devraient en avoir sacrément dans la caboche (… à défaut d’en avoir
ailleurs : les anabolisants ont des effets secondaires pervers !)


Ainsi doit-on se préparer à voir bientôt dans nos rues, au milieu des joggers et des rollers, des culturistes en action, suant dans leurs marcels, exhibant des dessins tatoués animés par le
travail de leurs muscles ! Le culturiste, type humain respectable, voire admirable ?... Le culturiste, en faisant gonfler ses muscles, fait surtout gonfler son ego. Et puis, c’est laid
– inélégant en diable. Impossible à un culturiste de porter le costume sans être ridicule.


Je vous rejoins, en revanche, lorsque vous parlez d’ « exercices quotidiens » propres à entretenir le corps, à le rendre plus harmonieux. Il nous faudrait, en somme, pratiquer une
culture physique douce, témoignant du respect que nous devons à notre corps.


… Je m’y mets dès demain !



Valmont 20/06/2013 20:02

Pourquoi dénigrer le sport a ce point ? En quoi ne satisfait-il pas aux criteres de l'élégances. Les valeurs du sport entrainent a une forme de compétitivité et de dépassement de soi, mais toujours
dans le respect de l'adversaire.
D'ailleurs je me souviens que votre "confrere" LPDE avait mis a l'honneur l'aviron lors de son passage en Angleterre.
(Votre réponse m'intéresse réellement cher Chouan)

Le Chouan 20/06/2013 21:26



Pour discuter sereinement de la question, il me faudrait oublier les souffrances et humiliations qu'à cause du sport j'ai endurées au collège. Je garde un souvenir effrayé de quelques furieux
professeurs de gymnastique aux visages avinés, aux regards bovins. Je suis bien sûr que ceux-là en tout cas n'ont jamais envisagé le sport comme un vecteur probant d'élégance physique ou morale.
La thèse que vous avancez est connue (les sempiternelles valeurs du sport - dépassement de soi, respect de l'adversaire)... que vient quotidiennement démentir la réalité des faits (hooliganisme,
dopage, triche, etc).


Maintenant, que le sport ait eu une influence sur l'histoire de la mode est une évidence. L'oeuvre de Jacques Henri Lartigue en fournit une superbe illustration. Je sais aussi ce que doit à
certains sports la garde-robe masculine britannique.



Guillaume 18/06/2013 15:49

"Mes réponses comptent moins que les questions".

"Et si l'homme élégant était une musique?". J'aurais aimé voir cette question dans votre portrait chinois.

J'ai beaucoup aimé ce billet néanmoins.

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories