Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 06:59

Vadimir Fedorovski est un peu notre écrivain russe médiatique de service. Que sa patrie d’origine fasse « la Une » de l’actualité, et sa bonne bouille ronde, et son verbe tonitruant prennent possession de nos petits écrans. C’est, comme on dit, « un bon client ». Un homme haut en couleur et pittoresque. Son plaisir de passer à la télévision est communicatif, et rend à son tour heureux le téléspectateur. Le côté acteur – voire cabot – fait partie du personnage. On ne lui en veut pas. On en redemanderait plutôt.

Dans la composition de son rôle, Vladimir Fedorovski use volontiers d’un accessoire : le chapeau. Là non plus on ne lui en veut pas ; là aussi on en redemande. Ici, c’est un fedora sombre porté avec une écharpe bleue :

 

Vladimir-Fedorovski.jpgSeldero/Sipa

 

Là, c’est un feutre brun :


vladimir-federovski-feutre-brun-def.jpg 

 

Ailleurs, le feutre est vert :


vladimir-federovski-futre-vert.jpg

 

Ailleurs encore, c’est un panama :


vladimir-federovski-panama.jpeg

 

Sa panoplie de couvre-chefs ne se limite pas au chapeau. Il porte aussi la casquette :


vladimir-federovski-casquette.jpg

 

ou – nostalgie des origines – la toque en astrakan :


vladimir-federovski-toque-astrakan.jpg Photo : J.J. Ceccarini, Le Figaro    

 

Des reproches peuvent bien sûr être formulés. Certains d’entre vous auront sans doute tiqué aux écharpe et casquette assorties, au ruban clair du panama, à la couleur verte du feutre… Mais les efforts relevés ne compensent-ils pas largement ces quelques erreurs ou maladresses ? Surtout, Vladimir Fedorovski pose plutôt bien ses couvre-chefs.

Andreï Makine est un autre écrivain russe à avoir choisi la France comme patrie d’adoption. Son œuvre et sa personnalité sont très différentes de celles de Fedorovski. Mais, comme ce dernier, il cultive une certaine coquetterie. Il a rasé la barbe qu’il avait au moment où il reçut le Prix Goncourt pour son livre Le Testament français.


 

andrei-makine-goncourt-def.jpgAndreï Makine, au moment de son Prix Goncourt, 1995. Photo François Mori. AP.

 

Il a heureusement troqué les lunettes contre des lentilles. Il s’est coupé les cheveux et il signe dorénavant presque toutes ses tenues d’une curieuse cravate foulard :


andrei-makine-foulard.jpg

 

A son propos, l’un d’entre vous, « Bigstop », m’écrivit, commentant mon article intitulé « De quelques écrivains correctement habillés » : « J’ai rencontré à quelques reprises M. Andreï Makine (…) Pour l’avoir vu dans des salons littéraires, il est toujours très élégant, sa tenue est classique, avec une once d’originalité et de raffinement (…) »

Les originalités dans l’apparence semblent être une sorte de tradition chez les écrivains russes. Maxime Gorki évoque quelque part la « barbe de moujik » et la « blouse chiffonnée » de Tolstoï :


tolstoi-copie-1.jpg

 

- blouse que Maïakovsi portera plus tard, agrémentée d'une lavallière :


maiakovski-jeune.jpg


Les tenues rustiques de Soljenitsyne étaient elles aussi savamment étudiées et s'inscrivaient, comme la barbe, dans une tradition :


soljenitsyne-def.jpg

 

Le vêtement parle. En français. En russe. En français avec un accent russe… Bizarrement, ce n'est pas quand il parle français que je le comprends toujours le mieux...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Chouan - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires

franck 03/01/2014 22:52

oui, cette méfiance du Français pour le vêtement, quand il ne s'agit pas de mépris tout simplement, est assez incompréhensible.
je suis moi même toujours démoralisé à chacun de mes retours après un séjour en Italie.

franck 03/01/2014 17:50

simplement une question chouan, dans quelle langue comprenez-vous le mieux le vêtement si ce n'est pas le français?

Le Chouan 03/01/2014 19:48



En italien ! En anglais ! Un ami d'origine espagnole m'a dit qu'on rencontrait encore en Espagne - et assez souvent - des vieux messieurs élégants.


Le Français s'habille mal. Sortir dans la rue me décourage de parler le vêtement en français !



Bigstop 31/12/2013 14:57

Cher Chouan,

Je suis très flatté, et encore tout éberlué, de me retrouver dans un de vos billets. Merci beaucoup pour ce clin d'oeil.

Bigstop

Présentation

  • : Le chouan des villes
  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.
  • Contact

Recherche

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Liens Amis

Catégories