Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 08:01

Ministre de l’Education nationale, Luc Ferry avait alors adopté la tenue de la fonction : costume sombre, chemise blanche. Certains détails le distinguaient néanmoins de ses collègues : les coloris très vifs de ses cravates et la longueur de ses cheveux. Malgré ses efforts, Luc Ferry ne réussit jamais à ressembler tout à fait à un ministre. Son passage rue de Grenelle fut éphémère et se solda par un échec.

 

luc-ferry-copie-1.jpg

 

Depuis cet épisode, Luc Ferry n’a pas changé de style. L’homme a une certaine allure (maintien, taille), mais il n’a pas d’élégance : ses cravates flashy sont souvent mal nouées ; ses costumes sont mal coupés ; ses cheveux, trop noirs et trop longs, détonnent avec son visage de sexagénaire. Mais, ainsi habillé, Luc Ferry ne correspond pas non plus à l’image qu’on se fait généralement d’un philosophe. Sa moitié est son contraire : noble, sans diplômes, jeune. Cet homme est inclassable, donc, à mes yeux, digne de sympathie.

La différence engendrant la haine, on comprend mieux pourquoi Luc Ferry, alors qu’il était ministre, fut l’objet de multiples attaques et jalousies. Il dit aujourd’hui ne garder aucune rancœur de ce temps, mettant en pratique la sagesse qu’il prône dans ses ouvrages.

 

luc-ferry-sa-femme-en-bleu.jpgMonsieur et Madame


J’avoue toutefois ma récente déception en apprenant que le couple et ses deux enfants avaient passé des vacances à Saint-Tropez et que Madame - au look très people - avait envisagé la commercialisation d’un sac de son invention portant l’inscription : « Madoff m’a tout pris ». Notre philosophe finirait-il par confondre la bonne vie à l’antique avec la belle vie tropézienne ?


sac-madoff-m-a-tout-pris.jpg

 

Le cas Bernard-Henri Lévy est très intéressant. Ce philosophe milliardaire aux emballements médiatico-humanistes successifs a toujours prêté une extrême attention à son apparence. Les plus âgés se souviennent peut-être du numéro d’Apostrophes qui, en 1977, le rendit célèbre en un soir. La crinière romantique, la chemise largement ouverte, il était insolent de beauté et d’aisance.

 

bernard-henri-levy-jeune.jpg

 

Un style était né, reconnaissable entre tous. Depuis lors, Bernard-Henri Lévy n’en a pas changé. Mais le temps a fait son œuvre : les traits se sont affaissés ; les cheveux ont été teints, d'abord en un noir de jais, puis, récemment, dans les gris. Un savant brushing permet – c’est gonflé ! – la permanence de la coupe :


Bernard-Henri-L_vy_brushing.jpg


Quant au décolleté… ce qui peut passer à vingt-neuf ans pour une provocation charmante se transforme plusieurs décennies plus tard en une impardonnable faute de goût :


bernard-henri-levy-chemise-ouverte-copie-1.jpg


Bernard-Henri Lévy, pourfendeur des injustices, est un adepte de la vie luxueuse. L’œil averti le voit aussi à sa mise. Il porte à son poignet une Cap Cod Hermès bracelet double tour. Ses fameuses chemises immaculées sont signées Charvet. Ses costumes noirs sont, au moins depuis quelques années, impeccablement coupés. Bernard-Henri Lévy cultive, à sa façon, un certain dandysme. Il ne le dira jamais (en cela, très dandy), mais il en fait assez pour le laisser entendre. Voyez la simplicité toute brummellienne de son costume. Souvenez-vous de son admiration pour Baudelaire (cf. son livre Le Testament de Charles Baudelaire). Appréciez cette vie conçue, selon le principe wildien, comme une œuvre d’art. Ce philosophe, qui se veut témoin et acteur de son temps, s’est construit à partir de modèles anciens. Regardez ses portraits photographiques : il pose à la manière des grands écrivains et penseurs de l’autre siècle - Valéry, Gide, Malraux…

 

paul_valery-jpg

 Paul Valéry


andre-gide.jpgAndré Gide

 

andre-malraux-posant.jpgAndré Malraux


bernard-henri-levy-posant-a-garder.jpg

Bernard-Henri Lévy


Arrêtons-nous un instant sur l’influence de Malraux. Elle dépasse largement les sujets traités dans ce blog : même vision de l’intellectuel engagé et présent sur les terrains d’action ; même intérêt pour le cinéma (d’un côté Espoir et de l’autre Le Jour et la nuit – le combat, je vous l’accorde, est inégal) ; même inclination pour les femmes sophistiquées ; même absence totale d’humour. Pour ce qui nous intéresse, même goût du luxe et même narcissisme mâtiné de dandysme.

On voit assez, à la qualité des modèles qu’il s’est choisis, la haute opinion que Bernard-Henri Lévy se fait de lui-même. Sans doute rêve-t-il d’inspirer à son tour des imitateurs. Il n’en trouvera certainement pas parmi ceux qui, comme nous, quêtent l’élégance et le goût.

 

Fin de défilé. Qu’en conclure ? Non, nos philosophes ne sont pas de purs esprits. Ils ont des corps. Certains cajolent même le leur. Médiatisation oblige, ils soignent leur apparence. Aucun ne peut prétendre à être un modèle d’élégance, mais aucun n’échappe à une certaine coquetterie. Celle-ci se manifeste, curieusement, par l’attention unanime qu'ils portent à leurs cheveux. Tous font le rêve de la crinière – rêve partagé, allez savoir pourquoi, par de nombreux musiciens, chefs d’orchestre et avocats… Ils choisissent des tenues qui font sens – qui parlent pour eux et qui parlent d’eux. Tenues sobres, où le noir domine. Ils cherchent surtout à éviter le piège de la superficialité. Mais, de même que le sens d’un texte excède souvent les intentions de son auteur, de même nos tenues nous dévoilent à notre insu.

Etre un ami de la sagesse n’exclut pas l’amour de soi. Schopenhauer lui-même, ce grand philosophe pessimiste, collectionnait, dit-on, à la fin de sa vie les photos et les portraits qui le représentaient. Il aimait à prendre la pose : yeux brillants, sourire sarcastique… et cheveux fous. "Cheveux longs, idées courtes" : la formule est de lui. Mais elle s'appliquait aux femmes.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

Alexandre T. 02/04/2010 07:12


Enfin un article sur BHL qui se trouve à sa place : sur un site consacré à l'apparence (excellent site au demeurant). Mais pitié arrêtez de l'appeler "le philosophe".


Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories