Mercredi 16 juillet 2014 3 16 /07 /Juil /2014 07:37

chouan-jpg

 

En guise d’au revoir, ce magnifique texte de La Bruyère :

« Il faut en France beaucoup de fermeté et une grande étendue d’esprit pour se passer des charges et des emplois, et consentir à demeurer chez soi, et à ne rien faire. Personne presque n’a assez de mérite pour jouer ce rôle avec dignité, ni assez de fond pour remplir le vide du temps, sans ce que le vulgaire appelle des affaires. Il ne manque cependant à l’oisiveté du sage qu’un meilleur nom, et que méditer, parler, lire et être tranquille s’appelât travailler. »

Souhaitons-nous donc, pendant nos vacances respectives, de beaucoup… travailler !

Par Le Chouan
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Mercredi 9 juillet 2014 3 09 /07 /Juil /2014 06:29

J’ai passé l’autre dimanche à La B., station balnéaire réputée « chic ». La semaine précédente, j’étais à P., station plutôt populaire, située à quelques encablures de l’autre. A P., des hordes d'hommes en marcels, pantacourts et sandales. Beaucoup de tatoués. A La B., le triomphe du style Ralph Lauren. C’est plus joli, pour sûr, mais est-ce pour autant élégant ? L’élégance se confondrait-elle avec cette satisfaction de classe parée des mêmes vêtements et affichant les mêmes couleurs ? Le sourire béat du conformisme bourgeois m’est toujours apparu comme une expression convaincante de la bêtise humaine. Grâce au logo, le conformiste assouvit son désir d’humiliation. Il sort ses griffes pour tenir à distance ceux qu’il juge ses inférieurs. Et pour les faire saliver. L’instinct de domination animal affleure sous des manières policées.

Les logos sont des petits signes extérieurs d’aisance, voire de richesse. Petits ?… De moins en moins : d’abord discrets, ils ont eu tendance, ces derniers temps, à prendre du volume.


polo-ralpfh-lauren-logo.jpg

 

Ce détail est révélateur d’une relation à l’argent qui, chez nous aussi, s’est décomplexée. Les fortunes se montrent davantage. Notre vieux fonds catholique n’a pas résisté à la vague de l’argent roi. Les rues étroites de nos centres historiques sont encombrées de 4x4 disproportionnés. Nos grands patrons sont parmi les mieux payés au monde. La presse avait surnommé Nicolas Sarkozy « le président bling bling ». Les « derniers  catholiques » français sont essentiellement des bourgeois - il faut voir, à La B., la sortie de la messe ! -, comme si la religion n'était plus qu'une affaire de confort, ajoutant aux satisfactions matérielles la quiétude morale.

Je hais le luxe tapageur. Quand je porte un vêtement au logo apparent, c’est vraiment parce que je ne peux pas faire autrement. Ce que je recherche, c’est l'exclusivité invisible. Adopter l’uniforme d’une classe – ça, jamais ! Toutes les formes de conformisme m’exaspèrent. Je ne suis pas assez naïf pour croire qu’il est possible de s’abstraire de toutes les suggestions sociales. Dans la limite de mes moyens – dans tous les sens du terme – (… et mes moyens sont limités), j’essaie pourtant. Mon guide, c’est mon sentiment. Mon secret, c’est cette petite dose d’anarchie qui relève le goût.

L’autre samedi à La B., je me suis installé à une terrasse de café. J’ai vu passer beaucoup de Porsche, de BMW, de Mercedes. Et beaucoup de Claire Chazal. Mais j’ai cherché – en vain – un nouveau Fred Astaire. 

Par Le Chouan - Publié dans : Billets d'humeur
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Mercredi 2 juillet 2014 3 02 /07 /Juil /2014 06:59

Pour les exhibitionnistes et les tatoués, l’été est la saison rêvée. Et - j'ai payé pour le savoir - pour les poètes adeptes de la vie "à motié à poil". Mais pour l’homme qui aime s'habiller et qui met un point d’honneur à le faire correctement, l’été est la saison creuse. La plupart des tenues quotidiennes se réduisent à peu : une chemise ou un polo (… à manches longues, toujours), un pantalon et des chaussures. Ce peu prend alors toute la place. Chaque pièce sera choisie avec d’autant plus de soin. Et l’on jouera avec les rares accessoires autorisés : chapeau ou casquette, foulard ou bandana peut-être, ceinture, montre, chaussettes…

La coiffure est aujourd’hui un accessoire négligé. Ma remarque ne vaut pas que pour la saison estivale. Aux saisons extrêmes pourtant, comment peut-on… à moins de n’avoir pas de tête, se passer d’une coiffure ? Avec un polo, la casquette est le bon choix. Avec une chemise, ce sera le chapeau. En paille, bien sûr, la toile étant plutôt réservée à la plage et aux balades en bateau. Je laisse volontiers le canotier aux plus jeunes à qui il viendrait des envies de fantaisie surannée. Le panama me suffit.

Cela dit, trouver le panama qui convienne n’est pas chose facile. Il y faut la qualité, bien sûr, qui a un coût. Il y faut aussi l’esthétique. Sur ce point, hélas, l’offre actuelle étonne par son uniformité. Même largeur du bord (moyenne), même hauteur de calotte (moyenne), même sorte de ruban (étroit) et de nœud (très simple). Difficile, aussi, d’échapper aux panamas tout blancs – cette blancheur étant obtenue au prix d’un traitement spécifique qui fragilise la paille. La teinte naturelle, passée de mode, est pourtant pleine de charme. On la privilégiera en ville pour sa discrétion.

Autrefois, quand les chapeaux allaient de soi, leurs formes étaient très variées. Les films de cinéma, les diverses archives (photos, peintures...) en portent témoignage. Ces quelques exemples, que j’ai glanés, donnent du regret. Les derniers fabricants de chapeaux feraient bien de s’en inspirer : pour plaire, un produit se doit d’être attirant. Sexy... comme diraient nos amis exhibitionnistes et tatoués. 

 

henry-bataille.jpgHenry Bataille coiffé d'un chapeau manille. Vers 1900. Source : Des modes et des hommes, F. Chenoune

 

santos-dumont-chapeau-def.jpgSantos-Dumont. Vers 1900

 

panama-chanel.jpgChanel et Arthur Capel. De dos, l'industriel Constant Say et son superbe panama. Source : Le Temps Chanel E. Charles-Roux

 

autoportrait-v-r.PNG Théo van Rysselberhe, Autoportrait au panama, 1918. Cop. Yvan Marcou

 

james-coburn-panama.jpgEt, pour finir, ce cliché plus récent de James Coburn    

Par Le Chouan - Publié dans : Accessoires
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Présentation

  • : L'élégance au masculin : réflexion(s) - conseils - partis pris.

Me contacter

lechouandesvilles{at}gmail.com

Recherche

Catégories

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés